À la uneActualitéFranceReportages

“Sage-femme un métier formidable, un statut fort minable”

PlayPlay

Après plusieurs mois de grève et de divergences entre syndicats, les sages-femmes sont à nouveau redescendues dans la rue. Une équipe de Radio VL était présente.

“Marsiol t’es trop molle, on en a ras-le-col” le ton était donné pour cette troisième marche attendue des sages-femmes. Les revendications était simples : “On veut que notre métier soit revalorisé” confie une jeune manifestante (sûrement encore étudiante) rencontrée par notre équipe.

Les sages-femmes ont ainsi parcouru, pour la troisième fois depuis le début du mouvement, les trois kilomètres qui séparent la place Denfert-Rochereau (14e) jusqu’au ministère de la santé (7e). Au même moment et à la suite des tensions, se tenait la huitième réunion du groupe de travail sur le statut des sages-femmes à l’hôpital, mis en place par la ministre de la santé, Marisol Touraine, et animé par le magistrat honoraire de la Cour des comptes Edouard Couty.

Les précédentes manifestations avaient rallié entre 4 000 et 6 000 personnes en novembre, et entre 2 000 et 4 000 en décembre. “On attend dans les 6 000 manifestants” assure Caroline Raquin, présidente du syndicat de sages-femmes ONSSF et membre du collectif. Même si les cortège était déterminé, Radio VL a remarqué que les manifestants étaient surement moins nombreux que les chiffres annoncés par les syndicats. Des premiers chiffres de nos confrères parlent de 2000 manifestants.

SAGE FEMME

Le collectif d’organisations à l’origine de la grève demande notamment que les sages-femmes hospitalières puissent sortir de la fonction publique et obtenir un statut sur le modèle des médecins (praticien hospitalier, PH). Parmi les manifestants une jeune sage-femme se confit à Radio VL :

“Nous sommes un profession médicale sauf qu’à l’hôpital on n’est pas reconnue comme telle. Dans les bâtiments hospitaliers, nous sommes juste une profession paramédicale” assure t-elle. “Donc nos revendication sont claires, on veut statut purement médical avec le statut de PH”. La statut de Praticien hospitalier correspond aux pharmaciens, médecins ou chirurgiens-dentistes qui exercent au sein des établissements publics de santé.

“On doit être écouté”

“J’en appelle à une simple reconnaissance. Au quotidien on a de grosses responsabilités et on n’est pas reconnu”. “Le gouvernement et la ministre de la santé ne sont pas suffisamment à l’écoute” elle conclut en déclarant : “Notre cortège regroupe beaucoup de professions, on doit être écouté” martelle-elle avec conviction.

REGARDEZ LA VIDEO DU CORTEGE

Mais cette grande cohésion entre manifestants cache les graves tensions entre syndicats. CFTC était en effet le seul syndicat présent en tête de cortège. Leur leader minimise les querelles : “Il y a eu certes quelques tensions mais l’essentiel aujourd’hui c’est le rassemblement”.

MANNIF

Alexandre Legrix – Cindy Derache -Elisa Gorins

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFrance

Les dates clés de l'instauration des congés payés en France

À la uneCinémaPop & Geek

Qui est Kang le Conquérant, le prochain grand méchant du MCU ?

À la uneCinéma

Disparition à 75 ans du réalisateur de 37º2 le matin, Jean-Jacques Beineix

À la uneInsolite

10 records du monde totalement délirants

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux