ActualitéSéries Tv

Séries Mania : c’est quoi « Murder Club », l’autre série d’Eric Cantona sur M6 ?

Murder Club M6

A quelques semaines du lancement de M6+, la chaîne dévoile sa nouvelle Murder Club portée à nouveau par Eric Cantona, rejoint par Tiphaine Daviot.

Murder Club : un club très « select »

M6 tourne des séries et entend bien (re)prendre sa part du gâteau dans ce grand jeu des séries françaises. On aimerait aussi qu’elle les expose mieux (y compris dans ses clips promo présentés en Festival de séries) et qu’elle les diffuse à un rythme régulier.
Dernier projet en date : Murder Club (anciennement Serial Hunter) sera l’une des fictions pour supporter le lancement de la plateforme M6+ en mai prochain.

A la tête de cette série, on retrouve une nouvelle fois Eric Cantona (déjà dans Brigade Anonyme lancée ce mois-ci) secondée par l’excellente Tiphaine Daviot. On retrouve aussi des visages bien connus Vinnie Dargaud (Scènes de ménages) ou Catherine Hosmalin.

Lorsqu’une jeune policière de la crim est mise au ban de son unité après avoir laissé échapper le seul témoin dans la traque d’un serial killer, elle n’a d’autre choix que de faire équipe avec un autre paria, un ancien profiler dépressif et trouble, pour réparer sa faute et tenter d’arrêter le meurtrier avant qu’il ne soit trop tard.

On prend sa carte de membre ?

Avec son duo décalé, Murder Club ne va pas renouveler en profondeur la tendance actuelle en matière de séries policières. Chaque chaîne a, en plus ou moins grande quantité, sa comédie policière et son binôme d’enquêteurs. En la matière, cette série pourrait lorgner du côté de Panda, le succès de l’automne de TF1. A la différence que si Cantona est ici dans un rôle à contre emploi, loin des habituels personnages qu’on lui confie, il ne parvient pas à emporter la mise comme le fit Julien Doré. La palme revient clairement à Tiphaine Daviot qui est celle qui finalement porte la série (bien que sans doute moins connue que son partenaire). Ce rôle lui va comme un gant, même si on n’est pas tellement surpris quand on connaît un peu son parcours.

A écouter aussi : Tiphaine Daviot : « Quand on fait du genre, on le choisit autant qu’il nous choisit » – Eden Ducourand (Pour Sarah) | La loi des séries #312 | VL Média (vl-media.fr)

La réussite de cette série est son univers. Outre qu’on apprécie de revoir une série totalement feuilletonnante (où le fil rouge n’est pas un prétexte), les auteurs ont réalisé un très bon travail pour créer cette intrigue policière, cet univers riche, ce club sélect où se croise les pires tordus de la planète (à l’image de cette terrifiante vente aux enchères de l’épisode 2). La série est un peu à la croisée de The Following et Copycat, et ça fait du bien. Le potentiel est très large et offre une palette de rebondissements qui tient le spectateur en haleine. Côté intrigue, la série se déguste comme un vrai « page turner » et on ne peut qu’y être accroché.

Pédale douce sur la comédie

Le problème de la série est qu’elle est en permanence sur une ligne de crête entre comédie burlesque pure et véritable univers « criminel ». Et elle ne parvient pas à tenir cette ligne car la comédie « casse » ce qu’elle met beaucoup de soin à raconter. On peut être décalé (comme lorsqu’Arielle Dombasle chante dans la vente aux enchères – ce qui renforce le caractère glauque du lieu) sans utiliser la comédie comme souvent dans les séries françaises : pour ne pas avoir à assumer jusqu’au bout un univers qui la ferait tomber dans quelque chose de très (trop) sombre. Un comble quand on sait qu’on parle ici de la chaîne qui diffusa X-Files en son temps.

Dans Murder Club, les aspects comiques contribuent à nous sortir de l’histoire et à ne pas savoir où elle veut se positionner. Avait-on par exemple besoin d’affubler Cantona d’un tel look pour rendre le personnage « à part » ? Assurément pas car sa caractérisation à elle seule suffit à le rendre spécial.
Alors qu’avec Les espions de la terreur, la chaîne assume de proposer quelque chose de fort qui tranche des standards actuels, Murder Club y replonge les deux pieds dedans malgré une vraie proposition singulière qu’on aurait simplement aimé voir assumer jusqu’au bout.

Murder Club
4×52 minutes
Bientôt sur M6 et sur M6+

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Anthracite, la nouvelle série de l'équipe de Profilage

ActualitéCinémaHistoire

Godzilla vs Kong : est-ce que la Terre est vraiment creuse ?

ActualitéSéries Tv

C'était en 2000 ... Les experts, révolution scientifique dans la série policière

Séries Tv

Télé Nostalgie : c'est quoi cette collection de séries et dessins animés en DVD ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux