À la uneActualitéFrance

Airbnb dit stop aux soirées non autorisées dans ses logements

La plateforme Airbnb a mis en place ce vendredi, un système bloquant les réservations effectuées près de chez eux par les jeunes de moins de 25 ans qui n’ont pas au moins trois avis positifs sur sur leurs anciens séjours.

Réserver un Airbnb pour organiser une soirée, c’est terminé. Ce vendredi, Airbn, la plateforme d’herbergement a réagi pour lutter contre ce phénomène des soirées non autorisée organisées dans ses logements qui tracassent les propriétaires. Désormais, les utilisateurs de moins de 25 ans ne pourront plus réserver un logement près de chez eux si ils n’ont pas au moins trois avis positifs sur leurs réservations précédentes. Des mesures prises pour tranquilliser les propriétaires selon le communiqué publié jeudi par Airbnb. “Nous sommes déterminés à empêcher tout comportement inapproprié”, explique le porte-parole en Europe de Airbnb. Nous espérons que cette nouvelle mesure ne laissera aucun doute sur le fait que les fêtes non autorisées n’ont pas leur place dans des logements proposés sur Airbnb” poursuit Patrick Robinson.

Une expérience concluante aux Etats Unis et au Canada

Les nouvelles règles de la plateforme ont déjà été testées en Outre Atlantique, aux Etats Unis et au Canada. Les résultats ont montré une baisse significative du nombre de soirées non autorisées organisées par ces catégories d’utilisateurs après la mise en place de cette mesure » explique Airbnb. Toutefois, la plateforme a tenu a préciser que “seuls 0,003% des séjours donnent lieu à des demandes de réparations importantes” explique le communiqué. Ces nouvelles mesures sont également mises en place ce vendredi au Royaume Uni et en Espagne.

A lire également : Insolite : ils proposent sur Airbnb de passer la nuit dans un vidéo-club mythique des 90’s

Une location Airbnb avait été transformée en lieu de fête

Selon le Parisien en juillet dernier, deux appartements étaient régulièrement loués sur Airbnb pour des fêtes non autorisées à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) après la période de confinement. Entre le bruit des fêtards, drogue, alcool et allées et venues des prostitués, les voisins ont vécu un calvaire. Les deux grands lofts à la location sur la plateforme d’hébergement étaient devenus un « spot » pour des soirées entre jeune ou un local à prostitué. Le propriétaire avait affirmé son impuissance face à ces désagréments : “Depuis le début du confinement, j’ai effectivement beaucoup de bandes de jeunes fêtards qui louent. J’entends les plaintes du voisinage. Mais comment savoir qu’ils vont mettre un tel bazar ?” relate le Parisien. Après une pétition de plusieurs riverains demandant le retrait des deux appartements sur le site, le voisin usé par la situation a mis son bien en vente. Airbnb espère qu’avec son nouveau système, ces soirées clandestines ne se reproduiront pas.

En juillet dernier, Le Parisien a révélé les excès de certains jeunes sur Airbnb à Tremblay (Seine-Saint-Denis)

Crédit photo : AFP

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFrance

Nordahl Lelandais : 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Arthur Noyer

À la uneActualitéInternational

Covid-19 : un cas de variant Indien en Hauts-de-France

À la uneActualité

Passe sanitaire : les députés votent contre le projet avancé par LREM

À la uneInternationalSéries Tv

Solos : bande annonce dévoilée avec Anthony Mackie, Anne Hathaway et Morgan Freeman

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux