À la unePolitique

« Ces propos n’étaient pas antisémites »: de quels propos parle Laurent Gnaedig, député RN ?

Laurent Gnaedig, candidat du Rassemblement national dans la 1ère circonscription du Haut-Rhin, a déclaré que les propos de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz, les qualifiant de « point de détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale », n’étaient pas antisémites.

Les propos controversés

Lors d’un débat sur BFM Alsace le 3 juillet, Laurent Gnaedig, candidat du Rassemblement national (RN) dans la 1ère circonscription du Haut-Rhin, a été interrogé sur l’influence de Jean-Marie Le Pen sur sa carrière politique. Gnaedig a admis que Le Pen avait été une source d’inspiration dans sa jeunesse, mais il a minimisé l’impact de ses propos controversés en les qualifiant de « mauvais choix de mots » plutôt que d’antisémitisme. « C’était une grave erreur de communication et surtout de compréhension du camp adverse », a-t-il précisé. Malgré les condamnations judiciaires de Le Pen pour ces propos, Gnaedig a exprimé des « doutes » sur leur caractère antisémite et a affirmé qu’il préférait se concentrer sur les enjeux actuels de 2024 plutôt que de revenir sur des propos de 1987.

A lire aussi : 5 éléments pour comprendre l’extrême-droite française : du FN au RN | VL Média (vl-media.fr)

L’héritage de Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen, co-fondateur du Front national (devenu Rassemblement national), a plusieurs fois qualifié les chambres à gaz de « point de détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ». Ces déclarations ont suscité une large indignation et lui ont valu plusieurs condamnations pour contestation de crime contre l’humanité. Le Pen est connu pour ses déclarations provocatrices et ses positions extrêmes, qui ont souvent mis son parti sous le feu des critiques. Ses propos sur les chambres à gaz ont été l’une des déclarations les plus controversées de sa carrière, soulignant les tensions continues au sein du RN à propos de l’héritage de son fondateur.

Réactions internes et publiques

Les propos de Laurent Gnaedig ont provoqué des réactions immédiates et vives. Jordan Bardella, président du RN, a fermement condamné les déclarations de Gnaedig, les qualifiant d’inacceptables et affirmant qu’elles n’avaient pas leur place au sein du parti. Bardella a déclaré que ces propos étaient nuisibles à la cause du RN et qu’ils faisaient perdre du temps à leurs efforts de modernisation. En réponse à la polémique, Laurent Gnaedig a présenté ses excuses dans un communiqué diffusé dans la soirée. Il a affirmé qu’il n’avait jamais voulu remettre en cause l’horreur de la Shoah et a exprimé ses « excuses les plus sincères ». Gnaedig a également été convoqué par la direction du RN pour s’expliquer sur ses déclarations devant la Commission nationale des conflits du mouvement.

Les propos de Laurent Gnaedig ont également suscité une large indignation au-delà du cercle politique. Des associations de lutte contre l’antisémitisme et des représentants de la communauté juive ont vivement réagi, dénonçant la minimisation de propos historiquement condamnés et rappelant l’importance de ne pas banaliser les crimes contre l’humanité. La LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) a publié un communiqué condamnant fermement les déclarations de Gnaedig et appelant à une vigilance accrue face à ce type de discours.

Impact sur la campagne électorale et le RN

Cette affaire pourrait avoir des répercussions sur la campagne électorale de Laurent Gnaedig. La candidate sortante, Brigitte Klinkert (Ensemble), et d’autres adversaires politiques n’ont pas tardé à critiquer les propos de Gnaedig, utilisant cet incident pour remettre en question la crédibilité et les intentions du RN. Le débat sur BFM Alsace, où ces déclarations ont été faites, est devenu un point de focalisation pour les médias et les analystes politiques, soulignant les fractures et les tensions au sein du RN.

Jean-Marie Le Pen n’en est pas à sa première controverse. Ses déclarations provocatrices sur la Shoah et d’autres sujets sensibles ont marqué l’histoire politique française et ont souvent mis son parti dans une position défensive. Les propos sur les chambres à gaz comme « point de détail » de l’histoire sont parmi les plus notoires et ont été largement condamnés à l’époque, menant à des procès et des condamnations pour Le Pen. Ce rappel historique ajoute une dimension supplémentaire à la controverse actuelle, soulignant les défis continus pour le RN dans sa gestion de l’héritage de son fondateur.

La réponse de Laurent Gnaedig

Face à la pression croissante, Laurent Gnaedig a tenté de clarifier ses propos. Dans son communiqué, il a insisté sur le fait qu’il ne remettait pas en cause la réalité de la Shoah et a exprimé des regrets pour toute interprétation qui aurait pu suggérer le contraire. Il a souligné son engagement contre l’antisémitisme et a affirmé que ses déclarations visaient à souligner une erreur de communication historique plutôt qu’à nier les faits.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaPop & Geek

La bande annonce du nouveau Captain America est sortie

À la uneCinéma

Titane sur Netflix : pourquoi le film de Julia Ducournau a choqué la Croisette ? 

À la uneMusique

5 choses à savoir sur le nouvel album d’Eminem

À la uneJeux Olympiques Paris 2024Sport

Jeux Olympiques 2024 : quelles sont nos grandes chances de médailles ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux