À la unePolitique

Remaniement : Quels changements pour le gouvernement ?

Le remaniement a eu lieu ce jeudi 20 juillet. Les changements ont été annoncés par un communiqué de presse de l’Élysée. 

La fin du suspense. Le remaniement n’était qu’une rumeur et devient désormais officiel. La première ministre, Elisabeth Borne, a été confirmée cette semaine à son poste. Elle a néanmoins dû réaliser quelques réajustements à son gouvernement. Le nouveau gouvernement est constitué de 41 ministres alors qu’ils étaient 42 au départ. Ils se réuniront en conseil de ministres ce vendredi matin.

Des changements en interne

Il y a ceux qui partent, ceux qui arrivent et ceux qui changent. À l’intérieur du gouvernement, certains ministres ont eu la chance d’évoluer. C’est le cas notamment de Gabriel Attal. Le jeune ministre récupère le ministère de l’éducation national et de la jeunesse en remplacement de Pap Ndiaye. Une autre ministre qui a eu droit à une promotion c’est Bérangère Couillard qui devient Ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations. Elle prend ainsi la relève de Isabelle Rome qui quitte le gouvernement. La Secrétaire d’État chargée de la jeunesse et du service national universel, Sarah El Haïry, change de portefeuille et devient ainsi secrétaire d’État chargée de la biodiversité. Elle travaillera désormais aux côtés de Christophe Béchu.

Les arrivées au gouvernement grâce au remaniement 

Ils sont 8 à rejoindre le gouvernement. Avec la promotion de Gabriel Attal c’est Thomas Cazenave qui prend sa relève. Il occupera les fonctions de ministre délégué chargé des comptes publics. Philippe Vigier arrive au gouvernement en tant que Ministre délégué chargé des Outre-mer. Aurore Bergé, jusque-là présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale, remporte un ministère. Elle devient ainsi ministre des Solidarités et des Familles. L’ancien directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, obtient une promotion. Il devient Ministre de la santé et de la Prévention. La député marseillaise, Sabrina Agresti-Roubache, intègre aussi le gouvernement en tant que Secrétaire d’État chargée de la Ville. Elle sera accompagnée de Patrice Vergriete qui intègre lui aussi l’équipe au poste de ministre délégué chargé du logement. Tous deux prennent la relève de Olivier Klein qui occupait la charge de ministre délégué chargé de la ville et du logement. Fadila Khattabi arrive au gouvernement dans le rôle de Ministre déléguée chargée des personnes handicapées. Et la dernière est Prisca Thévenot qui prend la charge du secrétariat d’État chargé du Service National Universel. 

Les départs du gouvernement 

Ils sont également 8 à quitter le gouvernement suite au remaniement. Ce n’était plus une surprise le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Pap Ndiaye, quitte le gouvernement. Il se dit « fier » de son année passée à Rue de Grenelle. Lors de la passation de pouvoir il a indiqué que « son temps est celui de l’école ». L’historien défend ainsi son travail durant son mandat de ministre. François Braun quitte lui aussi le gouvernement. Il occupait les fonctions de ministre de la Santé et de la Prévention. L’ex-ministre précise lors de la passation de pouvoir qu’il se « demande encore ce qui a poussé un urgentiste de province à s’embarquer dans cette aventure ». Il ajoute également qu’il est « soulagé de laisser l’administration » à son successeur, Aurélien Rousseau. Jean François Carenco quitte lui aussi son rôle de ministre délégué chargé des Outre-mer.  Isabelle Rome, ministre déléguée de l’Égalité entre les Femmes et les hommes, quitte le gouvernement. Celle-ci a été tout de même soutenu par des personnalités et des associations qui voulaient son maintien à ce poste. La ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, Geneviève Darieussecq, est également sur le départ. Ainsi que Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées et Olivier Klein. Celle qu’on savait aussi sur le départ est Marlène Schiappa. La secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire n’aura pas de remplaçant. Auprès de BFMTV elle a souligné que « ça fait six ans que je suis membre du gouvernement ». Elle souhaite également « beaucoup de courage à la nouvelle équipe ». La secrétaire d’État était au coeur des polémiques. Notamment sur la gestion des fonds Marianne ou encore d’avoir fait la couverture de Playboy.

A LIRE AUSSI : C’était en 1943 … comment est né le “Chant des Partisans” ?
About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette 2ème soirée des Battles ?

À la uneMédias

The Voice : est-ce que Vernis Rouge faisait déjà le buzz quand elle a été éliminée ?

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

À la uneSéries Tv

Mallaury Nataf : "J'ai passé 6 ans dans la rue" (Le miel et les abeilles)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux