À la uneActualitéFranceSport

Tour de France 2020 : Julian Alaphilippe perd le maillot jaune après une pénalité, Wout Van Aert gagne la 5e étape au sprint

Dans une étape sans baroudeur, Wout Van Aert a remporté la 5e étape entre Gap et Privas au sprint devant Cees Bol et Sam Bennett. Julian Alaphilippe a perdu son maillot jaune à cause d’une pénalité de 20 secondes pour avoir pris un bidon dans une zone non-autorisée.

Une cinquième étape promise au sprinteur, pas pour les baroudeurs à priori. Et à ce petit jeu, Wout Van Aert (Jumbo-Visma) a été le plus fort en l’emportant aisément devançant Cees Bol (Sunweb) et Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step). Il gagne sa seconde étape sur le Tour de France après celle d’Albi l’an passée.

Il fallait attendre la fin de l’étape pour avoir une grosse sensation ! En effet, Julian Alaphilippe perd son maillot à cause d’une boulette de son équipe. Un membre de la Deceuninck-Quick Step lui a donné un bidon à moins de 20 km de l’arrivée, un acte interdit dans le règlement du Tour de France. il a écopé d’une pénalité de 20 secondes, plaçant le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott), nouveau leader du Tour de France à 4” d’Alaphilippe. Il tentera de le récupérer dès demain dans une étape qui devrait tenir toutes ses promesses avec une ascension du col de la Lusette avec des passages à 12-13% et l’arrivée sur les flancs du Mont-Aigoual. Certainement la raison pour laquelle les coureurs se sont économisés aujourd’hui.

À lire également : Tour de France 2020 : Primoz Roglic intraitable au sommet d’Orcières-Merlette, Alaphilippe toujours leader

Une étape sans échappée, c’est assez rare

Malheureusement pour nous, cette 5e étape entre Gap et Privas à été bien terne. Une seule attaque à signaler, celle Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), le champion du Danemark, au kilomètre 4. Puis plus rien. À noter que c’est la première fois depuis 2008 qu’une étape du Tour de France ne recense pas d’échappée mis à part sur les Champs-Élysées (2012, 2013, 2016), un dernier jour souvent peu animé avant l’arrivée dans la Capitale. Emmené par le Belge Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) sur un rythme peu soutenu en début de course, le peloton est contrôlé par la Lotto-Soudal, qui roule pour son leader et favori du jour Caleb Ewan, déjà vainqueur de la 3e étape.

À l’approche du sprint intermédiaire, le rythme s’est accéléré pour la lutte pour le maillot vert, sur les épaules de Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) à ce moment de la course. Maillot qu’il va perdre virtuellement au profit de Sam Bennett, victorieux du sprint intermédiaire devant Morkov (Deceuninck-Quick Step) et Ewan (Lotto-Soudal). Face au Mistral annoncé jusqu’a 25 km de l’arrivée, les équipes remontent leurs leaders à l’avant de la course pour éviter un coup de bordure alors que Benoit Cosnefroy (AG2R La Mondiale) est passé en tête du col de Serre Colon puis dans la côte de Saint-Vincent-de-Barrès pour conforter son maillot à pois. Au passage de la bannière des 10 km, le peloton s’étire beaucoup à la suite d’une tentative de bordure d’Ineos-Grenadiers et de Jumbo-Visma à l’avant de la course, sans succès malgré une légère cassure.

Dans le dernier kilomètre, de nombreux sprinteurs ont craqué à l’image de Elia Viviani (Cofidis) ou André Greipel (Israel Start-Up Nation) dès la première de Wout Van Aert (Jumbo Visma) qui a finit le travail sans forcer. Le prodige Belge qui avait annoncé avant l’étape son envie de faire le sprint semblait imbattable dans cette 5e étape, peu captivante pour les téléspectateurs.

Crédit photo : AFP

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaCulture

Qui est Michel Hazanavicius, le réalisateur qui fait l’ouverture du Festival de Cannes ?

À la uneFranceSport

Les 5 grands favoris du Tour de France

ActualitéFaits DiversFrance

Disparition de Lesline Ravel : c’est quoi cette "affaire Jubillar bis" ?

À la uneFranceSport

Qui est Cyril Benzaquen, en lice pour le titre de champion du monde de kickboxing ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux