À la uneInternational

Un nouveau sauvetage in extremis

Après l’affaire du navire “Blue Sky” arrivée en début de semaine, c’est une nouvelle histoire de cargo abandonné qui surgit. “L’Ezadeen”, un bateau Sierra-Léonais abandonné par son équipage, était à la dérive avec à son bord plus de 450 migrants clandestins.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des pilotes ont été envoyés par hélicoptère sur “L’Ezadeen”, un cargo immatriculé en Sierra Leone qui avait été repéré par les gardes-côtes italiens suite à un appel d’un migrant à bord. L’équipage ayant déserté le navire, la situation est semblable à celle d’un autre incident arrivé en début de semaine, celui du “Blue Sky”. Il est donc légitime d’affirmer que c’est une nouvelle “hécatombe évitée” comme le précisait les gardes-côtes sur Twitter.

Selon le site “Marinetraffic.com”, “L’Ezadeen” serait parti de Chypre et sa destination finale aurait été le port de Sète situé dans le sud de la France. Mais vers minuit heure locale, l’armée de l’air annonçait qu’il se trouvait à une cinquantaine de kilomètres au large du cap Leuca, vers la pointe sud-est de l’Italie, au milieu d’une mer défavorable. Le secours envoyé par les gardes-côtes n’a d’ailleurs pût se faire uniquement par la voie aérienne tant les conditions météorologiques étaient mauvaises. Sans le sauvetage italien, le navire serait venu s’écraser contre les rochers du littoral, laissant ainsi ses 450 passagers entre les mains d’un sort funeste.

 

Une situation généralisée

lampedusa

Il est nécessaire de rappeler que cet incident n’est que le dernier en date d’une situation aujourd’hui plus large et qu’il n’est pas un fait divers isolé. Comme dit précédemment, l’hécatombe évitée en début de semaine du “Blue Sky” est encore dans toute les têtes. Le passage de clandestin par navire puis son abandon est devenu une pratique courante chez les passeurs. Car l’Italie est confrontée depuis plusieurs années maintenant à un flux de clandestins croissant, tous soucieux de gagner l’Europe et ce, au péril de leurs vies.

Tout le monde se souvient encore de la catastrophe “Lampedusa” et ses scènes apocalyptiques, incident qui était venu mettre en exergue le caractère dramatique et les conditions inimaginables qui entourent ces mouvements migratoires.
On estime aujourd’hui à plus de 160 000 le nombre de clandestins arrivés en Italie en 2014, avec une grande majorité en provenance de Libye et de Syrie.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéEconomieEnvironnementFranceMédiasPolitiqueSantéSociétésociétéSociété

Convention citoyenne pour le climat : dernière séance pour clôturer l'aventure

À la uneFootSport

Ligue 1 : Jorge Sampaoli, le loco 2.0 de l'OM

À la uneFrance

Un homme de 88 ans flashé à 191 km/h au lieu de 110

À la uneMédias

Michel Drucker de retour sur France 2 le 28 mars

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux