CultureSéries Tv

Deadline Gallipoli : un sacré casting pour réécrire l’histoire

Deadline Gallipoli

L’année prochaine, l’Australie commémorera le centième anniversaire de la bataille des Dardanelles, ou campagne de Gallipoli. Sam Worthington, acteur principal du triomphe Avatar, porte une nouvelle fois la casquette du producteur pour signer sa mini-série Deadline Gallipoli. Un hommage aux affrontements qui demeurent un acte majeur dans l’histoire australo-néo-zélandaise, sous l’angle des reporters de guerre.

Une vision neuve de la bataille

Lors de la Première Guerre mondiale, Australie, et Nouvelle-Zélande formèrent une coalition pour prêter main forte aux Alliés. La péninsule de Gallipoli, dans l’empire Ottoman, devint le théâtre d’une sanglante déroute franco-britannique en 1915. Mais l’ANZAC (Australian and New Zealand Army Corps) prouva son courage et son héroïsme. 8 141 soldats se sacrifièrent, ad gloriam, mais éclipsés par un certain… Mustafa Kemal, futur fondateur et premier président de la Turquie.

Chez eux, les gens ici voient cette bataille de manière presque romantique, car c’est ainsi qu’on leur a dépeint, analyse Sam Worthington. Mais cette guerre médiatisée était bien réelle“. À 37 ans, le natif de Godalming se décide à narrer l’épopée de Phillip Schuler, Charles Bean, Ellis Ashmead-Bartlett et Keith Murdoch, quatre reporters de guerres connus pour leur vision franche. “Je voulais briser ce regard sentimental et indigeste. J’ai senti qu’on pouvait insuffler à cette bataille un aspect plus contemporain“, tranche-t-il.

Sam Worthington dans Deadline Gallipoli

Sam Worthington incarne Phillip Schuler.

Afin de mener à bien Deadline Gallipoli, Sam plante décors et caméras au Sud de l’Australie. Penny Chapman, gourou de la production dans le pays, porte le projet. Les épisodes seront diffusés en 2015, dans le cadre d’une programmation sur le “World War I cententary”, sur la chaîne Foxnet. Le tournage quant à lui s’est lancé la deuxième semaine de juillet.

Deadline Gallipoli, un prestigieux casting

Et dans le but de balayer cette image romantisée de ces combats sanguinaires, l’acteur-producteur pourrait se targuer d’avoir recruté le réalisateur idoine, en la personne de Michael Rymer. Si son principal fait d’armes reste la série Battlestar Galactica, l’homme sait apporter une vison assez crue à ses métrages, avec deux autres diffusions : American Horror Story et Hannibal, qui rencontrent un vif succès, accrédités de nombreux prix. Rymer et Worthington s’entourent de scénaristes reconnus : Shaun Grant (Snowtown), Jacquelin Perske (Little Fish), Cate Shortland (Devil’s Playground) et Stuart Beattie (Pirates des Caraïbes).

Nul doute que Sam Worthington recherche cet effet, loin des soap-operas, mais surtout de la version des évènements par Peter Weir, dans son drame de 1981 sobrement titré : Gallipoli. Auquel un certain Mel Gibson avait participé. Jusqu’à choisir minutieusement son casting. Vous l’aurez remarqué à la lecture de cet article ; chacun des participants à la série… Possède la nationalité australienne, semble-t-il condition sine qua non pour intégrer le projet. Exepté Hugh Dancy, Britannique.

Et l’idée ne paraît si farfelue. Les natifs sont plus à même d’appréhender leur histoire, et de rendre in fine un rendu aussi réaliste que faire se peut. Dans cette veine, des acteurs au jeu complet joignent l’aventure. En voici une liste non-exhaustive, accompagnée d’un teaser, des comédiens locaux les plus en vue actuellement.

Le casting :

– Hugh Dancy (Hannibal, Elisabeth I, Legends of Oz: Dorothy’s Return): Ellis Ashmead Bartlett
– Sam Worthington (Avatar, Terminator Salvation, Clash of the Titans) : Phillip Schuler
– Joel Jackson : Charles Bean
– Ewen Leslie (Jewboy, Sleeping Beauty, Wonderland): Keith Murdoch
– Charles Dance (Alien 3, Game of Thrones, Dracula Untold, Underworld: Awakening) : Hamilton
– Anna Torv (Fringe, Mistresses, Heavenly Sword [voix])
– Rachel Griffiths (Dans l’ombre de Mary, Sexy Dance, Six Feet Under)
– John Bell (Inspecteur Barnaby, Le Hobbit : un voyage inattendu) : Lord Kitchener
– Jessica De Gouw (Arrow, Dracula)

Deadline Gallipoli

Charles Dance, Rachel Griffiths

De prime abord, Hugh Dancy. Déjà dirigé par Michael Rymer sur Hannibal, il peut se targuer de couvrir une palette très large, de Will Graham, dans l’ombre d’Hannibal Lecter, à Edgar Allan Poe, en passant par Adam Towers dans Basic Instinct 2.
Le même compliment pourrait être dirigé à l’endroit de Charles Dance, 39 ans de théâtre, interprète des textes de William Shakespeare. Le public français le reconnaîtra pour le rôle de Tywin Lannister dans Game of Thrones, ou encore Scoop de Woody Allen. Deux productions antipodiques.
Anna Torv conférait au personnage d’Olivia Dunham un réalisme implacable quand son rôle aurait pu donner à la série un ton romantique.

Il faudra patienter encore quelques mois pour établir, ou non, l’étendue de leur performance.

Quelques images du tournage en cours :

Le saviez-vous ? The ANZAC Day

La Journée de l’ANZAC, observée par les Australiens, les Néo-Zélandais les îles Tonga, Samoa, Cook, Niue, se tient chaque année le 25 avril. Elle célèbre l’engagement des troupes d’Australie et de Nouvelle-Zélande au cours de la bataille des Dardanelles. La journée se découpe en défilés, lectures et prières.
En France, la Journée de l’ANZAC se célèbre dans le Nord-Pas-de-Calais, la Somme et en Nouvelle-Calédonie.

Related posts
ActualitéCultureSéries Tv

Les « vraies » Winx débarquent sur Netflix

À la uneActualitéCultureMusique

Le rappeur Zola en prison aux Etats-Unis ?

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... Hierro, un bon polar qui tient ses promesses

La Loi des SériesSéries Tv

Le temps est assassin : "Un succès littéraire est bien placé pour engendrer un succès télé ou ciné" | La loi des séries #309

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux