À la uneSexe

Sextoys : les nouvelles tendances du plaisir personnel 

Une étude de l’Ifop a démontré que les Français faisaient moins l’amour. Si les nouveautés numériques y sont pour quelque chose, le plaisir sexuel solitaire est aussi pointé du doigt…et nous avons des coupables : les sextoys !

La proportion de Français(es) ayant eu un rapport au cours des 12 derniers mois n’a jamais été aussi faible en cinquante ans : 76% en moyenne, soit une baisse de 15 points depuis 2006 (étude CSF). Le taux d’activité sexuelle annuelle tombe ainsi à un niveau encore plus faible qu’en 1970 (± 82% ; Rapport Simon). Paradoxalement, les ventes de sextoys ont augmenté. Entre 2019 et aujourd’hui, les ventes sont passées de 35% à 69%, soit un doublement du taux de ventes en cinq ans. Nous avons interrogé Amandine Ranson, responsable marketing de LELO en France.

Le plaisir seul attire-t-il plus ?

La baisse de rapports sexuels est particulièrement frappante chez les jeunes. Selon une étude de l’Ifop, les jeunes de moins de 35 ans vivant en couple sous le même toit, la moitié des hommes (50% contre 42% des femmes) reconnaissent avoir déjà évité un rapport sexuel pour regarder une série ou un film à la télévision. Concernant les Français en général, Amandine Ranson assure que beaucoup privilégient également leur propre plaisir sexuel. « 1 tiers des Français ont déjà refusé d’avoir du sexe au profit du plaisir perso », affirme-t-elle. Pour se faire plaisir seul, plusieurs moyens existent. Si les sites pornographiques rencontrent un franc succès, les sextoys sont les nouvelles stars du plaisir personnel.

« 34% des Français ont déjà utilisé un sextoy à la place d’avoir un rapport« , assure Amandine Ranson. Pour elle, cela s’explique par le fait de vouloir se découvrir et privilégier son propre plaisir. On aurait tendance à penser que ce sont les femmes qui utilisent le plus de sextoys, mais Amandine Ranson assure que c’est une fausse croyance. En effet, autant d’hommes et de femmes achèteraient des sextoys.

Comment le sextoys s’est imposé ?

Depuis quelques années, le tabou autour des sextoys s’est largement dédramatisé. La parole sur ce sujet a été libérée grâce à des magazines, des chaînes YouTube et même des influenceurs.

Les vendeurs de jouets pour adulte ont également leur part de responsabilité en imposant une volonté de briser les tabous grâce à des campagnes publicitaires. La marque de bien-être sexuel suédoise LELO est depuis 20 ans sur le marché. La responsable marketing de la marque nous explique que les sextoys ont évolué avec leur temps. Auparavant, les sextoys étaient « classiques ». Aujourd’hui, des design plus épurés, de meilleurs qualité et durabilité dans le temps sont mis en avant par les marques. Ces jouets se déclinent en plusieurs gammes : en silicone médicale, en verre ou même en or massif et en argent.

Modèle « Olga » en or 24 Carats de la marque LELO.

L’avènement de la technologie au service de la sexualité a contribuer à la popularité des sextoys. En effet, ces sextoys « nouvelle génération » permettent de découvrir de nouvelles sensations. Il existe maintenant des jouets qui peuvent être connectés à distance.

Masturbateur connecté aussi appelé « vaginette » de la marque Svakom. Crédit photo : Manon Bastien.

Les sextoys pour hommes se sont également popularisés. Amandine Ranson affirme que « la croissance des ventes sur ces produits a augmenté ». Même si des objets comme des « vaginette » ou encore des sextoys pour la prostate sont achetés de plus en plus, la parole a tout de même du mal à se libérer à leur sujet.

L’effet « Covid »

Les différents confinements à cause du Covid qu’ont connu les Français de 2020 à 2021 ont boosté les ventes de jouets pour adultes. Cela a notamment permis la démocratisation de l’achat de sextoys et de la parole à ce sujet.

Selon Amandine Ranson, les ventes de sextoys ont connu 200% d’augmentation durant les confinements. « Les personnes étaient seules, avaient plus d’argent disponible et disposaient de plus de temps pour se recentrer sur le plaisir. », explique la responsable marketing de LELO. « Cela a permis la démocratisation du sextoy et l’avènement de nouvelles marques. », selon elle.

Les seniors, plus friands de sextoys ?

On pourrait croire que les jeunes utilisent plus de sextoys que les seniors, or c’est une fausse idée, nous rapporte Amandine Ranson. Les seniors restent actifs sexuellement parlant et les ébats sexuels peuvent même être meilleurs avec l’âge.

L’espérance de vie s’est notamment allongée, ce qui a eu un impact positif sur la vie sexuelle de nos aînés. LELO a mené une enquête via Censuswide sur un échantillon de 7 000 personnes âgées de 50 ans ou plus. Ce sondage a révélé que la vie sexuelle de 71 % d’entre elles a considérablement changé par rapport à leurs jeunes années. 37 % d’entre elles ont même répondu que leur sexualité est meilleure qu’avant. 16 % disent que leur libido est au sommet et bien plus élevée que dans leur jeunesse.

Cependant, la côte des sextoys auprès des seniors est relativement faible. Seuls 23 % des participants y attachent beaucoup d’importance. La plupart d’entre eux utilisent des vibromasseurs et des godemichés.

Les sextoys sont donc un moyen ludique d’explorer sa sexualité et cela sous différentes formes, à deux ou bien seul.

À lire aussi : C’est quoi la « sex recession » ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

À la uneInternationalPolitique

Comment sont choisis les jurés dans les procès aux Etats-Unis ?

À la uneSport

Jeux Olympiques 2024 : quel est le rituel d’allumage de la flamme olympique ?

À la uneSéries Tv

"Erica" : Julie de Bona et Grégory Fitoussi réunis dans la série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux