À la uneCultureMusique

Rencontre avec Marine, jeune chanteuse au talent prometteur

« Moi j’écris ce que je vis ». Rencontre avec Marine, jeune chanteuse de 23 ans, au talent très prometteur. Après la sortie de son premier EP  « Avant que j’oublie », VL. l’a rencontré pour vous. 

Hello Marine, tout d’abord est-ce que tu peux te présenter à nos lecteurs et lectrices en quelques mots et nous expliquer ce que tu fais dans la vie?

Je m’appelle Marine, j’ai 23 ans. J’ai toujours chanté depuis que je suis toute petite, mais pas forcément de manière très sérieuse ou professionnelle. Pour moi ça a longtemps été honteux d’être chanteuse, du moins quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard je n’osais pas répondre chanteuse. Je ne me suis jamais trop prise au sérieux moi-même. Ce qui fait que, étant petite – et je le regrette d’ailleurs beaucoup – je n’ai jamais demandé à mes parents de m’inscrire à des cours de chant ou de musique. Car je le faisais plus pour moi, je chantais dans mon coin, juste pour moi. 

Mais finalement, après avoir fait un an d’étude post-bac je me suis rendue compte que ça ne me plaisait pas du tout, ce n’était pas fait pour moi. Je voulais faire autre chose. Et cette autre chose c’était la musique. Je le disais sans trop vraiment le dire, je n’assumais pas entièrement ce choix, car aujourd’hui ce n’est pas forcément pris au sérieux. C’est finalement ma mère qui m’a inscrite aux Cours Florent musique, en m’incitant à passer l’audition. Et sans y croire vraiment, j’ai eu la surprise d’être retenue. 

Avant les Cours Florent, je n’avais jamais écrit. Je faisais simplement des covers par le passé. Mais je me suis rapidement rendue compte que tout le monde avait déjà composé des chansons, et je me suis sentie très en retard. Je me suis sentie d’un coup propulsée dans un vibe artistique, et je me suis moi-même mise à écrire mes premières chansons. 

Cela n’a pas été trop difficile pour toi qui n’avait jamais écrit auparavant ? 

En réalité je n’avais pas écrit car je n’y avais tout simplement pas pensé. Alors qu’en fait j’avais toujours écrit des petits trucs mais je n’avais jamais pensé à écrire mes propres chansons parce que je n’étais pas confiante, je ne pensais pas que je pouvais le faire. Je n’étais pas dans cet univers là. J’ai dû prendre vraiment confiance en moi avant d’écrire mes textes et de les aimer mais surtout de les faire lire et écouter à d’autres. Puis petit à petit j’ai commencé à vraiment apprécier ce que je fais. 

Et nous l’apprécions aussi! Tu as ton univers rien qu’à toi, mais quelles sont tes influences? Les musiciens qui t’inspirent au quotidien?

Dans ma vie j’ai surtout été bercée par la chanson française, Jacques Brel, Charles Aznavour, Barbara… N’ayant écouté que ça, ce qui fait que j’avais quelques lacunes à côté. Je ne connaissais pas d’autres styles de musique et n’était pas forcément ouverte sur la musique du monde. C’est quelque chose que je regrette.

Je dirais donc que j’ai vraiment été influencée par la chanson française. Ce que j’écoute aujourd’hui est très différent de ce qui m’inspire pour ma musique. Je fais vraiment la différence entre ce que j’écoute et ce que je compose. J’écoute toutes les chansons qui me font ressentir quelque chose, et elles peuvent être très variées. Mais cette diversité ne va pas forcément se ressentir dans mes chansons.

Beaucoup comparent ta voix et ton style à Angèle, fait-elle justement partie de tes inspirations? 

Je me rends compte de quelque chose. À chaque fois que l’on me demande « c’est qui ta première influence ? », je répond spontanément Angèle. Mais finalement Angèle je ne l’écoute pas tant que ça. Il ne s’agit pas de ma principale inspiration. Oui je l’admire, sur pratiquement tous les points, mais en vrai je ne l’écoute pas énormément. Ce n’est pas une artiste que je vais écouter quand j’ai besoin d’inspiration. Quand j’ai besoin d’inspiration je vais écouter Barbara. J’écoute beaucoup Barbara. 

Angèle est peut être celle à qui je ressemble le plus mais c’est pourtant celle que j’écoute le moins. J’ai peut-être aussi voulu m’en décrocher à force qu’on me compare à elle. On m’a sans cesse répété ça. Et pas forcément de la bonne manière. On me disait «Angèle l’a déjà fait, fait autre chose ». Très honnêtement, à aucun moment je n’ai voulu faire pareil. Je ne suis peut-être pas honnête avec moi même ou c’est peut-être très inconscient. Alors bien sûr que j’ai dû m’en inspirer, car on est dans la même vibe, dans la même « niche » comme ils disent. On a une voix similaire, avec le même timbre, on chante dans les mêmes tonalités. J’aime beaucoup les sons électro de piano qu’elle utilise donc forcément je pense qu’il y a des similitudes. C’est propre à l’être humain de vouloir catégoriser les personnes. Les gens ont besoin de coller des étiquettes, de mettre les gens dans des cases. Pour les faire rentrer dans des styles musicaux. Mais comme je dis toujours, tout a déjà été fait, qu’est-ce que vous voulez qu’on réinvente? 

Question classique du moment, Covid oblige, est-ce que le confinement t’as aidé à l’inspiration et à la création, ou au contraire est ce que cela t’a freiné dans tes projets?

On galère un peu tous à écrire en ce moment, c’est compliqué. Le premier confinement m’a énormément aidé pour écrire, j’étais très inspirée et j’ai composé pleins de morceaux. J’ai un peu le sentiment d’avoir tellement écrit et composé que maintenant je n’ai plus rien à écrire. 

J’ai sorti mon premier EP à l’issue du premier confinement. Mais depuis quelques mois je n’écris plus rien. Car quand tu ne vis rien, tu n’as rien à écrire. Moi j’écris ce que je vis. Plus je vois de gens, plus je sors, plus je vis des choses et plus je vais écrire et être inspirée. Dans la vie, plus tu fais plus t’as envie de faire. Et en ce moment c’est compliqué, on ne fait rien, on ne peut pas voyager, on ne peut pas rencontrer de monde. Ça me freine dans mon inspiration.


Revenons justement sur ce dernier EP « Avant que j’oublie » dont tu viens de nous parler, qui vient de sortir il y a peu. Peux-tu nous en parler plus en détail et nous expliquer le choix de ce titre ?

Cet EP contient des chansons que j’avais écrite il y a un moment déjà mais que je gardais pour moi. C’est bien beau d’écrire, de composer, de chanter, mais à un moment je me suis dit qu’il fallait les sortir. 

Concernant le titre de l’EP, le sens est simple. Plus j’avance plus je crée des sons différents, plus j’explore des genres différents, et plus je m’éloigne de la chanson, ce que je fais initialement, de la chanson très pop avec des prods un peu électro. Je voulais donc marquer le coup, avant que je m’en éloigne trop, et avant que j’oublie ces titres là il fallait que je les sorte. C’est un peu ça l’idée. Avant que j’oublie, avant que je les oublie.

Dans cet EP, tu parles aussi de ton papa, peux-tu nous en dire plus sur ce morceau si touchant ?

Je n’ai jamais réussi à écrire sur ma famille. Même si dans ma famille nous ne sommes pas pudiques avec nos sentiments, on se dit « Je t’aime » comme « Je te déteste », écrire sur les gens qu’on aime, c’est quand même très différent. Moi je suis hyper sensible, le peu de fois où j’ai essayé, les larmes me montaient aux yeux. Je ne pouvais même plus écrire. C’était trop dur pour moi. Et puis finalement un jour, d’un coup, comme ça, ça m’est venu, je l’ai écrite d’une traite. Elle me touchait, mais je ne m’en rendais pas forcément compte avant d’arriver en studio. Mais quand je suis arrivée, j’ai commencé à chanter et au bout de deux phrases je me suis mise à avoir la voix qui tremble, les larmes qui me montent aux yeux. Mais je n’ai pas voulu m’arrêter, ni faire de pause, je l’ai chanté d’un coup. La version que vous pouvez entendre est la première, je l’ai enregistré d’une traite, sans m’arrêter. Je pense que les gens ont senti cette émotion en l’écoutant. 

As-tu un nouveau projet que tu voudrais nous dévoiler ? 

Je sors un nouveau morceau bientôt, avec un super clip! C’est un gros changement de registre pour moi, ça va être très rap. Personne ne m’a jamais entendu faire un truc comme ça.

À lire aussi : La série sur la chanteuse Selena Quintanilla désormais disponible

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéCinéma

Qu’est ce qu’on appelle “la chronologie des médias”

À la uneCinémaCulture

Avant l'arrivée de Robert Pattinson, qui sont ces acteurs qui ont déjà incarné Batman ?

À la uneActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Nordahl Lelandais

À la uneSéries Tv

Le tournage de Paris Police saison 2 (Paris Police 1900) commence

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux