À la uneInternational

Antarctique : quels sont les risques de sa disparition ?

La situation en Antarctique inquiète les scientifiques par rapport à une « fonte incontrôlée » des calottes glaciaires du continent. Selon une étude publiée ce mardi 25 juin, un possible point de bascule climatique pourrait être atteint.

D’après une étude publiée ce mardi 25 juin dans la revue Nature Geoscience, un nouveau «point de bascule» pourrait être franchi en Antarctique, conduisant les calottes glaciaires à subir une «fonte incontrôlée». Ce point de bascule désigne un seuil critique pour la planète en général. Les scientifiques sonnent l’alarme à propos de ce phénomène qui pourrait avoir des conséquences irréversibles.

Ces craintes des scientifiques sont liées au fait que l’eau de l’océan, toujours plus chaude en raison du réchauffement climatique, s’infiltre entre la glace et la terre sur laquelle elle se forme. Une menace qui n’est pas sans risques.

À quoi est dû ce phénomène en Antarctique ?

Le phénomène nommé « point de basculement » par les chercheurs est le résultat de l’intrusion d’eau de mer chauffée par le changement climatique. D’après les chercheurs, l’eau de mer réchauffée par les températures glisserait entre les calottes glaciaires côtières et le sol qui les soutient. Cela augmenterait alors davantage la fonte de la calotte glaciaire, notamment en Antarctique. Une rupture est alors provoquée, entraînant la chute de glace qui atterri directement dans la mer.

Les chercheurs, par le biais de modèles informatiques, remarquent une “très petite augmentation” de la température de l’eau. À terme, cela peut mener à un niveau de perte de glace. « Les calottes glaciaires sont très sensibles à la fonte dans leurs zones d’ancrage. Nous constatons que la fonte de la zone d’échouage présente un comportement semblable à celui d’un point de basculement, où un très petit changement de la température de l’océan peut provoquer une très forte augmentation de la fonte de la zone d’échouage, ce qui entraînerait un très grand changement dans l’écoulement de la glace au-dessus », explique Alex Bradley, chercheur en dynamique des glaces, dans un communiqué.

Un risque d’élévation de la mer…

L’étude publiée le mardi 25 juin dans la revue Nature Geoscience souligne l’importance de ne pas sous-estimer la fonte glaciaire. En effet, celle-ci « peut entraîner le dépassement d’un point de bascule, au-delà duquel l’eau de l’océan s’infiltre sans limite sous la calotte glaciaire, provoquant une fonte incontrôlable », prévient garde l’étude.

Cette situation pourrait entraîner une élévation du niveau de la mer. Lorsque la fonte accélérée dépasse la formation de nouvelle glace sur le continent, cette élévation menace les populations côtières du monde entier.

…et un point de non retour

Ce petit changement de température de l’eau a donc des répercussions néfastes. Avec l’accélération de la fonte de la glace, les conséquences sont directes. Ce changement dans la zone d’ancrage, là où la glace et le sol rencontrent la mer, est alors définitif et nous confronte à un point de non-retour.

C’est une situation préocuppante car elle est le témoin des ravages du réchauffement climatique.

À lire aussi : Écologie : c’est quoi le « Green Gap » ? 

About author

Journaliste
Related posts
À la uneJeux Olympiques Paris 2024

Jeux Olympiques : pourquoi le foot et le rugby commencent avant l’ouverture ?

À la uneEnvironnementInternational

Qui est Paul Watson, le capitaine de Sea Shepherd, arrêté ?

À la uneHigh Tech

3 nouvelles personnalités des réseaux sociaux à suivre absolument en 2024

À la uneInternationalPolitique

Attaque contre Trump : pourquoi l’ancien Président a pu “librement” faire son signe “Fight” vers les électeurs ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux