À la uneActualitéFrance

Réouverture ce lundi de la prison de la Santé dans Paris

Après quatre ans de chantier au sein de la prison la plus connue de Paris, la maison d’arrêt de la Santé reprend du service ce lundi 7 janvier 2019. Mais cette réouverture ne plaît pas à tout le monde et les riverains eux sont en colères.

 

“Les travaux ont consisté, d’une part, en une réhabilitation d’une partie du site qui a été conservée et améliorée, et d’autre part, en une reconstruction complète d’une grande partie du site” – Christelle Rotach, directrice de la prison

 

La Santé où Maison d’arrêt de la Santé, est la dernière des 17 prisons présentes dans Paris depuis sa création. Elle a été construite en 1868 par l’architecte Joseph Vaudremer sur les ruines d’une ancienne maison d’arrêt pour malades mentaux, dans le XIVe arrondissement de Paris proche de Montparnasse.

En 2014 la Santé a dû fermer ses portes pour une rénovation qui a finit ce lundi. Le coût de la rénovation entière s’élève à 800 millions d’euros, ces travaux ont pour but de réduire à 800 places l’effectif de la prison (qui s’élevait à 920 auparavant). La Santé est aujourd’hui l’une des prisons les plus sophistiquées de France avec un nouvel éventail de technologies de pointe.

Mais cette réouverture n’est pas une bonne chose pour tout le monde, en effet les principaux opposants à cette réouverture sont les riverains du quartier qui eux commencent déjà à faire front face au pénitencier. Voilà quelques unes des raison pour lesquelles se plaignent les habitants proches de la prison :

  • La pollution lumineuse qu’engendre les lumières de la prison. Certaines parties sont en effet éclairées toute la nuit, comme les miradors ou le terrain de foot, alors que les magasins du coin sont majoritairement des ateliers d’artistes qui travaillent la nuit.
  • L’ambiance autour de la prison aussi rend l’insécurité très présente dans le quartier, une maman explique “mes filles se débrouillent pour contourner la prison afin d’éviter les sifflements et les commentaires graveleux des détenus aux fenêtres”.
  • Enfin un incident a eu lieu avec le système de brouillage téléphonique high-tech de la prison qui a privé les riverains aussi. Le système a depuis été réglé mais un tel matériel est difficile à configurer proprement sur une zone donnée.

Tous les habitants du quartier ne sont pas de cet avis pour autant, certaines comme Belinda ou Clotilde ne se plaignent pas plus que ça et sont mêmes plutôt contentes de la réouverture. “J’étais habituée avant de voir les prisonniers, de les côtoyer et ça ne m’a jamais dérangé plus que ça. Parfois, ils sont même plutôt marrants à voir. Ils me font parfois des petits coucous, ils balancent leurs numéro mais ce n’est vraiment pas méchant. Ça ne fait pas peur. C’est un peu comme retrouver des voisins un petit peu trop bruyants.”

Related posts
À la uneSéries Tv

Anaïs Raciti retrouve son rôle dans ITC et devient la fille de Fanny Gilles (Sam)

À la uneActualitéPolitique

A quoi sert le Conseil Constitutionnel ?

À la uneFaits Divers

5 situations improbables ou cocasses survenues dans le service des urgences

À la uneMédias

Coucou c'est nous a 30 ans, retour sur l'émission culte de Christophe Dechavanne

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux