À la unePolitique

Qui est Rima Hassan, la député LFI qui fait polémique ?

Rima Hassan, candidate LFI aux européennes est au centre de l’attention depuis quelques jours. Devant la haine des réseaux, elle doit faire face à ses propos, tenus récemment.

Rima Hassan, députée de La France insoumise (LFI), se retrouve sous les feux de la critique suite à ses prises de position controversées. Cette figure politique, connue pour sa défense des droits humains, est 7ème sur la liste de Manon Aubry pour les élections européennes. Mais ces derniers jours, la juriste de 32 ans a attiré l’attention des médias et de l’opinion publique en s’exprimant sur les situations à Gaza et en Chine.

Rima Hassan dénonce Israël

Depuis plusieurs semaines, la député franco-palestinienne est au coeur des débats. L’une des dernières tempêtes médiatiques reporte à une semaine. En effet, le 30 avril, avec Mathilde Panot, est elle convoquée par la police pour « apologie du terrorisme« . Hier, sur le plateau de BFMTV, Rima Hassan a a apporté son soutien aux mobilisations pro-palestinienne des étudiants. Elle a souligné que selon elle, Israël a commis des violations du droit international depuis des décennies, tandis que les réactions de la communauté internationale aux conflits en Ukraine et à Gaza semblent différer.

« Israël c’est pire que la Russie (…) Il y a eu pire que le 07 octobre pour les Palestiniens. »

Rima Hassan

« Je veux dire et redire qu’il y a un génocide qui est en cours à Gaza, et je mesure mes mots », a-t-elle poursuivi. Par ailleurs, Rima Hassan a appelé à un cessez-le-feu immédiat et permanent. Elle affirmait qu’une simple trêve ne suffirait pas à résoudre les problèmes de fond dans la région. Hier, lundi 6 mai, la justice a décidé de ré-autoriser une conférence pro-Gaza avec Rima Hassan à l’université Paris-Dauphine. Intitulée « Agir face à la menace du génocide à Gaza« , la réunion avait été interdite par la direction de l’établissement.

À lire aussi : Après Sciences Po, qu’est-ce qui est en train de se passer à La Sorbonne ?

Des réactions différées

Sa déclaration a suscité des réactions mitigées. Si certains la soutiennent pour son courage à dénoncer ce qu’ils considèrent comme des injustices, d’autres critiquent son manque de neutralité. Beaucoup remettent également en question la comparaison entre les actions d’Israël et de la Russie, soulignant les différences de contexte et de dynamique géopolitique entre les deux situations.

Rima Hassan parle des Ouïghours

La députée, qui s’est toujours affirmée comme une voix ardente contre les injustices, a été critiquée pour ses propos concernant les Ouïghours, une minorité musulmane persécutée en Chine. Cette réticence à dénoncer les exactions subies par les Ouïghours a, en effet, suscité une vague d’indignation. Ces mots interviennent à la veille de la visite de Xi Jinping sur le sol français. Les médias ont mis en lumière une différence de traitement dans les prises de position de Rima Hassan. Alors qu’elle se montre véhémente dans sa condamnation des actions israéliennes à Gaza, sa position semble être plus nuancée concernant la situation des Ouïghours en Chine.

« À ce stade, il n’y a pas d’ordonnance qui a pu évoquer la question du risque génocidaire, ou d’un génocide qui était en cours, d’une intention génocidaire »

Rima Hassan

Certains l’accusent de sélectivité dans ses prises de position, mettant en doute la sincérité de ses engagements. Face à cette accusations, Rima Hassan affirme que sa position est basée sur des considérations politiques complexes. Elle soutient toutefois que la question des Ouïghours doit être abordée avec prudence pour ne pas compromettre les relations diplomatiques avec la Chine. Mais selon elle, la situation à Gaza est plus urgente et nécessite une condamnation immédiate.

D’Alep à Niort

Née en Syrie, Rima Hassan a passé son enfance dans un camp de réfugiés palestiniens près d’Alep. À l’âge de 10 ans, elle émigre en France, à Niort, puis obtient la nationalité française par naturalisation. Rapporteure à la Cour nationale du droit d’asile (CNDA), elle s’engage activement dans une lutte contre Israël. Un État qu’elle qualifie d »entité coloniale fasciste« . Elle va aussi se battre pour la reconnaissance d’un droit transmissible du statut de réfugiés jusqu’aux arrière-petits-enfants de réfugiés. Une hypothèse exclue par les accords d’Oslo de 1993. « Forbes » l’avait même classé l’an dernier parmi les quarante femmes d’exception qui ont marqué l’année.

Dans les débuts du conflit israélo-palestinien, elle est contactée par les Insoumis pour intégrer leur liste. Mais à travers ces nombreuses polémiques, Rima Hassan gagne en visibilité. Elle pourrait même surpasser Manon Aubry. L’équipe de son parti s’en réjouit. « On sait qui est la septième candidate sur la liste LFI, pas sûr qu’on sache qui est le septième candidat sur les autres listes », s’exclamait Manuel Bompard, le coordinateur national du mouvement. Mi-avril, à Montpellier, la député a donné son premier discours lors d’un meeting, mais pas le dernier.

À lire aussi : Qui est Nassira El Moaddem, la journaliste qui fait polémique avec sa déclaration sur la France?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : on était dans les coulisses des répétitions de la finale

À la uneSéries Tv

Plus Belle la Vie : qui était Abdel Fedala que jouait Marwan Berreni?

À la uneEquitationSport

JO 2024 : comment transporte-t-on les chevaux ?

À la uneSéries Tv

La "pépite" du vendredi : qui se souvient de "Les amis de Chico" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux