ActualitéInternational

La Tchétchénie accusée d’exécutions sommaires, au moins 27 morts

Ramzam Kadyrov

Après avoir révélé en avril dernier la vague de persécutions ciblant les homosexuels en Tchétchénie, le journal d’opposition Novaïa Gazeta a publié de nouvelles révélations quant aux pratiques du régime de Ramzam Kadyrov.

Dans la nuit du 25 au 26 janvier, les forces de sécurité auraient tué au moins 27 personnes à Grozny. Cette opération spéciale a été menée en représailles après le meurtre d’un policier et du vol de sa voiture le 17 décembre 2016.

La décision de cette exécution aurait été prise « de manière centralisée et spontanée », selon le journal russe d’opposition. Les victimes ont été arrêtées dans plusieurs régions du pays lors d’une série d’opérations. Un régime de police dirigé par le colonel Aslan Iraskhanov aurait ensuite mené cette exécution au point de contrôle « Akhmat-Hadji Kadyrov », à Grozny.

Jusqu’à 56 morts

Les corps ont été enterrés dans divers cimetières du pays, si bien que le nombre total de morts pourrait en réalité atteindre 56 personnes. Les journalistes, qui ont publié la liste des noms, ont toutefois précisé qu’ils n’étaient pas en mesure de savoir si  les victimes étaient toutes homosexuelles, ou si elles avaient été arrêtées de manière aléatoire.

Pour Djamboulat Oumarov, un haut responsable tchétchène, cet article constitue un « nouvel épisode de désinformation dirigé contre la Tchétchénie ». « Je suis absolument convaincu que c’est un mensonge qui n’est appuyé par aucun fait, aucune source ou aucune preuve », a-t-il ajouté sur la télévision d’opposition, Dojd.

Lire aussi : La Tchétchénie accusée de détenir des homosexuels dans des camps de concentration

Related posts
À la uneActualitéInternationalPolitique

Le match Pence/Harris : De l'importance du vice-président

À la uneActualitéFranceSport

Cyclisme : Julian Alaphilippe, de l'armée jusqu’au trône mondial

ActualitéCinémaCultureFestivalFranceRégionsSociété

Festival de Tulle, de l'importance du tissage culturel en région.

À la uneActualitéInternationalPolitiqueSport

Le Royaume du Bahreïn à l'attaque du sport

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux