Justice League le nouveau film DC est enfin sur les écrans. Précédé des craintes les plus vives, on vous dit si la déception est à la hauteur de l’attente

Mais c’est quoi déjà… Justice League ? Après avoir retrouvé foi en l’humanité, Bruce Wayne, inspiré par l’altruisme de Superman, sollicite l’aide de sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent pas à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace inédite. Pourtant, malgré la force que représente cette ligue de héros sans précédent – Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash –, il est peut-être déjà trop tard pour sauver la planète d’une attaque apocalyptique…

3 raisons pour aller voir (ou pas) Justice League

Raison N°1 : Parce que DC s’évertue à ne pas vouloir être Marvel

Depuis le début de son univers cinématographique, DC rencontre un certain nombre de difficultés. Man of Steel mais surtout Batman v Superman sont visuellement des films somptueux, aux héros iconiques, dont la moindre image ridiculise la plupart des productions Marvel, mais également des films racontés et construits n’importe comment. Zack Snyder est définitivement un excellent metteur en images mais un conteur navrant. Et si les retours critiques ne sont pas très bons, les entrées permettent encore à DC de croire en un futur aussi ensoleillé que le portefeuille de Kevin Feige. (Grâce également au succès du sympathique Wonder Woman et même à celui du pourtant catastrophique Suicide Squad). Chez Marvel les choses sont carrées, les films calibrés, souvent sans surprises, mais toujours fun et divertissant. Quand on va voir un film Marvel, on sait sur quoi on va tomber. Au pire ce sera très classique (Dernièrement Ant-Man, Spider-Man Homcoming ou Doctor Strange), et puis parfois on peut avoir de bonnes surprises (la saga Captain America, Iron Man et Avengers) ou même des produits plus originaux avec Les Gardiens de la Galaxie ou Thor : Ragnarok. Ici le fun est sous contrôle, on lâche la bride, mais pas trop…

Raison N°2 : Parce que Zack Snyder a de grandes qualités et de nombreux défauts

Chez DC tout repose sur un réalisateur, Zack Snyder, avec ses grandes qualités et ses nombreux défauts. Bref, avec Justice League, DC nous propose un film très inégal, mais pas totalement mauvais. Moins iconique (et moins réussi du coup) que Batman v Superman, on sent le désir chez DC d’abandonner une certaine noirceur et de marveliser leurs productions. De plus Zack Snyder ayant dû quitter le film en fin de tournage en raison d’un drame familial, c’est Joss (Avengers) Whedon, (qui travaillait sur Batgirl pour DC), qui est venu finir le montage et les reshoots. Difficile de connaître exactement son apport, le film ressemble bien à du Snyder en petite forme, avec des touches d’humour ajoutés à la truelle. Bref, c’est clairement un sousAvengers… Difficile de faire fonctionner un film lorsqu’on a pas pris le temps de poser l’univers, sachant que plusieurs protagonistes, (Cyborg, Flash, Aquaman) auront leur film solo plus tard, ce qui oblige Justice League à perdre une heure à les présenter en parallèle d’une intrigue insipide et d’un méchant ridicule, avant de bâcler ce qui aurait pu être l‘aspect plus intéressant du métrage (attention spoiler attendu), la difficile résurrection de Superman. On préférait presque le Zack Snyder brouillon, bordélique et ennuyeux mais pas encore en mode « il faut faire du Marvel », parce que le mélange du pire de l’un avec le moins bon de l’autre, ça fait pas du très très bon… (Et encore on ne vous a pas parlé des fonds verts…)

Raison N°3 : Parce que les acteurs sauvent (un peu) les meubles

Et les points positifs ? Parce que le film n’est pas totalement mauvais… Et bien c’est du côté des acteurs qu’il faut regarder. Tout d’abord les nouveaux, et prometteurs Flash (Ezra Miller) et Aquaman (Jason Momoa), qui nous font espérer de futurs très bons films tant leur prestation est réussie, ensuite Wonder Woman, toujours aussi charismatique (formidable Gal Gadot) et Ben Affleck un peu monolithique, mais qui fait le job. Et puis, l’espace de quelques scènes, l’esprit de groupe fonctionne, on a presque l’impression d’être dans un Avengers réalisé par Joss Whedon et photographié par Zack Snyder. En résumé c’est brouillon et très  con, mais à 22h30, fatigué par une longue journée de boulot, et bien ça peut éventuellement passer…

Il est peut-être enfin temps pour Warner d’accepter que Zack Snyder n’a pas forcément le talent de ses ambitions, et qu’il n’est définitivement pas Nolan, et d’essayer simplement de nous divertir, ce qui serait déjà pas mal…

A lire aussi : On a vu pour vous… Thor Ragnarok, le nouveau Marvel « son et lumière »