À la uneActualitéSorties

Bienvenue chez « Nous », le nouveau concept-store des anciens de chez Colette

À 11 heures, ce matin, le nouveau-concept store « Nous » ouvrait ses portes aux visiteurs rue Cambon à Paris. Installés en face de l’Olympia, salle mythique qui fêtera ses 130 ans l’année prochaine, les nouveaux propriétaires de l’enseigne espèrent la même longévité.

« On est entre nous et on compte bien laisser notre empreinte »

C’est ce qu’explique Marvin Dein à propos de sa nouvelle enseigne et de son logo sur un fond sonore de Young Thug. Avec Sébastien Chapelle, ils étaient au chômage depuis le 20 décembre dernier avec la fermeture du magasin Colette. « Il fallait bien qu’on retrouve du taff », confie le nouveau responsable des vêtements, maillot de football américain sur le dos. Pour ce faire, les deux amis, ont décidé de lancer leur propre magasin. Et pour savoir ce qu’ils allaient vendre dedans, ils n’ont pas mis longtemps à se décider : « Si on me dit d’aller vendre du poisson, il n’est pas sûr que j’y arrive, alors on a décidé de faire ce qu’on savait faire, moi des sapes et Sébastien du high tech. »

N O U S Paris Ouverture le 08.01.18 48 rue Cambon 75001 Paris Lien en bio.

A post shared by n o u s (@nous.paris) on

Des bougies aux montres : le concept store

La sobriété du magasin interpelle. 150m² de surface, des murs gris argenté et quelques néons au plafond viennent habiller cette salle qui comprend cinq présentoirs de toutes les formes. Dessus, casquettes, joggings, pulls, marqueurs, ou encore magazines de mode, sont disposés pêle-mêle. En se baladant, on tombe aussi sur des bouteilles de champagne, des bougies, des paires de lunettes, des planches de skate ou encore des écouteurs. Au centre de la pièce, la vitrine de Sébastien Chapelle présente des coques de téléphones, des montres, des bijoux, et des enceintes portables. « Le mix des produits, c’est le principe du concept-store. Tout le monde met des pulls, à une montre au poignet et possède un téléphone, donc on fournit la demande », décrit Marvin.

Les prix varient de 30 euros pour une bougie à 50.000 euros pour une montre de la marque Rolex.

T-shirts, magazines et planches de skateboard sont à vendre dans la boutique / Crédits Thomas Chammah

L’exclusivité et le renouvellement comme leitmotiv

Sur les penderies, de nombreuses marques sont présentes : Smilyout, Born X Raised, NYC, Krink. « On met certaines marques en avant qui nous plaisent. Il y a des Américains, des Hollandais mais aussi beaucoup de Français qu’on veut mettre à l’honneur ». Le renouvellement des produits et des marques s’annonce constant. Bien que les vêtements soient plutôt destinés à un public masculin, Marvin n’exclut pas de faire des « pop-ups pour les femmes ». Pour l’ouverture, l’enseigne a signé un contrat d’exclusivité avec la marque de smartphone One. Aujourd’hui, ils sont les seuls à vendre le dernier modèle du constructeur avant le lancement international qui aura lieu demain. « On ne peut l’acheter qu’ici dans le monde. On a donc le monde qui vient à nous », plastronne Sébastien Chapelle. 

Sadek et Sandy, la vingtaine, repartent en couple chacun avec son téléphone : « On connaissait Colette, alors quand on a vu que des anciens de chez eux montaient leur boutique, on est venus voir. On est venu aujourd’hui prendre le téléphone, mais il n’est pas exclu qu’on revienne pour ce genre de ventes flash ». Seimirah, 18 ans, étudiante en commerce est « venue faire un tour ». Elle n’a rien acheté aujourd’hui, mais elle non plus ne se refuse pas à revenir une prochaine fois pour enfin acheter du « Nous ».

À lire aussi : Au revoir Colette

[alert type=white ]En savoir plus : Rendez-vous chez « Nous » au 48, rue Cambon à Paris (1er) et sur leur chaîne Instagram : Nous Paris  [/alert]

Related posts
À la uneCinémaPop & Geek

La bande annonce du nouveau Captain America est sortie

À la uneCinéma

Titane sur Netflix : pourquoi le film de Julia Ducournau a choqué la Croisette ? 

À la uneMusique

5 choses à savoir sur le nouvel album d’Eminem

À la uneJeux Olympiques Paris 2024Sport

Jeux Olympiques 2024 : quelles sont nos grandes chances de médailles ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux