À la uneActualitéFranceSociété

Retour sur le BAC 2014

L’édition 2014, qui s’achève ce lundi 23 juin, n’a pas été de tout repos pour les élèves entre la grève SNCF, les fuites de sujets sur les réseaux sociaux et les copies jetées à la poubelle.

Que ce fut dur pour les élèves de terminal. Cette année, l’examen national a vécu des hauts et des bas. Tout commence avec la grève de la SNCF, qui a fortement troublé le trafic et causer un risque énorme de retard au épreuve du BAC. Vient ensuite la fuite des sujets sur le réseau social Twitter et sur des forums internet. En apothéose, les copies jetée à la poubelle par des professeurs qui auraient contesté le choix des sujets.

tous-les-ter-ont-circule-normalement-en-bretagne

La prolongation du mouvement social, débuté le jeudi 13 juin par la SNCF a poussé Benoît Hamon, ministre de l’éducation nationale, à prendre des mesures exceptionnelles pour les retardataires. L’heure de publication des sujets a aussi été retardée pour éviter au retardataire d’en profiter.

Dans l’ombre de la grève SNCF, les sujets de philosophie de certaines filières ont circulé sur le réseau social de Twitter quelques minutes après le début de l’épreuve et bien avant l’heure officielle de publication des sujets, repoussée à 1h30 après le début de l’épreuve pour cause de grève. Les ministres français ne sont pas restés immobiles (cette fois), le ministères de l’Education nationale a immédiatement saisi la cellule de cybercriminalité pour enquêter sur les auteurs des fuites et Benoît Hamon a haussé le ton lors d’une conférence rue de Grenelle. Le lendemain, le fautif se rendait au commissariat de son plein gré.

o-FUITE-BAC-PHILO-570

Les fuites sur l’épreuve de philosophie ne sont pas les seules. Cette fois c’est une fuite de l’épreuve orale de SVT qu’ont passé les Terminales S entre le 12 mai et le 7 juin. Un élève anonyme a avoué avoir reçu la liste des sujets tirés au sort le jour des épreuves, par le biais de son professeur de physique. Le ministère n’a, cette fois, pas réagi. Et comme si ce n’était pas suffisant, les sujets de physique-chimie de la série scientifique ont fait polémique. Carlo Rovelli, chercheur au Centre de Physique Théorique de Marseille-Luminy, était cité dans un article utilisé pour un exercice portant sur le fameux boson de Higgs. Pourtant, il dément avoir tenu les propos rapportés par l’article. La cerise sur le gâteau, l’épreuve de mathématique qui déplait… aux élèves. Plus de 25 000 signatures ont été recueillies pour se plaindre de la difficulté des épreuves. Pour résoudre ce problèmes, les enseignants noteront de manière plus souple.

Enfin vient l’incroyable histoire des copies mystérieusement disparues. Une enseignante en charges des copies avait déclaré leurs disparitions à la police en dénonçant son ex-compagnon. Très peu de temps après, les policiers retrouvent les copies dans une poubelle située en face du domicile de l’enseignante. Mise à part son arrestation, une expertise psychiatrique a été ordonnée à son encontre.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFrance

Les dates clés de l'instauration des congés payés en France

À la uneCinémaPop & Geek

Qui est Kang le Conquérant, le prochain grand méchant du MCU ?

À la uneCinéma

Disparition à 75 ans du réalisateur de 37º2 le matin, Jean-Jacques Beineix

À la uneInsolite

10 records du monde totalement délirants

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux