Sexe

Anna Polina (actrice porno) : “Je voulais faire un métier mieux payé que les hommes “

Ana Polina

VL a fait la rencontre d’Anna Polina, actrice pornographique vedette des films Marc Dorcel. Elle se dévoile en exclusivité pour nous faire partager son univers, extraits.

Pourquoi avoir choisi le monde de la pornographie ?
Anna Polina : Je trouvais ça intéressant un milieu où les femmes sont mieux payées que les hommes, un milieu où elles sont un petit peu les reines du jeu quelque part. C’est bien le seul domaine où la femme a une place aussi importante, et en même temps, ça reste un domaine qui est encore très mal vu. J’étais extrêmement curieuse, donc quand j’ai eu 19 ans je me suis dis que j’allais tenter l’expérience.

Comment on parle de ce métier à son entourage ?
Anna Polina : Au début forcément ce n’est pas évident, que ce soit vis à vis de la famille ou des amis d’expliquer qu’on veut travailler dans le milieu du X. Surtout que j’étais étudiante, que je prenais des cours du soir au Cours Florent…Je faisais un petit peu de strip-tease, tout le monde trouvait ça plutôt amusant et exotique.

Près de 80% des adolescents ont déjà vu un film porno, quel est votre avis là-dessus?
Anna Polina :Tout ça a forcément changé avec internet: avant il y avait une démarche. Quand on regardait son premier film porno, il y avait l’interdit, il y avait ce petit quelque chose d’excitant à l’idée d’aller chercher un film sur Canal + ou en essayant de voler une VHS. Cette découverte, c’était un plaisir comme la première cigarette ou le premier verre d’alcool. Aujourd’hui on a tous accès au porno bien plus qu’on ne le devrait, en allant n’importe où sur internet on a des liens vers des sites porno…Donc forcément les jeunes tombent très vite sur ce type d’images. Je trouve ça évidemment dommage, car on trouve un contenu très large, qui peut être très extrême, très violent et souvent très mal interprété. Ce ne sont pas des produits que je recommanderais à des adolescents. Le X reste un cinéma de sous-genre, au même titre que la science-fiction. Ce qu’on y voit est un reflet de la réalité mais ça reste des images, de la fiction, et la meilleure chose à faire est de l’expliquer aux jeunes.

Comment vous vivez le regard des gens ?

Anna Polina : Lorsque je sors de mon cercle d’amis, les femmes peuvent avoir un regard un peu méchant parfois, elles vont avoir des avis sur le fait que j’ai eu recours à la chirurgie esthétique par exemple. Pour moi c’est une bonne chose d’y avoir accès si cela nous permet de nous sentir mieux, plus épanoui. Malheureusement, nous sommes dans une sorte de dictature du naturel, du physique de “la fille bien”. Mais une fois qu’on apprend à me connaitre, on réalise que je suis plutôt sympa et on passe au-dessus de cette image de l’actrice porno.

Vous envisagez une vie de famille?
A l’heure actuelle j’ai 24 ans(au moment de l’interview), ce qui m’intéresse pour le moment c’est de continuer dans le milieu du X, continuer les shows, réaliser mon premier film…Mon métier représente la majeure partie de ma vie donc pour le moment je ne me projette pas en tant que mère. J’ai cependant des collègues au USA qui ont des vies de maman et ça ne pose aucun problème. En France c’est plus compliqué, mais je pense que si je veux être maman je ne m’en empêcherai pas. L’important c’est que l’enfant soit éduqué et qu’il se sente bien, dans un bon cadre. A partir du moment où il comprend la démarche de son père ou de sa mère, je pense qu’il est tout à fait capable de bien le vivre.

Comment gérez-vous vos relations amoureuses?
Cela va faire quatre ans que j’ai eu plusieurs histoires, et à chaque fois c’était avec des personnes issues du X, cela fait tellement partie de moi que ça facilite énormément les choses. Pour moi c’est important d’avoir près de moi un homme qui comprend mon métier. Je suis en ce moment-même en couple avec l’un de mes collègues, et ça se passe très bien car on se comprend au niveau de ce que l’on fait.

Est-ce que la pornographie influence les gens pour avoir recours à la chirurgie selon vous?
On a tendance à accuser le X de tous les maux, et notamment de la “bimboisation” des femmes. Alors que selon moi dans le porno, même dans les plus grandes productions américaines, il y a de tout, avec un réel retour au naturel. La “Barbie blonde”, cela fait des années que ça ne marche pas, surtout en Europe. J’ai découvert un milieu où l’on peut retrouver des femmes très minces, d’autres beaucoup plus rondes, de toutes origines, c’est quand même rare dans un seul domaine. En revanche pour moi la presse féminine est beaucoup plus responsable de cela, où l’on va constamment expliquer aux femmes qu’elles ne sont jamais assez bien.

Comment on fait pour tourner lorsqu’on n’a pas le moral ?
On est toutes différentes là dessus. Certaines femmes vivent leur scène, y prennent beaucoup de plaisir. D’autres simulent très bien et sont uniquement là pour le travail. Moi au tout début j’étais dans une sorte de découverte de la sexualité, c’était quelque chose de très naturelle. Après quatre ans, dans les mêmes productions, souvent avec les mêmes acteurs…Cela devient bien plus mécanique, mais le contexte joue beaucoup.

Quelle est votre position préférée ?
Alors un missionnaire dans un lit, c’est formidable ! On peut regarder son partenaire, je trouve ça agréable car on peut se toucher, c’est génial. C’est la position la plus simple, mais j’aime les classiques.

Propos recueillis par Alexia Venougobalou et Donna Souvanna

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFranceSexeSociété

Homophobie : le youtubeur Simon Vendeme signe un clip choc !

FemmesSexe

Les meilleures choses à acheter quand on est en couple

Sexe

Cara Saint Germain : "Le porno m'a choisie"

À la uneSexe

Une nouvelle sanction possible contre les sites pornos gratuits

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux