À la uneEconomieFrancePolitique

Reconfinement : pourquoi en veulent-ils tous à Amazon ?

Logo Amazon

Dans une tribune diffusée ce lundi, des élus, ONG et des associations appellent à “stopper Amazon”

Amazon serait-il le grand gagnant de ce second confinement ? Depuis le début du second confinement, petits commerces et élus politiques demandent que les Français consomment local au lieu de se tourner vers le géant du e-commerce. Aujourd’hui, des élus, des responsables d’ONG, d’associations, de syndicats ainsi que des citoyens appellent dans une tribune à “stopper Amazon“. Ils considèrent le géant comme le grand gagnant de la crise économique actuelle.

Pour contrer Amazon, les 120 signataires de la tribune “Stopper Amazon avant qu’il ne soit trop tard” demandent “une taxe exceptionnelle sur le chiffre d’affaires d’Amazon” et “les autres profiteurs de la crise”. Les signataires expliquent que “des dizaines de milliers de personnes ont perdu ou vont perdre leur emploi et un million de personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté en France”. Une des seules façons de les aider est donc de créer une taxe, taxant les géants du commerce, pour aider les plus petits commerces.

Un chiffre d’affaire jamais vu

Les signataires de cette tribune expliquent notamment que le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, n’a jamais été aussi riche. Les “ventes” d’Amazon ont explosé avec le confinement et Jeff Bezos “a dépassé les 200 milliards de dollars“. De plus ils jugent que le succès d’Amazon “se fait au prix de 20.000 salariés contaminés” par le Covid-19 et au détriment de “l’artificialisation des terres pour construire 20 nouveaux entrepôts en France”.

Le géant du e-commerce n’est pas le seul à être critiqué dans la tribune. Les signataires indiquent qu’Emmanuel Macron “se refuse à stopper les projets en cours, d’entrepôts, centres de tri et agences de livraison, mais il a décidé d’interdire à tout le monde de vendre des produits non essentiels, sauf aux géants de la vente en ligne”. Le président de la République “dessine un monde d’après pire qu’avant, celui d’un capitalisme sécuritaire dominé par les Gafa”. Les signataires souhaitent se mobiliser d’ici au 27 novembre prochain, date du Black Friday, pour montrer l’impact des géants du e-commerce.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneArt / ExpoCôte d’AzurCulture

Même confinée, la culture continue de vivre à Nice

À la uneSéries Tv

10 répliques cultes de "Le dîner de cons"

À la uneCinémaLittérature

France Télévisions : La Peste d’Albert Camus bientôt adapté

À la uneInsoliteInternational

Pourquoi le ciel est devenu violet dans une ville suédoise ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux