À la uneActualitéInternational

Yémen: une Française enlevée avec son garde du corps

La France a confirmé qu’une de ses ressortissantes avait été enlevée aujourd’hui au Yémen. Le ministère des Affaires étrangères précise qu’il est en contact avec la famille de cette femme de 30 ans et se mobilise pour obtenir, le plus rapidement possible sa libération.

Le président de la République, François Hollande a déclaré qu’elle travaillait pour la banque mondiale et qu’elle a été enlevée “dans le cadre de ses activités devant un ministère”. En marge de sa rencontre avec le président du Conseil italien, Matteo Renzi, François Hollande a réclamé sa libération “dans les meilleurs délais” et incité les français se trouvant dans des “zones particulièrement difficiles” à tout faire pour s’en éloigner.

Une source du Yémen a précisé que la Française se rendait au travail dans le centre de la capitale Sanaa, ce mardi matin lorsqu’elle a été enlevée par des hommes armés, mais non identifiés. S’il est avéré que la Française a été capturée, le ministère a indiqué en début d’après-midi qu’il ne pouvait confirmer que son chauffeur avait aussi été enlevé.Les Affaires étrangères demandent aux Français de quitter le Yémen.

Le Yémen est en proie a une situation extrêmement troublée depuis la mi-juillet depuis que la milice Houthis a renversé le pouvoir de Abd Rabo Mansour Hadi. Début février, la milice chiite a pris d’assaut le palais présidentiel forçant la démission du président et de son gouvernement. L’ONU a pris une résolution afin que la milice se retire des institutions mais elle a été rejetée par les Houthis.Ce matin, le président en fuite à Aden, à l’extrême sud-ouest du Yémen, est officiellement revenu sur sa démission et assure être en fonction. Il a qualifié les décisions prises par la milice depuis leur prise de pouvoir de “nulles et non avenues” mais ils ont rétorqué qu’Ad Rabo Mansour Hadi “avait perdu toute légitimité” et qu’ils souhaitent le traduire devant la justice islamique.

Le Quai d’Orsay a appelé ses ressortissants à quitter le Yémen depuis deux semaines. Ce message a été réitéré ce 24 février 2015. Ainsi, l’ambassade avait été fermée (en même temps que celle des Etats-Unis et juste avant celle d’Arabie Saoudite) pour une durée indéterminée et rapatrié son personnel. Depuis cette décision, la Grande-Bretagne et, depuis peu, l’Egypte ont pris la même décision de fermer l’ambassade.

 

Related posts
À la uneInsolite

Insolite : Un homme nu poursuit un sanglier qui lui a volé son sac

À la uneActualitéSociété

Coronavirus : La course au vaccin avance t-elle ?

À la uneActualitéEconomieHigh Tech

Twitter se porte candidat pour le rachat de TikTok

À la uneFootSport

Ligue des champions : Deux clubs français qualifiés, tout savoir le "Final 8" à Lisbonne

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux