À la uneActualitéFormule 1Sport

Accusé de racisme, le pilote Charles Leclerc rétorque

Suite aux accusations de racisme portées à son égard sur les réseaux sociaux, le pilote monégasque de Formule 1 Charles Leclerc n’a pas tardé à répliquer.

Depuis l’intervention du champion du monde britannique de Lewis Hamilton, seule pilote noir de Formule 1, des manifestations s’organisent avant chaque départ des Grand Prix. Lors de ces évènements, les pilotes sont appelés à manifester contre le racisme en mettant un genoux à terre. Colin Kaepernick, joueur de football américain, avait été le premier, lors de l’hymne national avant un match, à s’agenouiller pour protester contre les violences policières. Ce geste, désigné comme un boycott de l’hymne américain, est depuis devenu un symbole de lutte contre le racisme aux Etats-Unis. Et aujourd’hui, Charles Leclerc est au coeur de la polémique pour ne pas avoir fait ce geste.

Certains pilotes refusent de s’agenouiller, mais pourquoi ?

Cette prise de positon lui a alors valu de vives critiques sur les réseaux sociaux. Ce jeudi, le pilote a alors décidé de prendre la parole, également sur les réseaux sociaux, et de démentir ces accusations de racisme.

Lors de la conférence organisée pour le Grand prix célébrant les 70 ans de la Formule 1, Charles Leclerc est revenu sur les critiques portées à son égard. Selon ses dires, ses choix doivent être perçus comme “apolitiques“. Avant de s’exprimer oralement, il s’était également adressé à sa communauté à partir de son compte Twitter. Il a souligné son dégoût pour la discrimination et a rappelé dans un autre post qu’il n’était pas raciste. “Je ne suis pas raciste, je déteste absolument le racisme et le racisme est dégoûtant“. Le post suivant intervient dans cette même optique de démenti.

Il n’est d’ailleurs pas le seul dans le monde de l’automobile à avoir un avis sur le sujet. Le pilote belgo-néerlandais Max Verstappen refuse désormais également de s’agenouiller lors de ces cérémonies. Depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne, il refuse de s’agenouiller. Car cela reviendrait à soutenir “des organisations politiques comme le mouvement Black Lives Matter“. Il souhaite soutenir le mouvement luttant contre le racisme différemment, sans pour autant s’engager politiquement. Il rejoint ainsi Charles Leclerc de se montrer “apolitique“.

Quant à Jean Todt, il considère, comme l’a rapporté l’AFP, que certains “peuvent avoir envie de se mettre à genou et il y en a qui peuvent ne pas avoir envie de s’exprimer de la même manière”. Pour le président de la Fédération Internationale de l’Automobile, “c’est la liberté, la démocratie.»

A lire aussi : Formule 1 : Renault obtient gain de cause contre Racing Point

Crédits : charles_leclerc

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéMédias

Mask Singer : bilan de l’émission du samedi 24 octobre

À la uneActualitéFormule 1Sport

F1 : Lewis Hamilton détrône Michael Schumacher

À la uneInternationalSport

[INTERVIEW] Mick Foley se confie avant Hell in a Cell 2020

À la uneActualitéMédias

Tout compte fait : Pourquoi changer nos habitudes en vacances.

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux