Chaque jeudi dans « A Votre Santé » sur VL (19h-20h), Gilles Payet, sophrologue scolaire, répond aux questions de Sabrina Perquis et conseille les jeunes dans leur quotidien (gestion du stress, confiance en soi, sommeil…). 

Sabrina Perquis : Aujourd’hui Gilles, vous allez nous parler de l’anxiété. Selon un sondage Ifop-Psychologies magazine réalisé en octobre dernier, les Français seraient 40% à se sentir anxieux ! Et les femmes sont même trois fois plus nombreuses que les hommes. Quelles sont – Gilles – les manifestations les plus courantes de l’anxiété ?

Gilles Payet : C’est très variable Sabrina. L’anxiété peut prendre la forme d’une inquiétude avec une anticipation négative de ce qui peut arriver. Si vous passez par exemple un examen et que vous êtes anxieux, vous allez forcément vivre très mal tout le temps de la préparation. Vous pouvez aussi être très anxieux dans l’attente d’un sms de votre amoureux – ou de votre amoureuse – qui tarde à vous répondre. L’anxiété peut être donc liée à des thèmes précis : la peur de l’avion, des examens oraux ou médicaux, la peur de l’eau. Comment être permanente. Elle peut être légère comme très handicapante si elle prend la forme de crise de panique. Bref l’anxiété c’est le cumul de plusieurs choses. Une déformation de la réalité. Une anticipation négative de faits à venir. C’est aussi un rapport au temps en décalage avec les événements du présent ou du futur. Et les troubles associés sont handicapants bien sûr. Car l’anxiété peut provoquer des troubles digestifs, des perturbations du sommeil, une difficulté à être lucide, à se concentrer ou à réfléchir. Et du coup, cela complique un peu – et parfois beaucoup – notre existence !

Sabrina Perquis : OK Gilles – j’ai l’impression qu’on n‘est pas tous égaux devant l’anxiété ! Mais quand on a tendance à s’inquiéter un peu trop souvent. Notamment à l’approche d’examens. On fait comment ?

Gilles Payet : La méthode la plus aidante sans doute c’est le travail. Toutes les études montrent que les personnes les plus anxieuses arrivent à baisser significativement leur niveau d’anxiété lorsqu’elles maîtrisent leur sujet.

Deuxième piste intéressante, celle des « 7 pourquoi » qui interroge en les décortiquant – 7 fois – les raisons de vos inquiétudes. Si vous avez peur de rater un examen oral. Posez-vous la question « pourquoi ». Et après y avoir répondu, reposez-vous cette question « pourquoi ». Et faites-le 7 fois. C’est une excellente façon de démonter nos peurs en « les dénudant » en quelque sorte. Et à l’arrivée celles-ci sont beaucoup moins impressionnantes.

Sabrina Perquis : Et en sophrologie, quel exercice pourriez-vous nous conseiller pour mieux vivre ces moments d’anxiété ?

Gilles Payet : Il y a un exercice que j’aime bien car il est facile à faire. Et Il consiste à « entrer en conversation » avec votre anxiété.

Ca peut paraître bizarre comme cela mais je vous explique.

Lorsque l’anxiété est en vous, installez-vous confortablement quelque part – évidemment – sans ordinateur, sans tablette, sans portable. Vous coupez tout ca. Puis vous fermez les yeux et portez votre attention sur les zones de votre corps « chahutées » par cette anxiété. Faites comme un scan corporel, de la tête aux pieds pour ressentir, dans votre corps, ces zones touchées par l’anxiété. Puis une fois que la zone principale est identifiée, essayez d’en préciser les contours. Et peut-être aussi son épaisseur. Essayez de visualiser la couleur de votre anxiété sur cette zone de votre corps. Puis une fois ce premier dialogue établi, ne cherchez pas à chasser l’anxiété. Mais utilisez plutôt votre souffle pour apporter de la douceur à celle-ci. Inspirez lentement et profondément puis – à l’expiration – imaginez que votre souffle vienne détendre cette zone touchée par l’anxiété. Inspirez lentement et profondément et à l‘expir, ressentez le relâchement naturel de cette zone de votre corps. Et prolongez l’exercice autant de temps que nécessaire.

Cet exercice permet de stopper efficacement « l’emballement mental » que provoque l’anxiété. Il vous permet aussi de détendre votre corps. Il vous permet surtout de reprendre le contrôle de celui-ci ! Vous pouvez faire cet exercice tous les jours – en vous souvenant que plus vous pratiquez ce type d’exercice et plus il sera efficace.