ActualitéPop & Geek

5 choses à savoir sur le manga Tokyo Revengers

Le mangaka Ken Wakui a clôturé son manga à succès Tokyo Revengers  avec la parution du 31e tome ce mercredi 3 juillet. Une fin qui a pu décevoir de nombreux fans et qui a été longuement commentée par l’auteur.

1. Une fin inattendue et controversée 

Tokyo Revengers se termine par un « happy end », une conclusion surprenante pour beaucoup de fans qui s’attendaient à une fin plus tragique. Ken Wakui a expliqué qu’il avait cette fin en tête dès le début, malgré les nombreux événements dramatiques qui jalonnent le manga. Avant d’arriver à ce dénouement, les lecteurs ont traversé des moments intenses et émotionnellement chargés, marqués par des combats violents et des situations désespérées. La fin heureuse a généré des réactions contrastées sur les réseaux sociaux, certains fans exprimant leur déception tandis que d’autres saluent la persévérance et l’évolution du personnage principal, Takemichi. Wakui se dit fier d’avoir montré la transformation de Takemichi, de pleutre tragique à figure charismatique. Les critiques sur cette conclusion reflètent l’attachement profond des lecteurs aux personnages et à l’intrigue. 

2. Un succès phénoménal malgré un début discret 

Lancé sans grande fanfare en 2019, Tokyo Revengers est rapidement devenu un phénomène mondial, avec plus de 70 millions d’exemplaires vendus. Les aventures de Takemichi, renvoyé douze ans dans le passé pour sauver son ancienne petite amie d’un attentat, ont captivé les lecteurs à travers le monde. La série a su attirer un large public grâce à son mélange unique de drame, de voyage temporel et de combats entre gangs. Ce succès inattendu a permis au manga de se hisser parmi les œuvres les plus populaires de la décennie, obtenant des adaptations en anime et en live-action, ce qui a encore renforcé sa notoriété. Le parcours de Takemichi et les enjeux dramatiques de l’histoire ont résonné avec un public large, des adolescents aux adultes, tous captivés par ce récit intense et émouvant. 

3. Une publication influencée par la popularité 

La publication de Tokyo Revengers  dans un magazine hebdomadaire a obligé Ken Wakui à adapter son scénario en fonction des enquêtes de popularité. « J’avais prévu de finir mon histoire plus tôt, mais le directeur éditorial nous a dit de prolonger l’histoire parce qu’elle marchait bien, » explique Wakui dans une interview de chez BFMTV. Cette prolongation n’était pas uniquement due à la popularité du manga, mais aussi aux contraintes éditoriales, car plusieurs autres séries se terminaient en même temps dans le magazine. Cette situation a conduit Wakui à ajouter des chapitres et à étoffer l’intrigue pour répondre à la demande des lecteurs et aux exigences de l’éditeur. Malgré ces ajustements, le mangaka a réussi à maintenir la cohérence de l’histoire et l’intérêt du public, un exploit notable dans l’industrie du manga où la pression des ventes et des classements peut souvent altérer la qualité narrative. 

4. Un défi scénaristique majeur 

Le principal défi pour Ken Wakui a été de gérer les nombreux aller-retours temporels de son héros. « C’était très difficile, » admet-il. Chaque idée devait être compatible avec la complexité temporelle de l’histoire. Wakui a pu compter sur son éditeur pour l’aider à construire une histoire cohérente. « C’est une histoire qu’on a construite ensemble au fil de nos discussions, » souligne-t-il. Travailler sur Tokyo Revengers  a été très instructif pour lui, nécessitant une production intensive de vingt pages chaque semaine. Cette cadence exigeante a obligé le mangaka à développer des compétences de planification et de gestion narrative rigoureuses. Les retours dans le temps, essentiels à l’intrigue, ont demandé une attention constante aux détails pour éviter les incohérences et maintenir la fluidité du récit. Cette complexité a enrichi l’intrigue, mais a également constitué un défi de taille, tant pour l’auteur que pour les lecteurs.

5. Un nouveau projet en cours 

Ken Wakui a déjà lancé son nouveau manga, Negai no Astra dans le Weekly Shōnen Jump. Ce récit d’action fantastique sur fond de guerre de succession chez les yakuzas compte déjà dix chapitres. Malgré le succès de Tokyo Revengers, Wakui n’a pas changé sa manière de travailler et continue de dessiner avec la même passion. Interrogé sur ses projets, il reste mystérieux : « J’ai beaucoup d’idées. » Le succès de Tokyo Revengers marque définitivement un tournant dans sa carrière, mais Wakui reste humble et concentré sur son travail. Le lancement de Negai no Astra dans un magazine rival montre sa volonté de continuer à innover et à explorer de nouveaux genres narratifs. Cette nouvelle série promet de captiver les fans avec des intrigues complexes et des personnages bien développés, tout en conservant le style distinctif qui a fait le succès de Tokyo Revengers.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaPop & Geek

La bande annonce du nouveau Captain America est sortie

ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous ... The Last of us, l'amour au temps de l'apocalypse

ActualitéCinémaPop & Geek

10 répliques cultes de la saga Shrek

ActualitéSport

Où faire du sport gratuitement à Marseille ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux