Cette annonce est inédite dans le secteur. Lors du défilé des Métiers d’Art à New-York, le président des activités mode de Chanel, Bruno Pavlovsky assure que la marque française renonce aux peaux de crocodiles, de lézards et de serpents.

Gucci ou encore Burberry avaient pris la décision d’arrêter leur production de fourrure animale mais aucune autre marque de luxe n’avait encore renoncé aux peaux exotiques.

« Une nouvelle génération de produits ultraluxe »

La maison de Coco Chanel s’est expliquée dans un communiqué de presse :

 « Il est de plus en plus difficile de se procurer des peaux exotiques correspondant à nos exigences en matière éthique. Aujourd’hui, un sac exotique doit sa valeur essentiellement à sa matière première et peu à la main. Nous allons privilégier la création, beaucoup le savoir-faire, les finitions, pour obtenir des objets d’exception à partir de matières nobles dont nous maitrisons complétement le sourcing. »

Le secteur de la mode est mis sous surveillance par des organisations non gouvernementales comme People of the Ethical Treatment of Animals (PETA), une association de défense des animaux :

Pour PETA, « il est temps pour les autres groupes comme Louis Vuitton de suivre l’exemple de Chanel et de passer à des matériaux innovants qui épargnent à d’innombrables animaux une vie misérable et une mort violente et douloureuse ».

Certaines marques de luxe ont investi dans des fermes de reptiles afin de pouvoir garantir que les peaux sont obtenues de manière éthique.

De son côté, les sacs en peaux de pythons ont été retirés du site web de Chanel mardi 4 décembre.

Mais toujours de la fourrure

Cependant, Chanel de renonce pas à la fourrure :

« Nous en utilisons très peu en réalité. Et comme pour le cuir, nous continuons de travailler avec la filière alimentaire et avec des fournisseurs certifiés, traçables ».

Prochaine étape ?

 

Lire aussi : Fête des Lumières et gilets jaunes : week-end sous haute tension à Lyon