Amateurs de sucre, nous sommes partis pour vous en quête des desserts signature de grands pâtissiers. L’objectif ? Vous permettre d’y goûter sans vous ruiner. Voici notre top des lieux pour découvrir ces créations à des prix abordables.

1. Yann Couvreur et ses « Fugues pâtissières »

Yann Couvreur est avant tout un pâtissier de restauration. Après avoir effectué la majeure partie de sa carrière dans des restaurants et hôtels de luxe, il s’est décidé à ouvrir sa première pâtisserie en 2016. Fort de son expérience dans la restauration, il a mis au point un nouveau concept : les « Fugues pâtissières » à 10€ pièce. Dressées minute devant le client, ces pâtisseries sont disponibles tous les jours en édition limitée. Dans ses boutiques sous le signe du renard (son emblème du chef), on trouvera également une épicerie et des pâtisseries à emporter.

L’incontournable : son dessert signature, « le millefeuille à la vanille de Madagascar », composé de fines feuilles de kouign-amann toastées et d’une crème pâtissière vanille.

Adresse : Yann Couvreur, 137 avenue Parmentier, Paris 10ème. Métro Goncourt.
pâtisseries

Le millefeuille à la vanille bourbon de Yann Couvreur – Crédit : AFPRelaxNews.

2. La nouvelle boutique de Cédric Grolet au Meurice

Cédric Grolet officie depuis 2012 au restaurant doublement étoilé Le Meurice. Élu meilleur pâtissier de restaurant du monde l’année dernière, il a su se placer sur le devant de la scène, malgré son jeune âge. Sa spécialité ? Des entremets ressemblant à s’y méprendre à de simples fruits. Différentes textures (biscuit, gelée, crème) sont emprisonnées dans une fine coque en beurre de cacao au design minimaliste. Le 20 mars dernier a marqué l’ouverture de la première boutique du chef. Il faudra débourser 6€ pour un kouglof et jusqu’à 17€ pour les célèbres fruits sculptés.
L’incontournable : « Le citron », l’entremet qui a fait son succès et figure en couverture de son livre de recette.

Adresse : Le Meurice, 228 rue de Rivoli, Paris 1er. Métro Tuileries.

3. Benoit Castel et ses mini-sablés

Entre aspect ludique et simplicité les petits sablés de Benoit Castel ont largement contribué à faire sa réputation. Cet ancien pâtissier de restauration a œuvré chez Hélène Darroze et Jean-Louis Costes, ainsi qu’à la Grance Epicerie du Bon Marché. Outre ses pâtisseries à emporter qui se déclinent en tartelettes, choux et entremets, Castel propose des brunchs et des petits-déjeuners. Une bonne manière de découvrir son travail au sein de sa boutique située à Ménilmontant. Les tarifs des gâteaux individuels tournent autour des 5€, tandis que le brunch à volonté, boissons incluses s’élève quand même à 27€.

Les incontournables : les tartes à la crème ou au chocolat sur leur biscuit sablée.

Adresse : Benoît Castel Ménilmontant, 150 rue de Ménilmontant, Paris 20ème. Métro Ménilmontant – Pelleport.

4. Les éclairs de Christophe Adam

Ancien de la maison Fauchon, Christophe Adam a été élu Meilleur Pâtissier de l’année en 2014 par le Guide « Pudlo ». Si le chef aime jouer sur les goûts et les couleurs, ses pâtisseries ont toutefois un fil conducteur : leur forme allongée. Véritable référence de l’éclair, le pâtissier en propose une vaste sélection dans ses dix boutiques parisiennes, mais aussi à l’international. Le chef qui est aussi juré sur l’émission « Qui sera le prochain Grand Pâtissier », propose une carte évolutive au fil des saisons. On comptera 6€ pour un éclair.

L’incontournable : le mangue-passion, un éclair de génie, indéniablement.

Adresse : L’Éclair de génie, 14 Rue Pavée, Paris 4ème. Métro Saint Paul.

pâtisseries

5. Le stand Sadaharu AOKI aux Galeries Lafayette

Entre formes linéaires d’une précision millimétrée et dômes aux parfums exotiques, Sadaharu Aoki a de quoi séduire. Originaire de Nagoya, au Japon, le pâtissier et chocolatier n’hésite pas à réaliser des alliages de saveurs mêlant les influences françaises et japonaises. Le design de ses gâteaux lui a valu d’assurer les cocktails de nombreux défilés de mode parisien, de Dior à Kenzo, en passant par Yohji Yamamoto. L’entremet pour 4/6 personnes vous reviendra à une vingtaine d’euros.

Les incontournables : le dôme citron-praliné ou le chou au matcha, qui autant par l’esthétique que par le goût, remplissent toutes leurs promesses.

Adresse : Stand Sadaharu AOKI, Galeries Lafayette Gourmet RDC, 35 Boulevard Haussmann, Paris 9ème. Métro Auber.

LIRE AUSSI… 98-studio : le sport au service de l’art.