À la uneActualitéInsoliteInternational

Qui envoie des colis suspects aux personnalités anti-Trump ?

AFP / Martin BUREAU, ETHAN MILLER, Angela WEISS, Brendan SMIALOWSKI, Saul LOEB, Andrew CABALLERO-REYNOLDS, Mandel NGAN, STAN HONDA, Anne-Christine POUJOULAT

L’inquiétude est palpable aux États-Unis, suite à l’envoi de dix colis suspects à des personnalités anti-Trump. Pour le moment, les enquêteurs ne connaissent pas l’identité de l’émetteur. D’autres paquets sont susceptibles d’avoir été envoyés.

Les autorités américaines ont lancé “une vaste chasse à l’homme” afin de retrouver le ou les coupables de l’envoi d’au moins dix colis à des personnalités qui seraient contre le gouvernement de Trump, c’est ce qu’explique l’AFP.

Cinq villes ont été touchées par ces colis suspects : Chappaqua, Los Angeles, Miami, New-York et Washington . La “Big Apple” a été la première cible le 22 octobre, au domicile de George Soros, milliardaire et grand donateur démocrate, le colis contenait un engin explosif.

Le FBI a confirmé que ces envois étaient semblables aux enveloppes contenant des bombes artisanales“, déclare l’AFP.

Mardi et mercredi, d’autres paquets ont été envoyés à l’ex-président démocrate Barack Obama, puis à l’ex-secrétaire d’État et rivale de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016. Jusqu’à jeudi, la liste s’est allongée : Maxine Waters, député démocrate, a reçu deux colis, idem pour Debbie Wasserman Schultz, “son nom figurait comme expéditeur sur plusieurs des colis envoyés“, relate l’agence de presse.

L’ex-ministre de la Justice d’Obama, Eric Holder, a également reçu l’enveloppe. La chaîne CNN à New York a été évacuée après la découverte d’un autre colis suspect adressé à l’ancien directeur de la CIA, John Brennan. Une autre enveloppe suspecte a été découverte aux locaux de la société de production de Robert de Niro, qui critique fortement Donald Trump et enfin, deux autres, destinées à Joe Biden, ancien vice-président démocrate.

On ne sait pas s’il s’agit d’une ou de plusieurs personnes, étrangères ou américaines. Et on ne sait pas s’ils sont ici (à New York) ou ailleurs dans le pays“, a déclaré Bill de Blasio, le maire démocrate de New-York. Pour l’heure, la sécurité de nombreuses personnalités et de médias a été renforcée, a-t-il ajouté.

Les élections législatives vont se tenir le six novembre prochain, elles sont importantes pour la suite de la présidence de Donald Trump.

À lire aussi : Sécurité : l’Union Européenne durcit le ton face au terrorisme

Continuez votre lecture
À la uneFootSport

Les trophées UNFP

À la uneActualitéBons PlansCultureÉtudiantSoiréesSortiesSportVie Étudiante

Plongez dans l'univers des ND4J rennaises

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Game of Thrones, c’est fini…

À la uneActualitéFrancePolitique

Notre-Dame : la ville de Lyon renonce à verser son aide de 200 000 euros

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux