À la uneActualitéCôte d’AzurRugbySport

Clermont tient sa revanche

Deux semaines après leur confrontation en finale de Champions Cup, les Clermontois ont pris leur revanche et ont dominé leurs “bourreaux” toulonnais sur le score de 22-19. Le RCT prend le point du bonus défensif et reste en tête au classement à une semaine de la fin de la phase régulière.

Près de 18 000 spectateurs sont présents au stade Marcel-Michelin pour soutenir l’équipe entrainée par Franck Azema. Difficile de ne pas revenir sur la dernière finale, elle est dans toutes les têtes surtout celles des Clermontois. Cette affiche est capitale car le vainqueur sera quasiment assuré de disputer les phases finales sans passer par les barrages.

Match rempli d’émotions également pour l’arbitre de la rencontre Patrick Péchambert qui officie pour la dernière fois en Top 14 avant de prendre sa retraite à l’instar de Christophe Berdos hier après-midi.

Des blessures en cascade

Début de match compliqué pour les deux équipes. Le Toulonnais Romain Taofifenua se blesse au genou gauche mais revient sur le terrain cinq minutes plus tard.

A son tour, le troisième-ligne géorgien Gorgodze se blesse et est remplacé par le jeune Stéphane Muñoz. Plus de peur que de mal en revanche pour Bryan Habana victime d’un choc et qui est resté au sol quelques minutes.

De son côté, Clermont vit un début de match plus que compliqué puisque l’ASM perd sa charnière (Ludovic Radovsaljevic et Camille Lopez) au bout de 23 minutes de jeu.

Du retard à l’allumage

Ce début de match est très poussif. Très inquiètes à cause de leurs blessés, les deux équipes ne se procurent que très peu d’occasions.

Le club varois a subi dans les dix premières minutes et a ensuite pris le contrôle de la rencontre en privilégiant le jeu extérieur.

Toulon a voulu écarter le jeu pour laisser des brèches dans lesquelles Tuisova, Habana et Smith puissent s’engouffrer. Sans trop de succès.

Les rouges et noirs sont présents dans le combat et en phase de conquête mais jouent trop dans leur camp pour pouvoir marquer des essais ou des points au pied.

Durant les quinze premières minutes, les deux équipes font jeu égal et la possession est de 49-51 en faveur de Toulon.

A la suite d’un hors-jeu adverse, Toulon récupère une pénalité et Escande ne se fait pas prier pour ouvrir le score à la 20ème minute de jeu (0-3).

Cinq minutes plus tard, l’ouvreur Seuneti pense marquer le premier essai du match pour Toulon mais est refusé à cause d’un en-avant entre Tuisova et Seuteni.

A la demi-heure de jeu, Escande marque sur pénalité et ajoute trois points au tableau d’affichage. Trois minutes plus tard, Delany marque enfin pour Clermont qui revient à 3-6.

Quelques secondes avant la mi-temps, ce même Delany rajoute 3 points de plus et l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires à égalité.

Toulon aurait pu marquer un essai à plusieurs reprises mais les nombreuses approximations dans les derniers 22 mètres corrélées sans doute par le manque d’expérience n’ont pas permis aux Toulonnais de finir la première mi-temps devant au tableau d’affichage.

En seconde mi-temps, Clermont revient sur le terrain avec d’autres intentions.

Plus percutant, plus perforant mais surtout plus performant, l’ASM n’attend que trois minutes avant de prendre l’avantage grâce à une nouvelle pénalité de Delany qui passe trois points de plus. Sur une nouvelle pénalité sept minutes plus tard, Delany rajoute trois points pour porter le score à 12-6.

Même si le match a de nouveau perdu en intensité, Clermont mène au score.

Depuis la reprise, le RCT n’arrive plus à remettre la main sur le ballon mais arrive cependant, grâce à une incursion dans le camp adverse, à inscrire trois nouveaux points sur pénalité grâce à son demi de mêlée Eric Escande (12-9).

Mais quelques minutes plus tard, grâce à une nouvelle pénalité de Delany, l’ASM reprend six points d’avance. Il reste dix minutes les deux équipes sont au coude-à-coude.

Clermont ne veut pas revivre les mêmes désillusions d’un passé trop récent pour être vécu une nouvelle fois et prend les devants.

Une fin de match gérée par l’ASM

Essai pour Clermont. Le demi de mêlée Morgan Parra donne une bouffée d’air frais à tout un stade. Il joue vite la pénalité au pied pour lui-même et s’engouffre entre les avants toulonnais pour marquer un essai transformé par Delany (22-12).

Les Auvergnats privent les Varois du point de bonus qu’ils étaient venus chercher. Mais c’est sans compter sur la motivation toulonnaise.

Sept minutes plus tard, Tuisova inscrit un essai pour le RCT. Sur une mêlée, l’ouvreur Seuteni renverse le jeu en direction de l’ailier fidjien qui va aplatir en coin. L’essai est transformé par le jeune Anthony Meric rentré quelques minutes plus tôt.

Clermont met la pression pour priver Toulon du bonus défensif mais n’y arrive pas car Morgan Parra aplatit trop tôt et manque d’inscrire un doublé alors que la sirène venait de retentir. L’arbitre siffle et Clermont gagne sur le score de 22-19.

La clé du match : le jeu au pied

Malgré l’essai de Morgan Parra et de Josua Tuisova, le match s’est clairement joué au pied. La précision des botteurs des deux équipes s’est avérée fondamentale.

Côté auvergnat c’est presque un sans faute avec un 6 sur 7 au pied dont une réussite à 100% pour Delany (6-6). Seul Radosavljevic a loupé une pénalité avant de sortir sur blessure.

Côté varois, le constat est le même. 80% de réussite au pied pour Escande (4-5) et une transformation pour Meric.

Dans un match beaucoup serré qu’on aurait pu le penser, les deux équipes se sont trop reposées sur leurs buteurs.

Mourad Boudjellal a même feint, dans un coup de communication maitrisé à la perfection, de prendre une déculottée.

Les phases de jeu arrêtées des deux équipes étaient mal articulées. Trop peu de passes ont été dédoublées, redoublées, lobées, sautées pour amener un sentiment de fluidité dans le jeu.

Les Toulonnais ont voulu jouer la carte de l’expérience pour l’emporter sur le fil. Mais cette fois-ci, à ce jeu-là, c’est Clermont qui l’a emporté.

Une défaite synonyme de “victoire” pour Toulon

Paradoxalement, cette défaite n’inquiète en aucun cas le RCT. Le club varois a obtenu ce qu’il était venu chercher : le point du bonus défensif.

Grâce à celui-ci, Toulon reste premier au classement (71 points) à égalité avec Clermont, à un point du Stade Français troisième au classement et donc premier barragiste.

La semaine prochaine, le XV de la Rade reçoit l’US Oyonnax lors de la dernière journée et est donc maître de son destin pour éviter de passer par la case barrage.

Les demi-finales des play-offs auront lieu le 5 et 6 juin prochain au nouveau stade de Bordeaux.

Julien HOLTZER

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Retour à la maison pour Neymar?

À la uneActualitéÉtudiantFranceInsolite

Une pétition lancée pour dénoncer le sujet du Bac de Français

À la uneRugbySport

Retour de Guitoune, absence de Bastaraud : le groupe des Bleus pour la Coupe du monde 2019

À la uneRugbySport

Les bleuets défendront leur titre face à l'Australie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux