À la uneActualitéInternationalSociétésociété

Un an après, Westminster cible d’une nouvelle attaque

Un an après l’attentat de Westminster qui avait causé cinq morts et une quarantaine de blessés, le Parlement britannique est la cible d’une nouvelle attaque.

Ce mardi 14 août à 7h37, une Ford Fiesta métallisée fonçait droit vers le Parlement britannique, fauchant plusieurs piétons avant d’achever sa course contre les barrières de protection du Parlement britannique. Parmi la liste des blessés, deux ont été emmenés à l’hôpital et une femme demeure dans un état grave.

Selon les témoins, le véhicule roulait vite et sa manoeuvre semblait délibérément volontaire. Aux propos recueillis par les personnes sur places s’ajoute le bilan dressé par les autorités locales. Ainsi, elles confirment que l’acte “semblait délibéré”, informe la police londonienne auprès de l’agence AP. Interrogé par France 3, un témoin déclare qu’ “il (le conducteur) n’a rien fait pour éviter les gens. Il a foncé tout droit”. D’autres témoins déclarent que la voiture suivait une allure de près 80 km/h et que le véhicule n’a pas dévié dans sa route, mais visait délibérément le Parlement britannique. Présent sur place, Vincent McAviney, correspondant britannique auprès de UBC News a filmé la scène d’arrestation du conducteur. Sur les images recueillies, plusieurs voitures de police s’élancent à la poursuite du véchicule avant de maîtriser l’homme, armes à feu braquées sur lui.

Plusieurs rues ont été bloquées à la circulation, notamment celles autour de Milbank, Parliament Square ou encore Victoria Tower Gardens. La station métro de Westminster est également, pour le moment, fermée jusqu’à nouvel ordre.

L’attaquant, arrêté et placé en garde à vue dans un commissariat du sud de Londres, est un homme approchant la trentaine. Détenu pour “soupçon d’actes terroristes“, un communiqué de police précise : “il n’y avait personne d’autre dans le véhicule, qui est toujours sur place et qui est en train d’être fouillé. Aucune arme n’a été retrouvée à ce stade”. Les autorités fouillent toujours le véhicule suspect. Pour l’instant, la piste d’attentat terroriste est envisagée par la police londonienne. L’enquête a été confiée à l’unité antiterroriste de Scotland Yard. Selon Franceinfo, lors d’une conférence de presse, le chef de la police antiterroriste britannique a indiqué que l’acte commis à Westminster était “délibéré”.

Voiture bélier, la réminescence d’un évènement tragique passé

L’évènement survenu ce matin résonne tristement dans nos esprits. Un peu plus d’un an auparavant, le même site touristique de Londres avait été frappé par une attaque terroriste. Le bilan était lourd : cinq morts et une quarantaine de blessés dont trois lycéens français. C’était un homme de 52 ans, Khalid Masood, qui avait délibérément foncé dans la foule avec son véhicule. Contrairement à son cadet, il avait réussi à pénétrer la cour de Westminster pour poignarder à mort un officier de police avant d’être abattu par la police du Parlement. Depuis, des barrières de sécurité en béton et en acier avaient été installées autour des grilles du Parlement sur les trottoirs qui mènent au port.

A lire aussi : Effondrement d’un viaduc à Gênes : au moins 30 morts

About author

Etudiante en bicursus Droit et Histoire - Sorbonne et Assas
    Related posts
    À la uneCultureFrance

    « Unzipped » vivez l’âme du rock à l’exposition des Rolling Stones

    À la uneFaits DiversFrance

    Un carrefour avec 4 sens interdit sème la confusion à Paris

    À la uneInternational

    Le robot Perseverance a fabriqué de l’oxygène sur Mars

    À la uneFranceSanté

    Mickey au service de la vaccination

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux