À la uneSéries Tv

Culte | On a redécouvert … The Twilight Zone débarquait sur les écrans

Alors que la saison 2 de la nouvelle version de The Twilight Zone arrive, on vous propose de voir ou revoir quelques-uns des épisodes les plus emblématiques de la série-culte originale.

C’est quoi, The Twilight Zone (La quatrième dimension) ? Tout peut arriver, dans La quatrième dimension. Les humains peuvent être en réalité des extraterrestres, et les extraterrestres en réalité des humains ; les jouets inoffensifs sont parfois plus dangereux qu’il n’y paraît ;  les fous sont peut-être les seuls à percevoir la vérité… On est dans le passé, le présent ou le futur ; sur Terre, dans l’espace, dans l’au-delà ou… dans une autre dimension. Une chose est sûre : les apparences sont trompeuses. Créée par Rod Serling (qui présente également chaque épisode), la série raconte des histoires indépendants les unes des autres.

Apparue en 1959 sur CBS, La quatrième dimension (The Twilight Zone) est véritablement une série mythique. Ses histoires fantastiques, d’horreur ou de science-fiction édifiantes et inventives, au dénouement toujours surprenant et transcendées par des allégories sur la moralité humaine ou la société, ont fait de cette anthologie une fiction iconique. Avec en bonus les apparitions de nombreux jeunes acteurs devenus depuis des stars – dont Robert Redford, William Shatner et Martin Landau. Après deux résurrections (La cinquième dimension en 1985 et La treizième dimension en 2002)  et un film en 1983 (suite de courts-métrages réalisés par rien moins que Steven Spielberg, John Landis, Joe Dante et George Miller), une nouvelle version confiée à Jordan Peel avec une avant-première lors du Festival Séries Mania en 2019. L’occasion rêvée de se replonger dans l’ambiance, avec quelques-uns des épisodes originaux les plus célèbres.

Nightmare at 20 000 feet (S5E3)


Vous vous souvenez de cet épisode des Simpson où Bart est terrifié par une sorte de  gremlin qui attaque le bus scolaire (S5E5) ?  Et bien, c’est un des nombreux hommages que Matt Groening a rendu à la série, et en l’occurrence à l’un de ses épisodes les plus mythiques. Voici Bob Wilson (William Shatner), un homme terrifié à l’idée de prendre l’avion, qui embarque pourtant avec sa femme. Alors que tout semble se dérouler paisiblement, il aperçoit par le hublot une créature qui s’attaque aux moteurs de l’avion, et disparaît dès que Bob tente d’alerter les autres passagers. Qui commencent à douter de sa santé mentale…

Time enough at last (S1E8)


Henry Bemis, guichetier dans une banque, est un lecteur passionné mais accaparé par son travail, frustré car il n’a pas le temps de lire. Jusqu’au jour où une bombe atomique détruit le monde et éradique l’humanité – à l’exception de Henry, miraculeusement sauvé. Seul au monde et désespéré, il découvre une bibliothèque abandonnée : enfin, il va pouvoir lire, sans être interrompu, jusqu’à la fin de sa vie ! Mais n’oubliez pas que vous êtes dans La quatrième dimension : la conclusion est donc aussi ironique que tragique.

The Living Doll (S5E6)


Les poupées qui prennent vie : voilà un thème récurrent dans les récits d’horreur. Et La quatrième dimension ne fait pas exception. Erich (Telly Savalas) a récemment épousé Annabelle, mère d’une petite Christie à qui elle offre une poupée parlante appelée Tina. Stérile et vivant mal la situation, Erich concentre ses frustrations sur la poupée. En apparence adorable, Tina semble nourrir en retour une haine profonde envers Erich, à qui elle adresse des paroles menaçantes que lui seul entend…

It’s a good life (S3E8)


Les États-Unis d’Amérique ont été anéantis, tout a été détruit – ou presque. Ne subsiste qu’une  petite communauté agricole dans l’Ohio, isolée par le monstre responsable de cette catastrophe. Cet être destructeur  n’est autre qu’Anthony, un garçon de 6 ans aux capacités mentales paranormales, grâce auxquelles il tient toute la population à la merci de ses désirs et de ses caprices. Et mieux vaut avoir des pensées joyeuses en sa présence, car si Anthony découvre que vous êtes triste ou en colère, vous risquez bien de finir enterré dans un champ de maïs.

The Monsters are due on Maple Street (S1E22)


Un samedi après-midi banal, dans le quartier calme et convivial d’une petit ville des États-Unis, bascule dans l’horreur lorsqu’une panne d’électricité d’origine inconnue plonge tout le voisinage dans l’isolement. Sans aucun moyen de recourir à la technologie, alors que même les voitures sont en panne, l’angoisse monte. Et lorsque la rumeur d’une invasion extraterrestre se propage, c’est la panique. Mais les vrais monstres viennent-ils vraiment de l’espace ?

Eye of the Beholder (S2E6)

Voici l’un des épisodes les plus puissants de la série, notamment en raison de la portée universelle et intemporelle de sa réflexion.Soit celle de la notion de beauté et de normalité dans la société. L’histoire suit Janet, une femme soignée dans une clinique esthétique où elle s’apprête à subir sa onzième opération du visage – la dernière autorisée. Terrifiée, la jeune femme est paniquée à l’idée d’un échec : si elle ne correspond pas aux canons de beauté imposés, elle sera parquée dans un ghetto réservé aux personnes qui lui ressemblent et sont aussi « défigurées » qu’elle.

To serve man (S3E24)

Alors que la Terre est en proie au chaos, un groupe d’extraterrestres, les Kanamits, atterrissent sur notre planète. Venus en paix, les représentants de l’espèce promettent de partager avec les Hommes toutes leurs avancées technologiques et leurs connaissances. Un cryptographe s’attelle alors à la traduction d’un livre qu’ils ont apporté avec eux, intitulé To serve man. Et en traduction, les contresens peuvent être fatals…

Little Girl Lost (S3E26)


Encore un épisode considéré comme un classique, dont se sont inspirés Les Simpson (S7E6) mais qui a aussi influencé l’un des films les plus terrifiants des années 1980: Poltergeist. Tina Miller, une petite fille de 6 ans, disparaît mystérieusement de chez elle en pleine nuit. Ses parents l’entendent pourtant appeler à l’aide, quelque part, près de son lit… Désespérés, ils essaient de trouver de l’aide pour la ramener de l’étrange dimension dans laquelle elle a été emportée. Encore faut-il franchir le portail qui sépare ce monde du notre, et ils ignorent ce qu’ils vont y trouver.

Monument de la télévision, La quatrième dimension comporte bon nombre d’épisodes devenus des classiques – dont ceux-ci, qui ont fortement impressionnés certains spectateurs. Comme l’auteure de cette sélection, qui a développé un début de pédiophobie (vous pouvez chercher dans le dictionnaire) devant The Living Doll (réactivé ensuite par l’épisode de X-Files intitulé Chinga – S5E10)… A vous de nous dire quels sont les épisodes qui vous ont marqués. Avant que nous soyons à nouveau terrifiés, en plongeant dans une nouvelle quatrième dimension.

The Twilight Zone (CBS)
Intégrale de l’originale en DVD

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
Séries Tv

Culte | On a revu ... Mariés, deux enfants, la sitcom déjantée de la FOX

À la uneFootSport

Kevin Volland, un attaquant polyvalent et efficace

Séries Tv

On a revu pour vous ... Halt and catch fire (AMC)

À la uneFranceSport

Handball: Sursaut des Bleus qui commencent par une victoire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux