À la uneActualitéCinémaCulture

Spotlight, un oscar bien mérité, pour un très grand film

Le film Spotlight a triomphé au théatre Dolby de Hollywood en recevant hier l’Oscar du meilleur film. Ce film de Tom McCarthy peint l’enquête d’un groupe de journalistes à Boston. Un portrait splendide du métier de journaliste dans toute sa noblesse, un film avec deux heures pleines de suspense, où vous serez tenu en haleine jusqu’au bout pour qu’enfin la vérité éclate…

Spotlight, un film tiré d’une histoire véritable

L’histoire de Spotlight décrit l’enquête réalisée par des journalistes du journal The Boston Globe pour découvrir des cas de pédophilie au sein de l’église catholique de cette ville. Tout au long du film, on entend les témoignages des survivants de ces actes, tous restés traumatisés. L’enquête voit le jour grâce au nouveau directeur du journal, Marty Baron (interprété par Liev Schreiber) qui a tout fait pour que ses journalistes disposent de moyens pour réaliser l’enquête et sortir l’information.

Les journalistes, incarnés par Michael Keaton, Rachel McAdams, Mark Ruffalo et Brian d’Arcy James, collent à leurs rôles : ils enquêtent jour et nuit, cherchent les victimes pour faire entendre leurs voix, les bourreaux. Ils sont confrontés à de multiples obstacles, notamment un groupe d’avocats qui nie avoir collaboré à couvrir les crimes. On suit toute l’enquête jusqu’à ce que la vérité éclate.

Mais avant, il y a le moment où à cause des attentats du 11 septembre 2001, la révélation des informations est repoussée. Certaines victimes se sentent alors trahies, elles ont peur que le journal renonce à publier ces informations. Les journalistes doivent alors repartir au combat pour tenter de réinstaurer la confiance. Finalement, l’information sort au début de l’année 2002 et provoque un scandale médiatique, politique et social, c’est là que s’arrête le film. Un film haletant.

Abandonner la foi, continuer à croire en tentant de différencier les hommes et Dieu, ces questions sont évoquées également durant le film.

Inspirée des reportages publiés par le journal The Boston Globe, cette enquête a reçu en 2003 le prestigieux Prix Pulitzer. Elle a aussi permis de révéler d’autres crimes sexuels commis par le clergé catholique dans d’autres parties du monde, comme en Irlande.

Un splendide portrait du métier de journaliste, qui mérite pleinement l’Oscar

Favori de la dernière nuit des Oscars avec The Revenant (ou Le Revenant), c’est finalement ce film qui a remporté l’Oscar, un film génial ! Le film a également remporté l’Oscar du meilleur scénario original.

Le producteur du film, Michael Sugar, a dit lors de la cérémonie que cet Oscar « amplifie la voix des victimes, nous espérons qu’elle se convertisse en un chœur qui résonne jusqu’au Vatican. Le Pape François doit protéger les enfants et rétablir notre foi ». Car on apprend durant le film que le cardinal Bernard Law a préféré cacher de façon systématique les abus sexuels commis par une centaine de prêtres.

Ce film est une ode au fameux quatrième pouvoir, comme Les Hommes du Président (1976), qui s’inspire de l’enquête sur le scandale du Watergate. Tom McCarthy dit avoir voulu « montrer l’impact du travail des journalistes d’investigations. Ce sur quoi les journalistes du Boston Globe ont enquêté était douloureux et horrible mais ils ont su réagir comme il le fallait ».

Cependant, le réalisateur se demande encore « comment des actes aussi terribles ont pu être perpétrés pendant des décennies sans que personne ne les ait dénoncés ? » La question reste ouverte…

Un film, en salle en France depuis le 27 janvier 2016, à découvrir très rapidement.

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneCinéma

    Le jour où...Forrest Gump a révolutionné le cinéma

    À la uneInsoliteInternational

    Le Royaume-Uni, victime d'une pénurie de nains de jardin

    À la uneCultureSéries Tv

    « Quelque chose de méchant va arriver » Le suspense pèse sur la saison 10 d’American Horror Story

    À la uneFranceReportages

    Une nouvelle manifestation « Paris pour la liberté »

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux