EmissionsTout Pour Réussir

Vianney dans Tout Pour Réussir

Vianney

Tout Pour Réussir, dix minutes d’interview avec Saad Merzak, chaque mardi à 20h50. Un retour sur la carrière d’une personnalité du monde médiatique, artistique ou économique, et les raisons de leur succès. Aujourd’hui, Saad s’entretient avec Vianney. Le grand public le connaît pour son tube “Pas là“, tiré de son premier album Idée Blanche, vendu à plus de 100 000 exemplaires. Il revient pour un second opus intitulé sobrement : Vianney.

Saad Merzak : Après une Victoire de la musique, une tournée qui a bien marché, finalement on peut dire que l’année 2016 a été la meilleure de votre vie ?

Vianney : Ah, c’est pas si simple que ça, elle fut ultra enrichissante, une des plus enrichissantes de ma vie, oui bien sûr.

SM : Mais alors quel bilan faites vous de cette année ?

V : Comment dire… J’ai appris à travailler avec mon équipe de travail, ils sont devenus des amis très proches. On s’est éclaté en fait, franchement. Ma grosse découverte c’est la tournée ou j’ai pris un plaisir dingue. Je sais pas combien de dates on a eu, 100 dates, 150… Ça a été que du bonheur de voir que ces chansons pouvaient voyager jusque dans des foyers d’inconnus sympathiques et voilà… Ça a été mon plus grand bonheur quand je fais le bilan de l’année.

SM : Est-ce que le succès a changé quelque chose dans votre vie ?

V : Ça serait malhonnête de dire que ça change rien du tout. Ça ne change pas les bases, le fond mais ça peut changer la forme. Je dois me déplacer différemment, je suis moins souvent chez moi…

SM : Rien de transcendent, rien de fou…

V : Rien de traumatisant. C’est potentiellement traumatisant, le succès et la notoriété. Je crois que j’ai bien géré grâce aux gens qui m’entourent !

SM : Vous disiez justement que vous aviez découvert la tournée. Qu’est ce qui vous plait le plus dans la vie d’artiste, enregistrer un album, partir en tournée ou tout simplement faire des interviews et être assis devant moi ?

V : Pardon, mais alors pardon mais je mettrai en dernier les interviewes parce que malgré tout c’est la dimension métier de tout ça les interviewes. Mais les moments où j’ai le plus l’impression de vivre une passion, c’est quand j’enregistre des chansons, quand je les écris et quand je les chante devant les gens.

Et là c’est l’essentiel de ce que j’aime évidemment donc je peux pas hiérarchiser les concerts ou enregistrements d’album parce que j’adore justement les deux. Je saurais pas dire. Mais ce qui est certain, c’est que le cœur de la passion est vraiment là.

SM : Et aujourd’hui, les gens vous reconnaissent dans la rue ?

V : Oh si mais, mais en fait je réalise que je suis pas beaucoup dans la rue. Quand je suis dans la rue , c’est-à-dire dans un lieu public, c’est avec ma famille et là à chaque fois on constate. Mais ça me dérange pas parce que les gens sont vraiment sympas, ils sont très bienveillants avec moi, depuis le début. Il y a jamais eu de mauvaise expérience. Franchement je suis très chanceux.

SM : À quoi ressemble de nos jours, une journée dans la peau de Vianney, quel est votre quotidien ?

V : Il y a pas de quotidien type, vraiment y’en a aucun dans cette vie-là ! Mais je travaille tout le temps, il y a peut-être des jours ou je travaille pas mais quand je travaille tout le temps ça peut être des journées comme ça, je rencontre des gens assez sympathiques comme toi qui ont bien préparé leurs interviewes et ça me fait plaisir.

Mais il y a d’autre journée où c’est la tournée et donc c’est tour-bus le matin, les balances l’après midi, les concerts le soir. Ensuite je travaille un peu. On dort dans le tour-bus qui nous emmène ailleurs, on se réveille dans un autre endroit. Ça dépend vraiment évidemment des jours.

SM : Céline Dion a retenu une de vos chansons, Ma force, pour son dernier album. Comment s’est passée la rencontre et que lui avez vous raconté ?

V : Je l’ai même pas rencontré en vrai !

SM : C’est vrai ?

V : Ouais mais c’est ce qui est joli dans cette histoire. C’est-à-dire que moi mon travail c’était de plonger dans sa vie vraiment et de voir si quelque chose m’inspirait. Il se trouve que j’ai été inspiré et que ça l’a touché au point de mettre cette chanson sur son album. Et dis-toi que ma première rencontre avec une personne sur cette planète et bien elle est en chanson et je trouve ça assez dingue.

Donc voilà, je suis très heureux, ça c’est fais très naturellement. Si j’étais pas inspiré je voulais pas faire de chanson mais il se trouve que y’a un truc qui me titillait donc je suis allé au bout de mon idée et ça lui a parlé donc c’est aussi jolie et simple que ça…

SM : Y a-t-il d’autres stars que vous n’avez jamais rencontré et que vous aimeriez voir actuellement, même par rapport aux styles de musique que vous écoutez ?

V : J’aimerais bien échanger avec Damien Draisse, c’est claire, j’aimerais bien échanger avec ce mec. Là, j’ai envie de jouer un peu de guitare avec lui. J’aimerais beaucoup ça et puis j’aurais adoré parler avec Jacques Brel ou avec Bashung, j’aurais kiffé.

SM : Et on sait que vous êtes proche de la chanteuse Louane, une carrière dans le cinéma, comme elle, pourrait vous tenter ?

V : En tout cas c’est pas dans mes plans. Je veux dire que je serai moins légitime que ceux qui essaient depuis dix, quinze ans d’être acteur . Donc pourquoi pas mais c’est pas mon objectif du tout !

SM : Noël est dans 10 jours, qu’avez vous prévu pour les Fêtes ?

V : Pour les Fêtes je pars en famille… On va s’éloigner un peu tranquillement pour être ensemble et juste ensemble.

SM : Et où serez-vous pour le nouvel An et avec qui ?

V- Le Nouvel An ? je serai à Paris, avec pleins de gens, un gros truc !

SM : J’espère qu’on sera de la partie après l’interview ! Et en 2017, hormis la bonne année, que peut-on vous souhaiter de plus ?

V : La bonne année pour moi, ce serait une tournée ou les retours sont aussi bons que sur la dernière. Je veux juste faire quelque chose qui est à la hauteur de l’espérance des gens et de leurs attentes, et j’ai à coeur d’y arriver. Et j’y mettrai du mien toute l’année pour faire tourner quelque chose d’inoubliable pour les gens. Donc voilà, faut me souhaiter d’aller au bout de cette idée là !

SM : Et bien c’est tout ce que l’on vous souhaite !

V : Et bien, merci beaucoup !

Écouter tous les entretiens

Related posts
Cizaire PalaceEmissions

Le retour du Cizaire Palace ! #34

À la uneTout Pour Réussir

Grégoire Potton : « Le foot et la politique sont de vraies addictions ! »

À la uneTout Pour Réussir

MAUD BAILLY : « Nous avons un devoir de transmission chez ACCOR »

À la uneTout Pour Réussir

ANGELO GOPEE : « Un festival est avant tout le regroupement des musiques actuelles. »

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux