À la uneFrance

Qui est Dino Scala, poursuivi pour 56 viols et agressions sexuelles ?

Quatre ans après son arrestation, le procès du « violeur de la Sambre » s’ouvre enfin. Dino Scala, un ouvrier soixantenaire, est l’auteur de 56 viols et agressions sexuelles. Qui est-il ?

« Je l’ai saisie au cou », « je lui ai fait une clé de bras », « je l’ai attrapée par derrière et je l’ai mise par terre ». Dino Scala, 65 ans, explique son mode opératoire. Dans sa voiture, toujours une corde ou un foulard, qu’il utilise pour étrangler sa victime. Il lui donne l’ordre de se taire et la menace avec un arme blanche. Enfin, il lui bande les yeux et la viole. Toujours dans l’ombre, il s’enfuit. La plupart du temps, Dino Scala agit avant d’aller à son travail. A l’aube, dans des lieux à l’abri des regards. Il aurait commis son premier viol en 1988 mais reste très discret. Dans le Nord, autour de la rivière de la Sambre, nombreux sont ceux qui connaissent une victime, mais personne ne se doute du réel coupable.

Monsieur tout le monde

Dino Scala est d’apparence un homme lambda, sans histoire. Il est décrit comme un ouvrier impliqué, un ami sincère, un bon père de famille et un mari aimant. Si bien que lorsqu’il est arrêté en 2018, la plupart des gens qui le connaissent sont sous le choc. C’est presque une double personnalité. Discret mais social, toujours de bonne humeur, Dino Scala est monsieur tout le monde.

Pourtant, si l’on se plonge dans son histoire, on découvre quelques ombres au tableau. Sa première épouse, avec qui il a eu deux enfants, l’accuse de violence, d’infidélité et d’abus sexuel sur une de ses sœurs. Sa première fille l’accuse d’attouchements. Dino Scala a totalement rompu les liens avec sa première famille. Enfant d’un père accusé d’inceste, il s’est toujours senti « l’éternel second ». Il explique que c’est ce sentiment qui conduit à ses actes : « retrouver la lumière là où tout le monde le laissait dans l’ombre ». « C’est un détraqué, c’est tout », affirme Blandine, agressée par Scala alors qu’elle n’avait que 14 ans.

L’enquête

En 1996, les plaintes pour viol ou agression sexuelles avec le même mode opératoire se multiplient. Les enquêteurs se tournent alors sur la piste d’un seul violeur en série, qu’ils vont baptiser « le violeur de la Sambre ».  Sur plusieurs scènes de crimes, ils retrouvent de l’ADN mais n’arrivent pas à tirer de conclusion. C’est le 5 février 2018 que l’affaire va se résoudre. Dino Scala agresse une femme dans la ville d’Erquelinnes, en Belgique. Mais elle arrive à s’enfuir et l’homme est retrouvé sur les vidéos de surveillance. Grâce à la plaque d’immatriculation de son véhicule, une 206 grise, il est identifié. Presque 20 jours plus tard, le 26 février, il est arrêté et placé en garde à vue. Dino Scala finira par avouer avoir commis plus de quarante agressions sexuelles.

Le procès, qui s’ouvre ce vendredi et qui durera jusqu’au 1er juillet, est l’obtention de la vérité pour les victimes. Dino Scala, un homme qu’elles n’ont jamais vraiment vu, a détruit leurs vies à tout jamais.

A lire aussi : « La hyène d’Auschwitz » : qui était Irma Grese ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

Fausse Voix, fausse maison,... les rebondissements incroyables de Secret Story

À la uneSanté

C'est quoi le Parvovirus dont on recense de plus en plus de cas graves ?

À la uneMédias

Koh-Lanta renouvelée pour deux saisons supplémentaires

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : pourquoi tout le monde va douter de Kilian ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux