À la uneActualitéInternational

Le Vénézuela secoué par de violentes manifestations

Les rues de Caracas ont à nouveau été le théâtre de violentes manifestations ce mardi 14 juin. Des centaines de personnes ont défilé pour protester contre la pénurie de nourriture qui afflige le pays depuis des semaines.

La population, exaspérée par l’absence de produits de première nécessité, organise de plus en plus de rassemblements pour manifester contre cette situation, devenue désormais insoutenable : selon l’Observatoire vénézuélien de la conflictualité sociale, 172 protestations ont eu lieu le mois dernier. Certaines de ces manifestations ont débouché sur des violences et des affrontements avec la police. Le déploiement massif des forces de l’ordre n’a pas suffi à empêcher les manifestations de déraper : on dénombre déjà une cinquantaine de pillages depuis le début des mouvements. En effet, plusieurs commerçants de Caracas et Maracaibo ont été victimes de violences et ont vu leurs magasins saccagés par la foule qui protestait contre la pénurie alimentaire.

Mais quelles sont les raisons d’un désordre social aussi ample ?

2016-06-14t231840z_627786161_s1aetjydquaa_rtrmadp_3_venezuela-violence_0

Une économie en difficulté 

L’économie vénézuélienne est extrêmement dépendante du commerce du pétrole, qui représente 96% de ses exportations et qui est par conséquent la principale source de richesse du pays. La chute du prix du baril a donc eu des conséquences néfastes pour le Venezuela. En effet, le PIB a subi une baisse remarquable et l’inflation, qui continue à monter, pourrait même atteindre 700% avant la fin de l’année, selon une estimation du FMI.

Dans un contexte de grave crise économique, la pénurie alimentaire n’a fait qu’aggraver la situation. Les magasins de Caracas, et notamment ceux des quartiers populaires de la zone occidentale, sont dépourvus de produits de première nécessité depuis des semaines. Trouver du savon, du lait ou du riz est devenu impossible, les conditions de vie de la population sont insoutenables.

A lire aussi : La contestation grimpe au Venezuela

Le déploiement massif des forces de l'ordre n'a pas suffi à arrêter les pillages.

Le déploiement massif des forces de l’ordre n’a pas suffi à arrêter les pillages.

Une crise politique et institutionnelle

La crise économique n’est pas le seul fléau au Venezuela. Le pays vit aussi une crise politique et institutionnelle sans précédent : le chef de l’Etat Nicolas Maduro, successeur de Chavez, est loin d’avoir la même capacité de gérer le pays. Maduro, soutenu par le gouvernement socialiste, doit faire face au Parlement, où l’opposition détient désormais la majorité des sièges.

Le président, fortement critiqué par ses opposants politiques ainsi que par une large partie de la population, a fait l’objet d’une demande de référendum révocatoire. Si le gouvernement ne se montre pas complétement défavorable à la destitution du chef de l’Etat, Maduro a tenu à rappeler à toutes les parties en cause que le référendum révocatoire n’aura sûrement pas lieu en 2016.

Le président Nicolas Maduro

Le président Nicolas Maduro

Le Président n’entend pas lâcher prise. Au mois de janvier, Maduro, qui a déclaré se sentir la cible de « menaces » des États-Unis visant à renverser son gouvernement, a proclamé l’« état d’urgence économique ». Le mois dernier, le Président a également déclaré l’état d’exception, qui lui confie les pleins pouvoirs pour la gestion du pays. Les opposants de Maduro, qui ne cessent de critiquer sa stratégie politique et diplomatique, craignent des dérives autoritaires.

A lire aussi : Venezuela : les compagnies aériennes plient bagage

La situation au Venezuela est tellement compromise du point de vue social, économique et institutionnel que les analystes s’attendent à une nouvelle vague de violences. Violences qui pourraient, cette fois, entrainer la perte de  nombreuses vies humaines.

Crédit photo à la Une : leparisien.fr

Related posts
ActualitéEmissionsLa FriendZoneNon classé

Virgile Officiel : La Friendzone, concrétisation d’un rêve d’enfant

À la uneBons PlansSports d'hiverVoyages

Top 10 des stations de ski où aller skier cet hiver

À la uneActualitéInternational

Algérie : La colère gronde toujours après l'élection d'un nouveau président

À la uneTurf

Critérium des 3 ans : l'élite des jeunes à Vincennes

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux