Environ deux millions de personnes ont acheté un ticket de loto du patrimoine. C’est un grand succès pour la Française des Jeux. Ce soir, un de ces tickets vaudra treize millions d’euros.

« Il y a 90 millions de visiteurs, de touristes, qui viennent en France. On est le premier pays visité au monde. On va leur montrer quoi ? Des ruines, si on ne sauve pas le patrimoine ?« , demande Stéphane Bern. Actuellement, 5% du patrimoine français est considéré « en péril« . C’est la problématique à laquelle l’animateur a été chargé de répondre avec le ticket à gratter et le loto du patrimoine. Si le ticket à gratter vaut quinze euros, le billet de loto n’en coûte que trois.

Ce loto est l’un des meilleurs lancements de la Française des Jeux (FDJ). Stéphane Pallez, la présidente estime que 2,5 millions de joueurs participent. Sur les trois euros que coûte le ticket, 25% vont au financement du patrimoine. Deux cents soixante-dix sites historiques sont concernés. Le reste sera répartit entre la taxe de 7% obligatoire de l’Etat, la FDJ à 6% et les réseaux de détaillants à 5%. Les 57% restants seront répartis entre les gagnants.

Pendant le week-end du 15 et du 16 septembre se tiendront les Journée du Patrimoine. Les billets seront vendus sur de nombreux sites à travers la France. Ils seront donc accessibles en visitant le Mont-Saint-Michel, le Ministère de la culture ou au Centre Pompidou. En plus de ce loto, un jeu à gratter est en vente depuis le 3 septembre. Le ticket coûte quinze euros mais mobilise en moyenne deux millions de joueurs selon Stéphane Pallez. Six personnes ont déjà gagné 1,5 millions d’euros.

Il était déjà certain que ce loto sera reconduit en 2019 et 2020. Mais Stéphane Bern et la FDJ estiment que le succès de la présente édition permettra de le pérenniser.

À​ ​lire​ ​aussi: Mission Patrimoine: un premier gagnant remporte 1,5 million d’euros