À la uneActualitéFranceSport

Tour de France 2020 : Nans Peters s’impose en solitaire dans la 8e étape à Loudenvielle, Thibaut Pinot dit adieu à la victoire finale

Nans Peters (AG2R La Mondiale) a remporté en solitaire la 8e étape du Tour de France 2020 à Loudenvielle. L’étape Pyrénéenne a fait de nombreux dégâts chez les favoris à l’image de Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) qui a déjà perdu le Tour de France.

Le Tour de France s’emballe ! Nans Peters (AG2R La Mondiale) a remporté la 8e étape entre Cazères-sur-Garonne et Loudenvielle après une performance incroyable dans les Pyrénées. Le français a fait la différence dans la descente du Port de Balès, en distançant Ilnur Zakarin (CCC Team). Dans le peloton, les favoris se sont livrés une grosse bataille que Thibaut Pinot n’a pas pu participer, lâché dans l’ascension du Port de Bales suite à des problèmes de dos. Le grimpeur de la Groupama-FDJ, grand favori à la victoire finale, a connu une grosse désillusion finissant à l’arrivée avec 23 minutes de retard sur Nans Peters. Chez les autres favoris, Tadej Pocagar (UAE Emirates) a frappé fort en s’envolant dans la dernière ascension pour rattraper le temps perdu hier suite à un coup de bordure. Adam Yates (Mitchelton-Scott) conserve son maillot jaune malgré un moment de faiblesse. Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), Esteban Chaves (Mitchelton-Scott) et Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) sont les grands perdants du jour. À noter les bonnes sensations de Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) et de Primoz Roglic (Jumbo-Visma), facile dans Peyresourde.

L’échappée belle

Pour aller au bout cette après midi, il fallait être dans l’échappée. Dès les premiers kilomètres, un groupe de 13 coureurs a pris rapidement le large pointant à 10’30” du peloton à 100 km de l’arrivée. Le groupe est composé de Benoît Cosnefroy, Nans Peters (AG2R La Mondiale), Michael Morkov (Deceuninck-Quick Step), Neilson Powless (EF Education First), Carlos Verona (Movistar), Toms Skujins (Trek-Segafredo), Ilnur Zakarin (CCC Team), Ben Hermans (Israel Start-Up Nation), Jérôme Cousin, Fabian Grellier (Total Direct Energie), Soren Kragh Andersen (Team Sunweb), Quentin Pacher et Kévin Reza (B&B Hotels-Vital Concept). Alors que le sprint intermédiaire est remporté par Jerome Cousin, les treize coureurs arrivent au pied du col de Menté, la première difficulté du jour où Benoît Cosnefroy (Ag2r La Mondiale) a finit en tête au sommet pour accentuer son avance dans le classement du maillot à pois. Derrière le peloton est emmené sur un rythme de sénateurs par les Mitchelton-Scott d’Adam Yates permettant au groupe de tête d’avoir plus de 13′ d’écart.

La machine Jumbo-Visma s’est mise en route

À 50 km de l’arrivée, l’échappée du jour s’anime et explose avec l’attaque de Jerome Cousin (Total Direct Energie) à une dizaine de kilomètres du Port de Bales, l’unique col hors catégorie de la 8e étape du Tour de France 2020. Du changement également dans le peloton où les coéquipiers de Roglic et Dumoulin ont accéléré la cadence afin de réduire l’écart avec le groupe de tête même si aucun coureur à l’avant n’est dangereux pour les équipes de leaders. Seul en tête, Jerome Cousin entame la montée du Port de Bales avec 50′ d’avance mais sera rapidement repris par trois coureurs : Nans Peters (Ag2r La Mondiale), Ilnur Zakarin (CCC Team) et le français Quentin Pacher (B&B Hotels-Vital Concept).

Thibaut Pinot s’effondre (encore)

Face au rythme effréné de la Jumbo-Visma, le peloton fond considérablement, ne contenant plus qu’une cinquantaine de coureurs. Beaucoup sont distancés dont Thibaut Pinot ! Le leader de la Groupama-FDJ, qui a chuté à Nice, n’arrive plus à suivre le rythme souffrant du dos et certainement dans un mauvais jour. Tous ses équipiers sont autour de lui pour tenter de le ramener, sans succès. Dans l’échappée, Peters et Zakarin partent ensemble vers le sommet du Port de Bales avant d’entamer une longue descente avant la montée de Peyresourde. C’est dans cette transition entre les deux cols que Nans Peters distance le coureur de CCC Team, visiblement peu à l’aise en descente. Le français creuse un écart de 45′ avec le Russe avant de gravir la dernière bosse du jour où Zakarin va craquer.

L’audace de Pocagar a payé

Alors que la victoire est promise à Nans Peters, le relief pyrénéen a fait très mal aux favoris. Si Julian Alaphilippe (Deuceuninck-QuickStep) a été l’auteur de la première initiative, il a vite été dans le rouge. Grand perdant la veille, piégé par les bordures, Tadej Pocagar (UAE Emirates) a lancé les hostilités en attaquant dans la montée de Peyresourde, seuls Roglic et Quintana ont pu suivre. Le reste du groupe composé d’Egan Bernal (Ineos-Grenadier), Romain Bardet (AG2R La Mondiale), Tom Dumoulin (Jumbo-Visma), Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), Guillaume Martin (Cofidis) et le maillot jaune Adam Yates (Michelton-Scott) ont été lâché sur plusieurs mètres avant de recoller difficilement. À l’arrivée, il a fallut faire les comptes. Tadej Pogacar n’a jamais été repris et a franchi Peyresourde avec plus d’une minute sur Adam Yates. Tombé à la 16e position hier, il retrouve le top 10 à 48′ du maillot jaune. Les français Romain Bardet (4e à 11′) et Guillaume Martin (3e à 9′) sont bien présents dans le top 5. Adam Yates reste leader suivi de Primoz Roglic (2e à 3′) qui semblait en mesure de faire des différence cette après midi. Dans le reste du classement général, on retrouve une brochette colombienne avec Egan Bernal (5e), Nairo Quintana (6e), Miguel Ángel López (7e) et Rigoberto Uran (8e), tous les quatre à 13′ du maillot jaune. Dés demain, le peloton sera confronté à une autre étape pyrénéenne entre Pau et Laruns, plus clémente pour les jambes, mais avec tout de même deux cols de 1ère catégorie.

Crédit : Getty Images

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneCultureSpectacles

« La situation ne me pousse pas à arrêter le théâtre, bien au contraire », entretien avec Daniel Pierson

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Assassin's Creed : des séries en développement pour Netflix

À la uneInternational

5 éléments pour comprendre... le fonctionnement de la Cour Suprême des Etats-Unis

À la uneSéries Tv

La Flamme : mais d'où vient la "Jean Guile" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux