Côte d’AzurFranceRégions

Départementales à Nice : L’ UMP en bonne voie

La quasi-totalité des bureaux de vote ont fermé dans les Alpes-Maritimes pour les élections départementales. 

C’est une victoire pour le département contre l’abstention, à 17 heures la participation aux élections départementales était de 42% soit une hausse de 11 points par rapport à la participation nationale aux élections de 2011. La participation approximative à Nice intra-muros est de 45,4%.

L’UMP confiante dans le département

La liste UDI-UMP menée par Eric Ciotti, président sortant du conseil général des Alpes-Maritimes est confiante. En effet, la droite et le centre comptaient 44 élus dans le département soit une très large majorité.

L’objectif ici est de récupérer l’ensembles de cantons de Nice : « On veut faire un 9 sur 9 » déclarait Jean-Sebastien Martinez.

Christian Estrosi, qui vient de se réunir avec son bureau politique, a choisi de réunir ses militants à l’hôtel Plaza pour fêter une « première victoire ».

Un challenge pour le FN 

Marie-Christine Arnautu, elle, espère avoir  » des candidats dans un maximum de circonscriptions au second tour, si ce n’est tous ! » .
L’enjeu de cette élection est tourné vers Nice-Nord pour le FN qui a vu Gael Nofri rejoindre l’UMP qui risque de siphonner les voix de l’extrême-droite. La patronne locale du FN reste cependant calme : « Il a bien aidé l’UMP c’est certain, mais il n’est pas de nature à nous inquiéter. »

Au sujet des résultats nationaux, elle déclarait une « déculottée pour le PS et l’UMP dans la mesure où nous sommes à 26% seuls face à un front à trois qui ne fait que 29%. Cela confirme la position du FN comme premier parti de France. »
« Au 2ème tour, il est évident que le seul vote utile sera celui du FN qui est le seul qui a pour vocation la préservation des départements face à l’UMPS qui souhaite les supprimer »

Le PS inquiet 

Si le Parti Socialiste possédait 5 élus au dernier mandat, Romain Stoppa évoque de son côté une possibilité de la montée du front national. « Les électeurs risquent de voter à l’extrême droite à cause des dissensions au sein de l’UMP et du gouvernement qui n’a pas réussi à tenir toutes ses promesses de campagne ».

Nathalie Audin, candidate face à Eric Ciotti, explique elle, qu’en cas de duel FN/UMP, elle appellera « très certainement à voter pour l’UMP et certainement pas pour le FN qui n’est pas républicain de par tous ces dérapages ».
Elle espère un « maximum de participation pour lutter contre l’extrême-droite qui trouve principalement ses victoires dans l’abstention ».

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFrance

Réformes des retraites : est-ce qu'on va vers des grèves reconductibles ?

À la uneFrancePolitique

Maltraitance animale : c'est quoi ce "référent" mis en place par le gouvernement dans les commissariats ?

À la uneE-SportFrance

On a testé pour vous l'expérience de conduite Sim Drivers

À la uneFrance

Réforme des retraites : est-ce qu'il y aura des trains pour les vacances d'hiver ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux