À la uneFranceMédias

Affaire conclue : les 5 plus grosses enchères de l’émission

Alors que l’émission présentée par Sophie Davant a repris ce lundi après deux semaines d’interruption, nous revenons sur les 5 plus grosses enchères d’Affaire conclue.

5 – Un buste de Napoléon (21 000 euros)

Ce buste en marbre « à l’Antique » de Napoléon Bonaparte sculpté par Antoine-Denis Chaudet était estimé à 4000 euros. Finalement, Caroline Margeridon avait remporté l’enchère pour 21 000 euros. Mais cette dernière avait ensuite indiqué sur son compte Instagram que le buste « est retourné dans une famille descendante de sa famille ».

4 – Une Fresque murale (21 800 euros)

Cet objet provenait de la manufacture de Sarreguemines en Moselle (57). Il avait aussi été obtenu par Caroline Margeridon.

3 – Une sculpture de bronze (39 000 euros)

Le mardi 25 janvier 2022, Caroline Margeridon avait battu son record d’enchères dans l’émission. Cela avait eu lieu à l’occasion d’un prime inédit : Affaire conclue remonte le temps. L’objet vendu était une sculpture de bronze d’Arman estimée à 13 500€ par le commissaire-priseur Harold Hessel. Jack, le vendeur, avait préféré vendre sa sculpture à Caroline Margeridon plutôt qu’à Clément Auger, qui proposait pourtant 39 500€. « J’ai fait un record… L’objet, je le trouve tellement beau, tellement magnifique et étonnamment, même si chez c’est pas super grand, j’ai encore la place. » avait alors déclaré Caroline Margeridon.

J’ai fait un record… L’objet, je le trouve tellement beau, tellement magnifique et étonnamment, même si chez c’est pas super grand, j’ai encore la place.

Caroline Margeridon

2 – Un guéridon Louis Majorelle (60 000 euros)

Cet objet rare avait été acheté par Caroline Pons. Elle avait alors battu son record d’achat.

1 – Un miroir de Line Vautrin (127 000 euros)

L’objet avait été acheté pour seulement 150 euros dans une brocante et était estimé à 6000 euros par le commissaire-priseur. Pourtant l’objet a explosé le record de vente d’Affaire conclue pendant une émission spéciale. Celle-ci se déroulait dans le Musée de l’air et de l’espace du Bourget et accueillait ainsi 19 acheteurs potentiels au lieu des 5 normalement prévus. C’est Benoît Charraudeau, propriétaire d’une galerie d’arts décoratifs à Paris, qui avait finalement acquis l’objet. Il avait alors déclaré : « J’y tenais particulièrement, car je suis l’un des spécialistes de l’artiste Line Vautrin. C’est d’ailleurs en tant que tel que j’ai été contacté par la production. Quand je suis venu dans l’émission, très plaisante au demeurant, j’avais déjà en tête ce miroir. Je ne m’étais pas fixé de prix précis. Je le voulais vraiment. »

J’y tenais particulièrement, car je suis l’un des spécialistes de l’artiste Line Vautrin. C’est d’ailleurs en tant que tel que j’ai été contacté par la production. Quand je suis venu dans l’émission, très plaisante au demeurant, j’avais déjà en tête ce miroir. Je ne m’étais pas fixé de prix précis. Je le voulais vraiment.

Benoît Charraudeau

A lire aussi : C Canteloup : qui est Hélène Mannarino, l’animatrice qui va remplacer Alessandra Sublet ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 4e soirée d'audition ?

À la uneÉtudiantFranceRégions

Rendre possible les études pour les bacheliers des petites villes !

À la uneFrancePolitique

L'IVG dans la Constitution, ça change quoi ?

À la uneSéries Tv

Dans le remake de quelle série française Michael Fassbender (X-Men) va bientôt jouer ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux