À la uneActualité

En Chine la fin des électrochocs pour soigner les addictions

Face aux dérives des camps de redressement en Chine pour “soigner” les adolescents accros aux jeux vidéo, le gouvernement chinois a décidé de voter un projet de loi qui prévoit de fermer ces établissements.

Un camp pour guérir les addictions à internet et aux jeux vidéo. Ces centres de redressements ont pullulé en Chine ces dix dernières années. Ils promettent de guérir les addictions de la jeunesse chinoise.

Les techniques pour lutter contre ces addictions sont simples: ce sont des thérapies par électrochocs. Les autorités de ces centres placent un casque sur le crâne des jeunes adolescents. Ce casque délivre alors un courant électrique d’intensité variable sur le cuir chevelu.

La thérapie par électrochocs - DR

La thérapie par électrochocs – DR

Selon le Centre d’Information Internet de Chine « cette pratique a causé des dommages physiques et psychologiques ». En 2009, le centre de Linyi au Shandong a été au centre d’une polémique, lorsque plusieurs adolescents ont indiqué souffrir d’un traumatisme psychologique après les soins prodigués.

Un constat qui a forcé le gouvernement chinois à préparer un projet de loi visant à prévenir et condamner toute dérive au sein de ces établissements, comme le rapporte le South China Morning Post.

L’addiction de la jeunesse

Cette dépendance aux jeux vidéo est un problème de société en Chine. Aujourd’hui, le pays compterait plus de 710 millions d’internautes donc 23% ont moins de 19 ans comme le rapporte le Global Times.

Les jeux vidéo en ligne posent problème en Chine - MARK RALSTON / AFP

Les jeux vidéo en ligne posent problème en Chine – MARK RALSTON / AFP

Le texte souhaite également contraindre les fournisseurs de jeux vidéo à limiter le temps de connexion quotidien des mineurs sur leurs sites et à rendre leurs services inaccessibles entre minuit et 8 heures.

Les dérives du traitement

Ces centres ont explosé suite à une forte demande des parents. Ces derniers semblent plus soucieux pour l’avenir de leurs enfants que pour leur santé. Des jeunes internés racontent ainsi avoir subi plus de 135 électrochocs en 100 jours.

En 2016, Chen Xinran, une adolescente de 16 ans, avait pris en otage sa mère et l’avait laissée mourir de faim. L’adolescente avait été placée dans un camp de désintoxication à Internet et avait été traumatisée par les traitements. Chen Xinran s’était enfuie du camp après quatre mois et avait raconté les traitements sur un blog. Elle expliquait par exemple avoir été régulièrement battue ou forcée à manger devant des toilettes sèches.

"<yoastmark

A lire aussi : Trump dans la peau d’un poulet en Chine

A lire aussi : La nouvelle passion de la Chine : le football

 

Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux