À la uneInternational

“Turbulences extrêmes” : que s’est-il passé à bord du vol Londres – Singapour ?

Mardi, les passagers d’un vol reliant Londres à Singapour ont vécu un cauchemar. Sur leur parcours, de fortes turbulences ont causé un atterrissage d’urgence à Bangkok et la mort d’un passager.

Orson Welles l’a dit : « On n’éprouve jamais que deux émotions en avion : l’ennui et la peur. » Mardi, ces mots ce sont révélés véridiques. Les passagers du vol SQ321 de Singapore Airlines, en provenance de Londres, ont atterri à Singapour ce mercredi matin. Mais hier, lors de son trajet, le vol a subi des turbulences qualifiés « d’extrêmes et soudaines ». À 11.000 mètres d’altitude, l’avion qui comptait 229 personnes à son bord est entré dans une zone de perturbations et de turbulences. Dix heures après son décollage, l’engin s’est élevé puis à plongé soudainement, et ce, à plusieurs reprises.

Panique en plein ciel

Les faits ont eu lieu hier, en ce mardi 21 mai. L’avion du vol SQ321 avait décollé de l’aéroport de Londres Heathrow pour se rendre à Singapour . Mais le vol, dont 211 passagers et 18 membres d’équipage faisaient partie, a été le théâtre de turbulences extrêmes qui ont semé la panique dans l’engin. Les événements se sont déroulés au-dessus de la Birmanie, où l’avion a été secoué de manière imprévisible. Les passagers ont décrit des secousses intenses, certains ayant été projetés hors de leurs sièges. Des objets non fixés ont aussi volé à travers la cabine. Nourriture, valises, boissons, les images montrent une scène chaotique où la peur se fait ressentir par tous à bord. Bien que cet épisode fût traumatisant, les membres d’équipage ont été salués pour leur professionnalisme et leur sang-froid. Ils ont su calmer les passagers et assurer au mieux leur sécurité tout au long de l’épreuve.

À lire aussi : Un avion militaire avec une centaine de personnes à bord disparaît en Birmanie

Un atterrissage d’urgence pour le vol SQ321

En raison de la gravité des turbulences, le commandant de bord a contacté le mardi matin, 15h35 heure locale, l’aéroport de Suvarnabhumi en Thaïlande. C’était un appel de détresse qui indiquait la nécessité d’un atterrissage d’urgence au vue des nombreux passagers blessés. L’atterrissage s’est déroulé sans incident majeur. Une fois sur le sol, les ambulances se sont précipitées vers l’appareil pour que les blessés reçoivent des soins médicaux. Le personnel de l’aéroport a également été d’une grande aide en triant les passagers en plusieurs groupes selon leur état de santé.

Aujourd’hui, 131 passagers et 12 membres d’équipage, ont finalement atteint leur destination mettant pied à terre à Singapour. Si ces derniers font parties des « chanceux », 85 individus ont été blessés à bord dont 20 qui se trouvent actuellement en soins intensifs dans les hôpitaux de Bangkok. Geoff Kitchen, un homme d’origine britannique a perdu la vie dans cet accident. Il était âgé de 73 ans et dirigeait un théâtre près de Bristol.

D’un phénomène naturel à une enquête

« Je tiens à exprimer mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de la personne décédée », a déclaré Koh Choon Phone dans un message vidéo aujourd’hui. Ainsi, le PDG de Singapore Airlines s’est excusé au nom de la compagnie. À la suite de cet incident, une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes des turbulences autour du vol et évaluer si des mesures préventives adéquates étaient en place. L’objectif est de comprendre si des phénomènes météorologiques sont à blâmer ou si des améliorations peuvent être apportées aux protocoles de gestion des turbulences. Le Premier ministre de Singapour, Lawrence Wong a assuré travailler avec les autorités thaïlandaises.

Les passagers doivent être de bonne volonté. Inconscients du risque qui plane au-dessus d’eux, ils enlèvent leurs ceintures à la première occasion. Pourtant les témoignages des rescapés le montrent : ceux qui étaient attachés lors des turbulences ont été moins blessés que ceux qui étaient détachés.

À lire aussi : C’était en 1972 … l’effroyable crash d’avion dans les Andes

Vols agités et turbulences en hausse

Les turbulences ne sont pas un phénomène rare dans l’aviation. C’est en revanche un phénomène difficile à prévoir. Selon des experts, elles seraient même en voie d’augmentation à cause du changement climatique. Les turbulences aériennes se forment généralement lorsque des masses d’air de différentes températures et vitesses se rencontrent. Elles peuvent être causées par des orages, des mouvements d’air autour de montagnes, ou même des jet streams, soit des bandes de vents forts circulant autour de la Terre à certaines latitudes. Ces différents événements créent des différences de variations de pression et de vent dont résultent les turbulences.

Dans le cas du vol SQ321, les premières analyses ont indiqué des turbulences en ciel clair. Celles-ci surviennent sans signe visible comme des nuages, et sont particulièrement dangereuses. Si les pilotes utilisent des radars météorologiques et des rapports de pilotes précédents pour naviguer ces zones, les turbulences sont parfois imprévisibles. Selon un rapport de 2021 du Conseil national de la sécurité des transports américains, les turbulences continuent d’être « une cause importante d’accidents et de blessés ».

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaSéries Tv

Yellowstone : quand Kevin Costner va-t-il enfin revenir dans la série ?

À la uneFrancePolitique

Pour qui votent les principaux influenceurs français ?

À la uneFrancePolitique

« Changer de sexe en mairie », quelle est cette mesure du Front populaire critiquée par Macron ? 

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : et si Vanessa Kepler se cachait derrière "l'affaire des harceleurs" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux