À la uneRugbySport

Rugby, XV de France : Le bonus et le déchet

Large vainqueur samedi en Italie (40-18), le XV de France est également parvenu à décrocher un point de bonus offensif en fin de rencontre pour la première fois dans ce Tournoi. Un signe positif qui ne doit pas pour autant faire oublier les lacunes affichées dans le jeu.

77e minute de cet Italie-France : servi par Noa Nakaitaci, Kevin Gourdon décale Brice Dulin qui efface un défenseur et s’en va aplatir sous les poteaux. Le quatrième essai français synonyme de bonus offensif à Rome. Les Bleus s’imposent 40-18 et signent leur première victoire à l’extérieur dans le Tournoi des Six Nations depuis deux ans.

XV de France

Brice Dulin inscrit le 4ème essai du bonus pour le XV de France face à l’Italie. Crédits : leparisien.fr

Ce succès, combiné à la déroute écossaise en Angleterre (21-61), laisse entrevoir de grands espoirs pour cette fin de tournoi. Si les Français battent le Pays de Galles dans une semaine à Saint-Denis, et que l’Irlande s’incline face au XV de la Rose, ils termineront à la deuxième place. Et ils sauveront ainsi leur place dans le chapeau 2 en vue du tirage au sort du Mondial 2019, qui aura lieu le 10 mai prochain.

Sans tomber dans cet excès d’optimisme ni se projeter trop tôt sur le dénouement final, ce XV de France a laissé entrevoir quelques promesses dans le jeu. On objectera ces 15 premières minutes complètement ratées, et sanctionnées d’un essai italien de Sergio Parisse. Mais les Tricolores ont progressivement refait surface, pour finalement écraser les Transalpins en seconde période. Et le réalisme, cette fois, était au rendez-vous.

Car les Bleus ont su forcer leur destin en fin de partie pour aller chercher ce point de bonus. Lequel pourrait bien faire toute la différence au moment du décompte final. Et ce alors que le sort s’acharnait, à l’image de l’essai refusé à Eddy Ben Arous à la 72e minute. La vidéo, cette maudite vidéo, sanctionnait cette fois-ci un pied en touche de Louis Picamoles. Elle avait déjà privé il y a quinze jours Rémi Lamerat d’un essai qui aurait bien pu changer le cours des choses à Dublin (9-19). Un match lors duquel les Bleus avaient affiché leurs limites au plus haut niveau.

«Des gestes qu’on travaille au cirque»

Sans les balayer, le rendez-vous de samedi au Stadio Olimpico a prouvé qu’il fallait encore compter sur cette équipe de France. Certes, c’était la plus faible nation du tournoi en face. Mais le visage affiché, autant que les intentions, fut séduisant. Le retour convaincant de Brice Dulin, un Gaël Fickou décisif et dans tous les bons coups, un Louis Picamoles leader dans l’avancée, un Camille Lopez à 100% au pied, et quelques minutes déjà très intéressantes pour François Trinh-Duc en fin de rencontre, ont grandement contribué à cette victoire, très importante tant sur le plan comptable que mental.

Bien sûr, le déchet est toujours là. Il a notamment gâché une belle séquence de Virimi Vakatawa, avortée à cause d’un en-avant de Guilhem Guirado. Mais il a aussi empêché d’aboutir la dernière possession tricolore de la première période. Guy Novès, à la mi-temps, n’a d’ailleurs pas manqué de fustiger des gestes «qu’on travaille au cirque» pour parler de certaines passes manquées par ses joueurs. Ce trop-plein d’imprécisions a plombé de belles séquences françaises. Mais à l’arrivée, l’opiniâtreté tricolore a fait la différence. Elle a permis de ramener un succès bonifié de la Ville Éternelle. Il faudra faire plus pour espérer battre les Gallois samedi. Mais les signaux envoyés samedi depuis Rome sont plutôt positifs.

 

Related posts
À la uneActualité

La pneumonie d'Elton John le force à arrêter un concert

À la uneActualitéBrèves

Peur du coronavirus : Pas de public pour l'anniversaire de l'empereur japonais

À la uneActualitéFrance

ALERTE | Municipales : Agnès Buzyn remplace Benjamin Griveaux à Paris

À la uneActualitéCultureSéries Tv

On a vu pour vous ... Baron Noir saison 3, place à la lumière

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux