ActualitéFranceLe point de vue des jeunesSociété

Universités : Le Sénat valide une sélection en master

master

Dans la nuit du 26 au 27 octobre, le Sénat a voté en faveur du principe d’une sélection à l’entrée du master. Cette décision vient appuyer un accord trouvé entre les organisations étudiantes, les présidents d’universités et le gouvernement, conclu le 4 octobre dernier.

A main levée, les sénateurs ont voté en première lecture en faveur d’une sélection à l’entrée du master dans la nuit du 26 au 27 octobre. A noter, lors de ce vote, le groupe communiste, républicain et citoyen s’est abstenu. Le secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur, Thierry Mandon a expliqué qu’il s’agissait de la “traduction législative” d’un accord conclu entre le gouvernement, les organisations étudiantes et les présidents d’université le 4 octobre dernier.

Une sélection en première année de master

Dans un article unique, l’amendement se traduit par une modification du code de l’éducation. En effet, dans le système actuel, les candidats sont sélectionnés entre les deux années de master, à Bac+4. L’amendement permettrait aux universités de conditionner l’admission en première année de master à l’examen d’un dossier de candidature et à une épreuve spécifique ou un entretien.

A lire aussi: Le Conseil d’Etat ferme la porte à la sélection à l’université

Par conséquent, l’auteur de la proposition de loi, le sénateur (UDI-UC) Jean-Léonce Dupont estime que le cursus français sera enfin adapté “aux exigences du LMD”, licence-master-doctorat, “une préoccupation majeure de nos universités”.

“En finir avec l’orientation par l’échec”

Il ajoute que cette loi vise à mettre en place “une sélection positive ” en remplacement d’ “une sélection par l’échec, c’est-à-dire qui repose sur l’acquisition de prérequis ou de compétences afin de pouvoir poursuivre le parcours avec succès”.

Les sénateurs ont également évoqué le cas des élèves qui ne seraient pas sélectionnés à l’issue de leur licence. Ces-derniers seront informés sur les débouchés qu’ils peuvent choisir à l’issue de leurs études et sur les perspectives offertes par les différents masters qui s’offrent à eux.

Pour être validé et entrer en application, le texte doit encore être voté par l’Assemblée nationale. La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, espère que le texte de loi sera élaboré rapidement, pour une mise en place de la réforme dès la rentrée 2017.

Related posts
À la uneCultureFrance

Feu vert pour le concert-test à Bercy fin mai

À la uneFrance

Nordahl Lelandais : 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Arthur Noyer

À la uneActualitéInternational

Covid-19 : un cas de variant Indien en Hauts-de-France

À la uneActualité

Passe sanitaire : les députés votent contre le projet avancé par LREM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux