À la uneCultureExpositions

“Dans l’intimité du génie” : la Maison Victor Hugo rouvre ses portes avec des dessins fascinants

Victor Hugo, Le Burg à la Croix (1850), © Valentin Thibier

La Maison Victor Hugo, antre d’un grand homme, rouvre après deux années de fermeture. Pour fêter cela, la maison expose de nombreux dessins de l’artiste, permettant de rentrer dans son intimité. Artiste engagé, il utilisait donc aussi l’encre pour dessiner lorsqu’il n’avait plus les mots.

Écrivain, poète, militant révolutionnaire et donc aussi dessinateur. L’exposition “Victor Hugo. Dessins” nous permet de nous rendre compte de toutes les palettes d’un artiste accompli. Une grande collection de 200 dessins qui retrace différentes périodes de sa vie, représentées par des œuvres picturales. 

5 thèmes façonnent la visite, qui se conclut par une déambulation dans l’ancien appartement de Victor Hugo. L’amitié, le partage, le monde, l’amour et l’humanité, mots qui représentent bien l’artiste, sont donc le fil conducteur de la visite. Une exposition qui permet au spectateur de rentrer réellement dans l’intimité d’un des plus grands écrivains français. Comme un accès à son inconscient, ses œuvres sombres dessinées à l’encre de Chine viennent révéler un autre côté du génie de Victor Hugo.

L’amitié pour atelier 

Dans cette première galerie, nous découvrons comment Victor Hugo a été initié au dessin. C’est son ami Célestin Nanteuil, peintre et graveur qui est à l’origine des débuts de l’écrivain dans le dessin. Il est logiquement à l’honneur dans cette première galerie.

Respectivement: Célestin Nanteuil, La Cour des Miracles ; Célestin Nanteuil, La Esmeralda, Victor Hugo, Port de la Manche. © Valentin Thibier

Nous y découvrons nombre des œuvres de Nanteuil ainsi que les premiers essais d’Hugo. Une touchante première approche, comme la naissance d’une nouvelle facette de l’artiste.

L’atelier partagé

Victor Hugo ne voulait pas rendre ses dessins publics. “Réalisés pour lui-même, pour sa famille ou pour ses amis“, l’artiste a donc fait le choix de ne pas les exposer. Cette galerie rend compte de l’intime lien entre les dessins d’Hugo, sa famille et ses proches. Ce n’est qu’à sa mort que le grand public aura accès à cette facette de l’artiste.

Lettre de Victor Hugo à ses enfants. © Valentin Thibier

Cette calligraphie très émouvante est une lettre de Victor Hugo à ses enfants Charles et Léopoldine. Cette lettre était accompagnée de deux dessins, que chacun a pu choisir selon leur goût.

Le monde pour atelier

Victor Hugo a souvent emprunté la route pour voyager. Très engagé, il s’est exilé bon nombre de fois pour fuir un régime qui ne le voulait plus. Cette galerie retrace la façon dont les voyages ont marqué sa vie.

Série de dessins de voyages. © Valentin Thibier

Une façon de voyager à travers les yeux de Victor Hugo dans un univers particulier. La nature, de manière plus ou moins mystique, est à l’honneur. Des œuvres sombres contrastant avec la beauté de la nature qu’Hugo se déploie à mettre sur le papier.

L’amour pour atelier

Juliette Drouet fut une des premières à encourager Victor Hugo dans l’exercice du dessin. Maîtresse mais surtout complice du génie intellectuel de l’artiste, elle a été celle qui a collectionné un grand nombre de ses dessins. Cette galerie rouge, couleur de la sensualité et de l’amour, retrace le lien qui unit la compagne de l’ombre de Victor Hugo à ses dessins.

L’humanité pour atelier

Victor Hugo savait aussi mettre une histoire sur le papier par le biais du dessin. Cette pièce couvre le Poème de la Sorcière, 4 séries de dessins produites entre 1869 et 1873 et racontant un procès conduit par une justice inhumaine. Tout l’engagement de Victor Hugo, grand fervent de l’abolition de la peine de mort, se retrouve dans les traits de chaque œuvre.

Série “Les Juges” des Poèmes de la Sorcière. © Valentin Thibier

Des portraits parfois simples mais forts d’une opinion bien affûtée. Quoi de mieux que des visages pour transmettre des émotions.

L’appartement du génie

La visite se clôt par la visite de l’appartement que Victor Hugo a habité à Paris. Nous y découvrons du mobilier qu’il possédait, les portraits de sa famille mais aussi et encore des dessins. Un monde plus haut en couleurs qui abrite des dessins allant de la caricature jusqu’aux témoignages de fin de vie de l’écrivain.

L’exposition est visible du 10 juin au 21 novembre 2021, au 6 place des Vosges, de 10 heures à 18 heures sauf le lundi, pour un prix de 7 à 9 euros. Pour réserver vos places, cliquez ici.

A lire aussi : “Nous vous aimons, Madame” : Simone Veil à l’honneur d’une grande exposition à Paris

About author

Rédacteur VL Média et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneCultureSociété

La moitié des Français n'ont pas mis un pied dans un lieu culturel depuis fin juillet

À la uneFoot

Mort du footballeur Emiliano Sala : l'opérateur du vol reconnu coupable de négligence

À la uneActualitéInternational

Brexit : La lutte entre Paris et Londres autour de la pêche

À la uneFranceMédias

La Star Ac a 20 ans : 10 candidats emblématiques de l’émission

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux