À la uneActualitéFrancePolitique

Décryptage des mesures annoncées par Emmanuel Macron

Le président de la République s’est exprimé hier soir (lundi 10 décembre) dans une allocution de treize minutes pour tenter d’apaiser la colère des « gilets jaunes » qui fait rage depuis un mois.

Avant d’aborder concrètement les mesures économiques et sociales qu’il souhaite mettre en place avec son gouvernement, Emmanuel Macron a tenu un discours porté sur l’affection, le devoir et la responsabilité :

« Nous voilà ensemble au rendez-vous de notre pays et de notre avenir. […] Nous n’avons pas su depuis un an et demi apporter une réponse suffisamment rapide et forte. Je prends ma part de cette responsabilité. Il a pu m’arriver de vous donner le sentiment que ce n’était pas mon souci, que j’avais d’autres priorités. Je sais aussi qu’il m’est arrivé de blesser certains d’entre vous par mes propos. »

 

Le smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 

La formulation du chef de l’Etat prête à confusion :

« Le salaire d’un travailleur au smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur »

En réalité le smic n’augmentera pas : c’est la prime d’activité qui sera revalorisée. Cette prime est financée par l’Etat via les caisses d’allocations familiales. Cette hausse de la prime était déjà prévue avant le mouvement des « gilets jaunes ». Elle devait augmenter de 30 euros en avril 2019, puis de 20 euros en octobre 2020 et enfin de 20 euros en octobre 2021. La prime d’activité devait donc représenter 70 euros à la fin du quinquennat. Du coup au lieu d’être étalée, cette hausse de 70 euros interviendra dès janvier 2019.

Pour ce qui est de l’augmentation du SMIC, le salaire minimum ne bénéficiera que de la hausse légale automatique prévue par la loi, soit environ 1, 8%. Ce pourcentage représente une hausse de 20 euros environ.

Cela fait donc un total de 90 euros. C’est presque les 100 euros annoncés par Emmanuel Macron.

Suppression de la CSG pour les retraités touchant moins de 2000 euros par mois

« Pour les retraités qui touchent moins de 2000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de la CSG subit cette année. L’effort qui leur a été demandé était trop important et il n’était pas juste. »

Seuls les retraités gagnant moins de 1200 euros environ étaient exemptés de la CSG. Pour rappel la CSG (Contribution Sociale Généralisée) est une taxe qui permet de financer la sécurité sociale en France depuis 1990.

Les heures supplémentaires seront défiscalisées et les employés auront une prime de fin d’année

« Les heures supplémentaires seront versées sans impôts ni charges dès 2019 »

Cette mesure a été mise en place par Nicolas Sarkozy en 2007. Elle avait permis d’améliorer le pouvoir d’achat des salariés et d’inciter à une durée du travail plus longue. François Hollande l’avait ensuite supprimé en 2012 car trop coûteuses pour l’Etat (4,5 milliards d’euros selon l’OFCE) et destructrice de l’emploi car les employeurs préférés allonger la durée du travail plutôt qu’embaucher.

« Je demande à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d’année à leurs employés. Cette prime n’aura acquitté ni impôt ni charges »

Réponse sur la suppression de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune) 

« J’ai besoin que nos grandes entreprises, nos concitoyens les plus fortunés aident la nation à réussir. Je les réunirai et prendrai des décisions en ce sens dès cette semaine. Je sais que certains voudrait dans ce contexte que je revienne sur la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune. Mais pendant près de quarante ans il a existé. Vivions-nous mieux durant cette période ? Les plus riches partaient et notre pays s’affaiblissait. Cet impôt a été supprimé pour ceux qui investissent dans notre économie et donc aide à créer des emplois et il a été maintenu au contraire pour ceux qui ont une fortune immobilière. Revenir en arrière nous affaiblirait alors même que nous sommes en train de recréer des emplois dans tous les secteurs. »

Le président a rendez-vous mardi 11 décembre avec des représentants du secteur bancaire et il recevra mercredi 12 décembre les dirigeants de grandes entreprises pour leur demander de participer à l’effort collectif.

Les français sont partagés sur les mesures du président

Selon un sondage d’OpinionWay réalisé pour LCI, 50% des français ne sont pas convaincus par l’allocution du président tandis que 49% l’ont été :

Les chiffres sont plus importants quand il s’agit de la question : « soutenez-vous toujours le mouvement des « gilets jaunes » ? 66% des sondés répondent favorablement à la question :

 Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 991 personnes.

21 millions de personnes ont suivi l’allocution d’Emmanuel Macron hier soir. Les mobilisations persistent en Rhône-Alpes, Bretagne, Auvergne, Bourgogne, Franche-Comté, Corse, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Provence-Alpes Côtes d’Azur, Occitanie, Pays de la Loire.

Lire aussi : La Miss Monde 2018 est Mexicaine

Related posts
À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

She-Hulk, Ms.Marvel et Moon Knight : 3 nouvelles séries Marvel annoncées

À la uneCinémaCulture

Disney dévoile la bande annonce de La belle et le clochard version live

À la uneBrèvesSéries Tv

Hilary Duff va reprendre son rôle de Lizzie McGuire

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Euphoria saison 1, trip halluciné dans le mal-être adolescent

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux