À la uneActualitéInternationalPolitique

Alexeï Navalny bel et bien victime d’un empoisonnement

L’Allemagne l’a confirmé hier, Alexeï Navalny a bien été victime d’un empoisonnement. Le leader de l’opposition russe est toujours dans le coma, à Berlin.

Un discours différent de celui de la Russie

Les médecins russes n’avaient pas confirmé l’hypothèse de l’empoisonnement. Après de longs examens, celle-ci est désormais évidente. En effet, “l’action du poison a été établie par les analyses concordantes de plusieurs laboratoires indépendants”, a déclaré une porte-parole de l’hôpital berlinois. Alexeï Navalny est toujours dans le coma, mais son état est stable. En revanche, il se peut qu’il garde des séquelles, notamment sur le système nerveux.

Angela Merkel souhaite des actions

La chancelière allemande a demandé aux dirigeants russes d’éclaircir cette affaire. En effet, voici ce qu’elle a déclaré : ” Les autorités sont appelées de manière urgente à résoudre cette affaire jusque dans les moindres détails et en pleine transparence. “ Le chef de la diplomatie de l’Union Européenne a également demandé aux Russes une enquête sur cet empoisonnement.

Selon Cécile Vassié, professeure en études russes, soviétiques et post-soviétiques à l’Université Rennes 2, le responsable est soit Poutine, soit un de ses proches. En effet, la liste des personnes politiques empoisonnées en Russie, sont toujours des opposants à Vladimir Poutine, comme l’a fait remarquer un des amis d’Alexeï Navalny.

A lire aussi : Russie : Alexeï Navalny à Berlin dans un état stable

Crédit photo à la une : Evgeny Feldman / Novaya Gazeta / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

About author

Journaliste spécialisé dans le culturel, la politique et le sport
Related posts
À la uneCinémaCulture

"Borat", le journaliste Kazakh, est de retour sur nos écrans

À la uneActualitéFranceSanté

46 millions de français désormais touchés par le couvre-feu

À la uneActualitéCinémaCulture

La comédie de Dany Boon sur le confinement sera disponible sur Netflix

À la uneFrance

Le Général Pierre de Villiers annonce un risque de guerre civile

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux