Séries Tv

C’était il y a 40 ans … Pour l’amour du risque et Sherif fais moi peur, archétypes des années 80

Deux nouveaux anniversaires qui reflètent bien un certain visage de la télévision américaine des années 80 : Pour l’amour du risque et Sherif fais moi peur fêtent leurs 40 ans.

Au tournant des années 80, la télévision américaine opère sa mutation en entrant dans un âge d’or de la série qui se fait encore ressentir aujourd’hui. Grâce à des séries comme Hill Street Blues, St Elsewhere ou L.A Law, les séries télévisées font leur entrée dans ce qu’on appelle la quality TV.
Pendant ce temps, un pays résiste encore et toujours à l’envahisseur qualitatif américain et lui préfère la télévision de divertissement pur qui laisse un souvenir agréable dans nos mémoires d’enfants ou d’ados mais qui ne témoigne d’une audace et d’une qualité évidente. Deux représentantes de cette télévision des années 80 fêtent leurs 40 ans cette année : Pour l’amour du risque et Sherif fais moi peur.

C’est quoi Pour l’amour du risque (Hart to Hart) ? La série met en scène les enquêtes menées par un couple de milliardaires, détectives amateurs. Jonathan est le dirigeant de la firme « Hart Industries » et Jennifer est une journaliste indépendante. Couple glamour par excellence, les Hart sont sans cesse entraînés dans des aventures rocambolesques remplies d’intrigues et de meurtriers.

5 saisons et 111 épisodes + 8 téléfilms pour cette série produite par la Pape des séries des années 70-90, Aaron Spelling, à qui l’on doit aussi Dynastie, Drôles de dames ou Melrose Place. Si Cary Grant et Lindsay Wagner sont un temps envisagé pour assurer les rôles des Hart, ce sont finalement deux autres figures de la télévision qui s’y collent, Robert Wagner et Stéphanie Powers. Secondés de Max, le majordome, et Février le chien, ils mènent des enquêtes tout en savourant des cocktails. La série est un décalque de ce que l’on voit beaucoup à la télévision, n’est pas originale et pas de grande qualité mais vaut beaucoup pour le duo glamour et très réussi formé par Wagner et Powers. En France, la série est culte d’abord en raison de son générique interprété par Lionel Leroy (Starsky et Hutch), mais aussi par le doublage très réussi de Dominique Paturel qui doublait aussi JR dans Dallas ou Hannibal dans L’Agence tous risques.

* Voici le générique original de la série. On y entend au début la voix de Max mais surtout la musique est composée par un certain Mark Snow, compositeur de la musique culte de X-Files

C’est quoi Sherif fais moi peur (The Dukes of Hazzard) ? La famille Duke vit dans le comté de Hazzard : l’oncle Jesse, chef de famille se livrant à des activités plus ou moins légales (principalement l’alcool de contrebande) ; les cousins Luke et Bo, intrépides et sportifs, au volant de leur « General Lee » (une Dodge Charger 1969) et leur cousine, Daisy, serveuse au Repaire du Sanglier (Boar’s Nest). La famille se frotte depuis toujours au shérif Rosco P. Coltrane et au beau-frère de celui-ci, le maire, Jefferson Davis Hogg, dit J.D. ou Boss Hogg, aussi corrompus l’un que l’autre, qui rêvent de les mettre sous les verrous.

Tout comme Pour l’amour du risque, Sherif fais moi peur n’est pas ce qu’on appelle une fière représentante des meilleures séries américaines. Très “légère” au niveau du jeu comme du scénario, elle contribua comme d’autres à ne pas donner une bonne opinion des séries américaines aux yeux de certains spectateurs comme professionnels. Mais la série, qui a fait notamment les beaux jours de la 5 (7 saisons et 147 épisodes + 1 série dérivée sur Enos + 1 série animée !!) est aujourd’hui culte pour beaucoup surtout parce qu’elle renvoie à des souvenirs d’enfance bien agréables et des moments à essayer “d’imiter” les héros. Qui n’a pas essayé par exemple gamin de rentrer par la fenêtre comme les Dukes ?  La voiture General Lee, les cascades ou les ennemis des Dukes, Roscoe et Boss Hogg, étaient à peu près les seuls “intérêts” pour regarder la série à cette époque. Mais ne nions pas le plaisir ressenti plus jeune devant leurs aventures et les longues après midi à se demander si les Dukes allaient se faire arrêter …

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneActualitéSéries Tv

Une première depuis 2011 pour Netflix

À la uneBrèvesMédiasSéries Tv

Danse avec les stars : Elsa Esnoult et Azize Diabaté (Les bracelets rouges) au casting

À la uneBrèvesSéries Tv

Gossip Girl : HBO Max commande un reboot de la série

La Loi des SériesSéries Tv

La tête dans le culte : Oh bravo ... Code Quantum a 30 ans (LLDS #300)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux