À la uneInternationalSociété

5 éléments pour comprendre … ce qu’est Thanksgiving

Chaque année en novembre a lieu en Amérique du Nord la fameuse fête de Thanksgiving. C’est un jour national férié afin de fêter la récolte de l’année où les familles se réunissent pour déjeuner un énorme festin. Avant cela, il s’agissait davantage d’une fête religieuse qui remerciait Dieu d’avoir amener les Pères pèlerins jusqu’au Nouveau Monde et pour la bonne entente avec les populations indigènes. Aux États-Unis, Thanksgiving a eu lieu cette année le jeudi 25 novembre.

1/ Thanksgiving : giving thanks

Que la fête soit célébrée de manière laïque ou religieuse, Thanksgiving a pour but de remercier. En Amérique du Nord, Thanksgiving a d’abord été religieuse. La fête est née alors que les Pères pèlerins d’Europe arrivait en 1620 au Nouveau Monde afin de fonder la colonie de Plymouth dans le Massachusetts actuel. Malheureusement pour ce groupe de dissidents anglais, les débuts ont été difficiles et la moitié d’entre eux sont morts de faim. Les Wampanoags, un peuple amérindien, les ont sauvés en leur offrant de la nourriture. C’est là qu’est né Thanksgiving. Le premier a été célébré à l’automne 1621 afin de célébrer la réussite de la première récolte et pour remercier l’aide des indigènes. Lors cette première célébration, le chef des Wampanoags et 91 de ses hommes ont été invité à partager les mets.

La célébration est désormais laïque en Amérique du Nord. Les Américains continuent de remercier la récolte à travers cette fête mais il s’agit principalement de se réunir afin de déguster un festin à base principalement d’une dinde farcie et de pommes de terre.

2/ La proclamation officielle du Thanksgiving Day

Mais comment est réellement né officiellement Thanksgiving ? Aux États-Unis, la première proclamation nationale a été donnée en 1777 par le Congrès continental. C’est ensuite le premier président des États-Unis, George Washington qui a proclamé officiellement le Thanksgiving Day le 3 octobre 1789 afin “de reconnaître la providence de Dieu Tout-puissant, d’obéir à sa volonté, d’être reconnaissantes pour ses bienfaits, et humblement implorer sa protection et sa faveur”. Le président fixe la date au premier jeudi après le 26e jour de novembre. Au fil des mandats, la date du Thanksgiving Day s’est vue être modifiée jusqu’à Abraham Lincoln. Au cours de la guerre de Sécession, Thanksgiving avait été célébré le dernier jeudi de novembre 1863. Depuis cette année, la fête se célèbre annuellement à ce jour aux États-Unis.

Au Canada, Thanksgiving est officiellement proclamé comme jour férié national depuis le 6 novembre 1879. Comme chez leurs voisins, la date n’a jamais été réellement fixée jusqu’au 31 janvier 1957 lorsque le gouverneur général du Canada, Vincent Massey a proclamé que le jour se tiendrait le deuxième lundi du mois d’octobre. Depuis, le Canada célèbre Thanksgiving — l’action de grâce à ce jour.

3/ Le repas de Thanksgiving

Le plus important dans Thanksgiving est le repas donné qui réunit les familles. Le dîner de Thanksgiving est centré sur la dinde farcie que ce soit aux États-Unis ou au Canada. Ce jour-là est d’ailleurs familièrement appelé “Le Jour de la Dinde”. Un tiers de l’ensemble de la consommation de la dinde a lieu entre Thanksgiving et Noël. La plupart de ces dindes sont farcies d’un mélange de pain avant d’être rôties. Le repas nécessite énormément de préparation car la dinde rôtie a besoin d’au moins 12 heures de préparation et d’attente ainsi que de 4 heures de cuisson. Les dindes sont d’ailleurs souvent préparées la veille du jour pour qu’elles aient le temps de reposer. D’autres viandes peuvent être servies comme l’oie et le canard.

Les accompagnements sont si nombreux et conséquents que le dîner de Thanksgiving commence en réalité souvent en début d’après-midi pour avoir le temps de goûter à tout. Pour accompagner la dinde et autres viandes, les Américains aiment les plats à base de pomme de terre comme la purée et une sauce aux canneberges. Du maïs et des haricots verts peuvent également être présents sur la table. Pour s’hydrater, les boissons dépendent des accompagnements servis. Les Américains ont coutume de boire du vin ainsi que d’autres boissons ou cocktails alcoolisés ainsi que du thé glacé.

Ces idées de plats viennent de premier menu de Thanksgiving en 1621. La dinde devient la star du jour à partir de 1857 en Nouvelle-Angleterre. Cette icône américaine s’est par la suite propagée à travers toute l’Amérique du Nord.

4/ Thanksgiving dans le monde

En plus de l’Amérique du Nord, Thanksgiving est célébré ailleurs dans le monde. En Amérique du Sud, la fête est célébrée au Brésil, en Grenade et à Sainte-Lucie. Au Brésil, la loi 5110 a créé Thanksgiving qui se tient le quatrième jeudi de novembre comme aux États-Unis. En Grenade, la fête est célébrée le 25 octobre. Pour cette île, ce jour marque le jour où les États-Unis ont envahi la Grenade le 25 octobre 1983. À Sainte-Lucie, Thanksgiving a lieu le premier lundi d’octobre.

Pour célébrer la fête en Afrique de l’Ouest, le Liberia célèbre l’American Colonization Society fondée en 1816 par les Afro-Américains libres le premier jeudi de novembre.

Les Philippines en Asie célèbrent également Thanksgiving le même jour que les Américains. La tradition s’est mise en place lorsque les Phillipins et les Américains célébraient Thanksgiving en cachette lors de l’occupation Japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Thanksgiving s’est ancré ensuite en Australie et plus particulièrement sur l’île Norfolk, un territoire australien. Célébré la veille ou six jours avant le jour des Américains, c’est-à-dire le dernier mercredi de novembre, la tradition a été amenée à l’île après la visite des bateaux américains qui venaient pêcher les baleines.

Finalement, l’Europe connaît aussi Thanksgiving avec les Pays-Bas suite à la présence de Pères pèlerins dans la ville de Leyde. Le matin du Thanksgiving traditionnel américain, le jour est célébré à Pieterskerk, l’église gothique de Leyde.

https://twitter.com/leidenpilgrims/status/1200143605215715334?s=21

La tradition américaine s’est alors ancrée dans le monde entier et elle a influencé les populations d’outre-Atlantique.

5/ Une célébration remise en question

La version des Anglais qui auraient partagé leur repas avec les indigènes est souvent erronée. En réalité, c’est le lendemain du massacre du peuple des Pequots par les pèlerins qu’est né cette fête afin de célébrer leur victoire. La naissance de ce jour national à travers un massacre d’un peuple amérindien suscite désormais un ressentiment chez les Natifs Américains.

La version américaine des Pères pèlerins est en effet idéalisée par les Américains. Selon l’écrivain Benjamin Whitmer et des historiens, l’histoire racontée est fausse. Un marchand anglais aurait été tué et les pèlerins ont alors décidé que la tribu des Pequots était en faute. La guerre des Pequots débute alors en automne 1637. Leur principal village a été détruit et leurs membres ont été exterminés. Le lendemain de la victoire proclamée des pèlerins, le gouverneur de l’époque William Bradford a proclamé que ce jour sera fait pour célébrer cette victoire.

Cette nouvelle connaissance historique a créé un véritable rejet de cette célébration pour les groupes amérindiens en Amérique du Nord. Pour eux, cette fête célèbre le début de massacres et de guerres sans fins causant la destruction de leur peuple. Depuis 1970, des manifestions sont souvent organisées en hommage aux Amérindiens.

Crédit : American Dad / TBS / FOX

About author

Journaliste
Related posts
À la une

C'était il y a 35 ans : la mort de Malik Oussekine

À la uneSéries Tv

La vengeance au triple galop revient en clair dès le 20 décembre

À la uneInternationalSport

Les Etats-Unis vont boycotter les JO d'hiver en Chine

À la uneSéries Tv

Avy Marciano quitte Plus belle la vie après 10 ans

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux