L’inquiétude est palpable aux États-Unis, suite à l’envoi de dix colis suspects à des personnalités anti-Trump. Pour le moment, les enquêteurs ne connaissent pas l’identité de l’émetteur. D’autres paquets sont susceptibles d’avoir été envoyés.

Les autorités américaines ont lancé « une vaste chasse à l’homme » afin de retrouver le ou les coupables de l’envoi d’au moins dix colis à des personnalités qui seraient contre le gouvernement de Trump, c’est ce qu’explique l’AFP.

Cinq villes ont été touchées par ces colis suspects : Chappaqua, Los Angeles, Miami, New-York et Washington . La « Big Apple » a été la première cible le 22 octobre, au domicile de George Soros, milliardaire et grand donateur démocrate, le colis contenait un engin explosif.

« Le FBI a confirmé que ces envois étaient semblables aux enveloppes contenant des bombes artisanales« , déclare l’AFP.

Mardi et mercredi, d’autres paquets ont été envoyés à l’ex-président démocrate Barack Obama, puis à l’ex-secrétaire d’État et rivale de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016. Jusqu’à jeudi, la liste s’est allongée : Maxine Waters, député démocrate, a reçu deux colis, idem pour Debbie Wasserman Schultz, « son nom figurait comme expéditeur sur plusieurs des colis envoyés« , relate l’agence de presse.

L’ex-ministre de la Justice d’Obama, Eric Holder, a également reçu l’enveloppe. La chaîne CNN à New York a été évacuée après la découverte d’un autre colis suspect adressé à l’ancien directeur de la CIA, John Brennan. Une autre enveloppe suspecte a été découverte aux locaux de la société de production de Robert de Niro, qui critique fortement Donald Trump et enfin, deux autres, destinées à Joe Biden, ancien vice-président démocrate.

« On ne sait pas s’il s’agit d’une ou de plusieurs personnes, étrangères ou américaines. Et on ne sait pas s’ils sont ici (à New York) ou ailleurs dans le pays« , a déclaré Bill de Blasio, le maire démocrate de New-York. Pour l’heure, la sécurité de nombreuses personnalités et de médias a été renforcée, a-t-il ajouté.

Les élections législatives vont se tenir le six novembre prochain, elles sont importantes pour la suite de la présidence de Donald Trump.

À lire aussi : Sécurité : l’Union Européenne durcit le ton face au terrorisme