Musique

Vin’s : “J’essaye surtout de mettre des mots sur des émotions”

 

Il y a deux semaines Vin’s sortait #Metoo, un freestyle engagé au sujet du combat de tous les jours que représente le fait d’être une femme, de la vision des hommes et du débat que cela suscite. Loin d’être à son premier coup d’essai on connaissait déjà Vin’s avec Fbitch, un freestyle sur les réseaux sociaux et leurs influences.

#METOO

#METOOÊtre une femme est un combat, et si leur courage m'empêche de dire le mot "victime", sache qu'on est tous un peu coupable…Paroles : Dans c’décor il est temps qu’on casse des portesSi tant d’entre elles balancent des porcs c’est qu’il y a longtemps qu'le vase déborde Pour tous ceux qui ont pris FBitch pour une critique de la femme et de son corps Qu’on soit d’accord j’emmerde tous ceux qui disent Que le diable se cache dans ses formes, regardez on voit ses cornes D’un décolleté elle m’a tenté donc après tout elle a ses tortsNan nan ces porcs me dégoutent alors écoute Faudrait peut-être qu’on te les découpe pour qu’tu t’en battes moins les couillesCertaines abusent mais j’vois plus des gamines perdues que des salopes Puis un viol ça reste un viol ça dépend pas d'la taille de sa robeEt toi qui cries que c’est toutes les mêmes t’as rien compris Ouais la salope dans cette histoire c’est surtout toi et ta connerieLes traiter de putes c’est plus facile que d’admettre Qu’elles veulent pas prendre un verre avec toi car tu sais pas t’y prendre avecTu gonfles les pecs et les abdominaux Tu vois les femmes comme des femelles car être un homme c’est être un mâle dominantPuis on dira que c’est de sa faute si les hommes sont dans l’abusOui regarde un peu ses habits, normal qu’on l’agresse dans la rue Étouffées par son étreinte, rares sont celles qui portent plainte Au final au tribunal on dira qu’elle le voulait peut-être un peuJ’emmerde la justice c’est impossible qu’on s’entendeElle qui considère qu’à 11 ans on peut être consentante Il faut que son corps tombe à terre pour qu’on voit la gravité C’est la victime qu’on interne les coupables sont acquittésAcquittés, nous parle pas d'égalité ici on sait pas qui c'est Ça fait un bail qu'elle nous a quittéDonc être un homme parfois j’ai honte ouais, qu’est-ce tu veux que je dise de plus Pas besoin d’avoir sa mère sur l’trottoir pour être un beau fils de pute Tu m'crois pas viens voir les chiffres la vérité secoue Y a plus de femmes qui tombent sous les coups que de maris qui tombent sous écrous Son homme l’a mis au pied du mur cette nuit c’est pas ce dont elle rêvaitCar tu sais le viol c’est pas que dans la rue, même en couple ça peut arriverJ’en dors debout même l’amour est tarifé frérot dis-moi ce qui est arrivé On a été éduqué par des films de boules Dans lesquels les femmes sont des chiennes et les hommes sont déchaînés Hein ! et s'défoulent sur des meufs qui se font déchirer Sales idées peut-être qu’au départ t’hésitais Mais lui a décidé pour toi, rapport non désiré Si l’homme est capable du meilleur il peut aussi devenir Le pire des animaux dès lors qu’il laisse ses pulsions l’définirDans la tête c’est des rêves de princesses qu’on t’a mis et t’as pas compris T’as mis une robe le prince t’a demandé ton prix Si dès l’enfance on te contamine c’est pour mieux te faire taire Les princesses, les Barbies c’est pour mieux te faire Ken Deviens pas un garçon manqué ce que t’aimes on en a rien à foutre Alors ma fille pose ce ballon il faut une bite pour jouer au foot Ouais laisse tomber ces trucs de mecs les femmes ça rêve que de lune de miel Aussi ça doit fermer sa gueule s’laisser traiter comme une de-merTu rêvais d’égalité le panneau t’es tombée dedans Faut que t’aies du boul, de la poitrine on se fiche bien de tes compétences Ohhh et tu seras moins payée que les hommes mais sois docile Mais si tes formes sont généreuses ton supérieur le sera aussi Et si l’une d’elles monte en grade on s’demandera qui elle a sucé Y a que sous la table qu’on trouvera les vraies raisons de son succès Putain ce monde est sordide moi-même il faut que j’me raisonne J’ai trop de fois entendu des hommes dire « c’est pas une femme qui va m’donner des ordres »Et ouais ça pique tous les milieux sont impliqués Tout le monde même les hommes de loi donc t’attends pas à ce qu’ils les appliquentEt ouais tu piges que le changement viendra pas d’nos politiquesSuffit d’entendre comment ça parle dans les palais de la républiqueÇa fait des blagues ouais ça rigole dès qu’une d’elles mange une bananeÇa parle mal le sexisme est banal mais on l’dédramatise Eh madame viens par ici une ambiance qui traumatise Demande à Weinstein ce qu’il faut faire pour avoir un contrat d’artiste Donc oui j’ai peur que ma fille trime dans un monde qui voudra l’objetiserMonétiser son corps jusqu’à l’mettre en vitrineIci être une femme est un combatEt si leur courage m’empêche de dire le mot victime, sache qu’on est tous un peu coupable

Publié par Vin'S sur mardi 5 décembre 2017

 

On a rencontré le rappeur à Paris :

 

Tu viens de sortir un morceau, #Metoo, qui a eu une grande résonance, comment as-tu eu cette idée ?

Ça faisait longtemps que je voulais traiter ce thème en fait, depuis Freeson je voulais aborder un sujet autour des femmes. Mais c’est tellement complexe que j’avais besoin de temps pour savoir comment le traiter.

L’actualité autour de #balancetonporc, #metoo et les réactions négatives qu’elles ont suscité, et particulièrement celles des hommes ça m’a animé dans l’envie de le faire.

Le morceau Fbitch avait déjà pas mal buzzé et une des (rares) critiques concernait une des phases autour des femmes et de leur manière de s’habiller. Est-ce que tu as pris ça en compte sur ce morceau ?

Disons qu’entre le moment où j’ai écrit Fbitch et Metoo j’ai mûri et j’ai une portée plus conséquente donc ma réflexion a un peu évolué. Je me suis dis les gens peuvent l’interpréter comme ça ou comme ça, à l’époque je n’avais pas ce recul. J’ai écrit Fbitch avec la vision que j’avais à l’époque, là j’ai plus pris en compte les retours que pouvaient avoir les gens étant donné la complexité du sujet. J’ai cherché à être plus subtil en tout cas.

Quels retours as-tu eu ?

J’ai eu beaucoup de retours positifs, les gens ont été très touchés. Beaucoup de femmes m’ont envoyé des messages pour me remercier et me féliciter, j’ai été très touché.

Tu es très peu présent par rapport aux autres rappeurs au niveau de la fréquence des sorties ? C’est voulu ?

J’ai voulu prendre du recul après mon dernier projet qui était conséquent. J’avais besoin de m’habituer à cette exposition à laquelle je n’étais pas habitué, et aussi me retrouver un peu. Prendre le temps de travailler ma musique de mon côté.

À l’époque en tout cas le rap ce n’était pas ton métier, qu’est-ce que tu faisais dans la vie ?

J’étais animateur pour enfant donc ça m’a pas mal apporté. J’ai pu être confronté à l’influence qu’ils reçoivent par rapport à la société et surtout aux médias. Donc forcément ça m’a animé de les voir, surtout que j’ai pu travailler avec toutes les tranches d’âges. Freeson a été beaucoup marqué par ça, quand je dis « à 9 ans ça va sur YouPorn, 3 piges plus tard ça avorte » c’est presque des choses que j’ai vues, ça m’a pas mal influencé.

Le rap a souvent été l’occasion pour les artistes d’avoir une tribune pour s’exprimer en réaction à des incidents (Zied & Bouna/16min30 contre la censure/Kery James), te sens-tu influencé par ces artistes ?

Oui bien sûr surtout que j’ai grandi avec ce rap là donc je suis un peu de cette école où on est là pour exprimer. Au-delà de prendre position moi c’est surtout mettre des mots sur des émotions et de capturer, un peu comme un photographe qui capture un instant. Moi j’essaye de faire ça avec des mots. Après forcément je suis animé par la vie en général et la société dans laquelle je vis donc ça m’arrive de m’engager sur certaines choses.

Ce qui est paradoxal c’est qu’avec FBitch tu critiques ce modèle de personne qui cherche le buzz etc.. et au final tu as bâtis ta popularité sur des buzz autour de ces sujets, c’est quelque chose auquel tu réfléchis ?

Oui j’en ai conscience c’est tout le paradoxe. On dirait Black Mirror où le mec pète les plombs pour dénoncer un système et au final les gens l’adulent pour ça et il se retrouve à ne faire que ça. Après je pense que pour combattre quelque chose il faut connaitre les règles et savoir s’en servir. Rejeter pour rejeter ça ne sert à rien.

Penses-tu que le rap peut avoir un rôle éducatif ou du moins informatif ?

Un rôle d’influence clairement. Forcément on influence les gens qui nous écoutent d’une manière ou d’une autre donc je pense que c’est important d’en avoir conscience. Après il ne faut pas taper sur les rappeurs en disant qu’ils influencent la jeunesse. Oui on a un rôle mais on est pas les seuls influenceurs. J’essaye de profiter de ça, mais même dans la vie j’essaye de tirer les gens à côté de moi vers le haut et de ne pas avoir cette démarche uniquement dans mon rap. Sinon ça ne veut rien dire, c’est hypocrite. Donc on ne peut pas le nier, ça serait mentir de dire qu’on en a aucune, mais il ne faut pas l’exagérer.

Quel est le futur pour Vin’s ? On va moins te voir ? Plus te voir ?

Je vais sortir un EP 23h59, avec des morceaux qui sont déjà sortis dont les 4 clips avec Daymolition et disquette que l’on vient de sortir.

On verra pour la suite a plein d’idées en tête.

Tu vas continuer à réagir comme ça sur certains sujets ?

Oui je pense que je le referai, c’est quelque chose qui m’anime mais je ne le contrôle pas on verra si l’occasion se présente.

Un conseil à donner à un jeune rappeur ?

Jamais perdre la passion et de toujours s’écouter et d’être soit même

 

Vous pouvez retrouver Vin’s sur Facebook et Youtube.

Related posts
À la uneCultureFranceMusique

Valentina remporte l'Eurovision Junior 2020 !

À la uneActualitéMusique

Kimotion va créer un morceau avec la communauté Tik Tok

CinémaLa Loi des SériesMusiqueSéries Tv

Dune : " J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi" | Seriefonia #12

À la uneMusiqueSéries Tv

Gary Portnoy (Cheers) : "Un bon générique engendre chez le public un sentiment en adéquation avec la série qu'il regarde"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux