À la uneActualité

Sécurité routière : En 2018, conduire sans permis pourrait vous envoyer à la fourrière

Parmi les sept nouveautés annoncées par Edouard Philippe concernant la sécurité routière : une suspension de permis de trois mois possible pour usage du téléphone au volant mais ce n’est pas la seule mesure mis en place pour 2018. 

Pas moins de sept nouveautés ont été dévoilées pour la nouvelle année. Parmi elles, le Premier ministre compte lutter contre la conduite sous l’emprise de l’alcool en étendant notamment l’usage des éthylotests anti-démarrage. Le chef de l’exécutif a également annoncé une suspension de permis de trois mois si vous êtes pris en train de téléphoner au volant. Actuellement, la sanction prévue est un retrait de 3 points et une amende de 135 euros pour conduite avec son téléphone. Néanmoins, la suspension de permis devrait intervenir dans le cas de circonstances aggravantes, par exemple, si le conducteur se trouve aux abords d’un passage piéton ou d’une école.

 

Concernant les auteurs d’une infraction grave au Code de la route : usage de stupéfiants, conduite sans permis ou encore taux d’alcoolémie délictuel… Leur véhicule pourra être saisi et placé immédiatement en fourrière durant sept jours. Les « bons élèves » devraient également être mis en valeur en 2018. Edouard Philippe a dit vouloir « récompenser les conducteurs exemplaires, ces Français qui ont douze points sur leur permis. » Il a confié au Conseil national de la sécurité routière une réflexion sur la « valorisation des comportements exemplaires sur la route ».

Des mesures prévues pour 2019

Lors de son élocution, M. Philippe a aussi partagé sa feuille de route pour l’année 2019. Dans un an, les forces de l’ordre pourront retenir le permis d’une personne conduisant avec son téléphone au volant et commettant une infraction menaçant la sécurité d’autrui. Un autre des axes de travail sera d’améliorer la visibilité des piétons par un meilleur aménagement des abords immédiats des passages piétons.

Inverser la tendance

L’un des objectifs du gouvernement sera de faire reculer le nombre de morts sur les routes qui est reparti à la hausse (3477 tués en 2016) depuis son plus bas historique en 2013 (3268). La France n’avait plus connu de hausse aussi durable depuis 1972.

Après avoir exposé le plan du gouvernement concernant la sécurité routière, le Premier ministre a révélé dans un Facebook Live avoir été contrôlé à “153 ou 154 km/h” sur une route limitée à 110. Les gendarmes lui avaient alors immédiatement confisqué le véhicule.

A lire aussi : Donald Trump franchit la barre des 2000 fake news prononcées en un an

Related posts
À la uneActualitéInternationalSociété

La vente d’éléphants à des zoos bientôt interdite ?

À la uneActualitéHigh TechInternational

Elon Musk veut atomiser Mars

À la uneActualitéInternational

Un attentat kamikaze fait 63 morts à Kaboul lors d'un mariage

À la uneActualitéFaits DiversFranceInternational

Le randonneur Simon Gautier retrouvé mort en Italie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux