À la uneActualitéHigh TechSanté

« Devenez acteur de votre pathologie » : Présentation de SUNAPP

Le financement participatif de l’application SUNAPP a débuté il y a une semaine. Son fondateur, Clément Parot, se livre, pour VL., dans une interview exclusive sur son vécu et son application.

Présentation

SUNAPP est une initiative qui permet à chacun de devenir acteur de sa pathologie via une carte interactive. Celle-ci permet de trouver des personnes ayant les mêmes problématiques que soi, proches géographiquement. Chaque personne peut décider d’offrir son aide, ou bien de demander de l’aide. Ce projet, permettra à de nombreuses personnes atteintes de pathologies, de s’entraider et d’avancer mutuellement, afin de faire briller le soleil dans un quotidien trop souvent nuageux.

Pourquoi avoir créé SUN ?

C’est né au départ d’une frustration, en vérité. A l’âge de 17, 18 ans, j’ai commencé à être en rémission de la maladie de Crohn, que j’avais depuis l’âge de 3 ans. A ce moment-là, j’avais envie d’offrir mon aide à des personnes qui venaient d’être diagnostiquées et qui ne savait pas vraiment comment vivre avec. J’ai donc commencé à me rapprocher d’associations qui proposaient ce genre de choses. En allant les voir, j’ai découvert un système un peu vieux jeu, sous forme de permanence, avec des heures de présence. Ça n’était pas du tout la méthode que je voyais. Moi je voulais, par exemple, prendre une personne, lui parler, lui donner mes conseils et avoir une relation amicale avec elle. Pouvoir être disponible pour elle tout le temps et pas seulement de 17 à 18h.

Pourquoi avoir décidé de créer une application, à savoir SUNAPP ?

Le mobile était pour moi la meilleure chose. C’est le prolongement de notre main, tout le monde l’a dans la poche. On peut répondre à n’importe qui, n’importe quand. Ce qui est bien avec la carte interactive, c’est qu’on peut repérer les gens qui sont proches de soi (géographiquement). De ce fait, les gens peuvent se rencontrer beaucoup plus facilement et lier une forme d’amitié. Le but est de discuter avec quelqu’un que l’on a choisi et pas juste une personne qu’on appelle à un numéro.

Lorsqu’on est malade, on n’a pas envie d’aller sur un site qui est complètement déprimant.

Le logo et le nom renvoient au soleil et les couleurs sont plutôt atypiques lorsqu’on parle de maladie. Pourquoi ce choix de charte graphique ?

J’avais également un peu de mal à me reconnaître dans certaines associations, au niveau de la charte graphique du monde de la santé. Le bleu et le vert comme on trouve dans les hôpitaux, je trouvais ça un peu nul. Lorsqu’on est malade, on n’a pas envie d’aller sur un site qui est complètement déprimant. Je voulais quelque chose de positif, de joyeux au niveau des couleurs.

Comment fonctionne SUNAPP ?

Il y a deux possibilités lorsqu’un utilisateur se connecte pour la première fois. Soit il désire offrir son aide, soit il désire demander de l’aide. S’il décide de demander de l’aide, on va lui proposer, via la carte interactive, différentes personnes qui auront, au préalable, rempli une petite description. Cette description comporte naturellement, leur nom et prénom, mais aussi leur pathologie, des problématiques qu’ils ont vécues, leur histoire … Cela permettra à la personne qui demande de l’aide, de se reconnaître le plus facilement possible dans une personne. Il y aura un bouton pour envoyer un message et une fois celui-ci envoyé, l’échange et l’aide pourront se faire.

Je veux que tout le monde, sans exception, puisse être aidé ou offrir son aide via SUN.

Quel est le but de SUNAPP ?

Le but est très simple : créer la plus grande communauté de personnes atteintes de pathologies, ainsi que leur entourage. J’en suis convaincu, c’est sûr, que, quand une personne est atteinte d’une pathologie, c’est tout son entourage qui en souffre aussi. Souvent on les oublie un peu, mais pour nous c’est très important de se dire que SUN c’est pour tout le monde. On a vraiment envie que tout le monde puisse échanger autour d’une même cause et de pouvoir aider un maximum de personnes. Je veux vraiment que tout le monde, sans exception, puisse être aidé ou offrir son aide via SUN. Et ce, d’une façon simple et rapide.

Quel est le plus important à dire, ou à faire lorsqu’on souffre d’une telle pathologie ?

Je pense que c’est de se dire qu’on n’est pas seul. C’est facile à dire, mais c’est vrai. On a tendance à le cacher lorsqu’on est malade. Tout dépend des personnes, bien sûr, mais au début notamment, on le cache. De ce fait, on ne se rend pas forcément compte que des personnes autour de nous le sont également. Par conséquent, cela permettra d’échanger beaucoup plus rapidement et beaucoup facilement. De trouver des personnes comme soi, c’est rassurant. Parce que comme ça, on se dit qu’on n’est pas seul. Et en fait, ces personnes-là qui sont malades peut-être depuis plus longtemps peuvent nous conseiller.

Soyez-en fiers ! C’est ce qui vous rendra plus fort.

Vous avez lancé le hastag #JENPARLE. En quoi consiste-t-il et pourquoi l’avoir créé ?

On essaie de promulguer ce que je viens d’évoquer avec notre initiative, le hastag #JENPARLE. C’est une petite vidéo, que l’on publie chaque vendredi, où l’on interviewe une personne avec une pathologie. Cela peut-être n’importe laquelle. Les personnes parlent d’elles, pourquoi ils en parlent maintenant, pourquoi il est important d’en parler, etc. C’est ce qu’on essaie de faire avec SUN, c’est de favoriser l’échange. Il faut que vous arrêtiez de penser que vous êtes seuls, de le cacher. Soyez-en fiers ! C’est ce qui vous rendra plus fort.

Quels sont vos engagements ?

On veut vraiment avoir un impact social fort. Déjà, SUNAPP est une application gratuite. Pourquoi ? Car les malades ne sont pas toujours ceux qui ont le plus d’argent. De plus, je pense qu’on a envie de dépenser notre argent ailleurs que dans une application mobile. Donc ça pour nous, c’est très important, que notre application soit gratuite. En termes de protection, on ne revend pas les données, comme beaucoup peuvent le faire dans ce milieu-là. La protection des données c’est vraiment très important. On veut vraiment que l’utilisateur se sente en confiance. Quand il rentre ses données sur l’application, il peut être sûr que ses données resteront sur l’application et ne seront pas vendues à des tierces personnes.

L’application sera disponible sur iOS et Android. Vous pouvez, si vous le souhaitez, participer au financement de l’application.

A lire aussi : Theards la petite sœur d’Instagram pour les amis proches

About author

Journaliste sportif en devenir, spécialisé dans le Football, l'OL et la Formule 1 !
Related posts
À la uneActualitéFranceNon classéSociété

Retraites: Décryptage de l'annonce attendue de Édouard Philippe

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Candy, un dessin animé escamoté par une polémique | La loi des séries #346

À la uneActualitéBrèvesNon classé

Greta Thunberg, personnalité de l’année selon le magazine Time

ActualitéBrèvesCulture

Fronde à l’Opéra National de Bordeaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux