À la uneFaits DiversInternational

Disparition de Maddie McCann : un mystère toujours non élucidé

Maddie McCann

Le 3 mai 2007, la fillette britannique Maddie McCann a disparu à Praia da Luz au Portugal lors de vacances en famille. 14 ans après jour pour jour, malgré les maintes et maintes enquêtes, son corps n’a toujours pas été retrouvé. Retour sur une affaire d’enlèvement qui a intéressé le monde entier.

Ça s’est passé il y a quatorze ans. En mai 2007, la petite Maddie (Madeleine de son vrai nom) disparaît mystérieusement pendant des vacances familiales dans une station balnéaire au sud du Portugal. Le jour-même, les enquêtes débutent. Gendarmes, polices des frontières et aéroports portugais sont mis au courant dans le but de retrouver la jeune fille. Les autorités pensent au départ à une “fugue”. Mais la donne change lorsqu’une famille irlandaise témoigne avoir vu un homme tenant dans ses bras une fillette en pyjama rose, dont le signalement correspondait à Maddie.

Largement médiatisé en Europe, l’affaire devient internationale. Interpol lance même une alerte mondiale 6 jours après sa disparation. Un site est également lancé par sa famille pour recevoir des informations et recueillir des fonds afin d’aider aux recherches. Ce dernier reçoit cinq millions de visites en moins de 24 heures et les dons récoltés ont permis de lancer une campagne d’affichage à l’échelle européenne.

Le 3 juin 2007, la ministre de la justice allemande, Brigitte Zypries, estime à une réunion des ministres de la justice du G8, que la disparition de la fillette pourrait être due à un réseau pédophile.

De multiples pistes sont étudiées

Dans un premier temps, en septembre 2007, la mère de Maddie, Kate McCann est placée en examen. Elle est soupçonnée “d’avoir accidentellement tué sa fille” à la suite d’analyses d’un laboratoire britannique sur des tâches de sang, vêtements et autres objets de la chambre d’hôtel. S’en suit, la mise en examen du père. Mais le 21 juillet 2008 après de multiples pistes n’ayant menées à rien, le ministère portugais classe l’affaire en se réservant le droit de la rouvrir.

À la surprise de tous, deux ans après le drame, en novembre 2009, les parents de la fillette lancent un nouvel appel à témoins à travers une vidéo traduite en sept langues. Sans succès.

Néanmoins, un nouveau rebondissement a lieu en 2011 lorsque le siège de la police londonienne relance une piste. Celle de deux hommes incarcérés en Écosse pour pédophilie, William Lauchlan et Charles O’Neil. En effet, ces deux personnes auraient voyagés plusieurs fois au Portugal à partir de 2006. De plus, le portrait de Charles O’Neil ressemble grandement à celui de l’homme aperçu avec une fillette dans ses bras peu de temps après l’enlèvement.

En 2015, rebelote ! On apprend qu’un Australien est arrêté à moto avec une valise dans laquelle se trouve le corps d’une fillette décomposée avec pleins de vêtements d’enfant. Le cadavre correspond à celui d’une jeune fille de 2-3 ans d’après les spécialistes. Malheureusement après analyse, il ne s’agit pas de celui de Maddie.

Nous voilà en 2019, toujours sans preuves concrètes et indices transcendants. Quand tout à coup, les autorités portugaises annoncent avoir un nouveau suspect en vue : Martin Ney, un tueur en série allemand de 48 ans. Selon eux, il s’agit d’un “maniaque sexuel” qui aurait déjà abordé plusieurs enfants aux abords de la station balnéaire et qui était présent en 2007 lors de la disparation de la gamine. Il a été condamné en 2011 pour le meurtre de trois enfants. D’après le journal portugais Correio da Manha, les enquêteurs auraient découvert un nouvel élément menant au suspect et n’auraient “jamais été aussi proches” de savoir ce qui est arrivé à la fillette.

Nouvelle choc en 2020, la justice allemande pense à son tour avoir retrouvé le coupable

Le 17 juin, le parquet de Brunswick déclare que “les informations dont il dispose indiquent que le suspect a tué Madeleine” et il ajoute que “ce sont des preuves ou des faits concrets dont il dispose, et non de simples indications” mais précise ne pas avoir de “preuves médico-légales“. Il s’agirait de Christian Brueckner, un pédophile multirécidiviste de 43 ans actuellement en détention à Kiel, dans le nord de l’Allemagne, pour trafic de drogue. Ses relevés téléphoniques démontrent qu’il vivait à quelques kilomètres de l’hôtel où la famille résidait.

Comme l’indique Hélène Kohl dans Au bout de l’enquête, le suspect est alors convoqué par écrit par les forces de l’ordre allemandes dans le cadre de l’enquête Maddie McCann. “Or, on pense que ça lui as permis, pendant quelques jours entre le moment où il reçoit cette lettre et il se rend à la convocation, de faire disparaître quelques preuves” poursuit la journaliste correspondante à Berlin.

À notre connaissance, cet Allemand d’une quarantaine d’années n’a toujours pas été entendu par les forces de l’ordre. Interrogé par Planet en novembre dernier, le procureur de la République Hans Christiaan Wolters expliquait : “De notre point de vue, interroger le suspect n’est pas conseillé pour le moment, pour des raisons stratégiques“. 

Le vrai coupable aurait-il enfin été trouvé ? Les autorités allemandes poursuivent encore l’enquête aujourd’hui…

À lire aussi : Tesla : un accident mortel suscite les débats, deux enquêtes sont ouvertes

About author

Apprenti journaliste en quête de curiosité
Related posts
À la uneFaits DiversFrance

Sept morts dans des avalanches en Savoie

À la uneCulture

C’était il y a 70 ans … Alice au pays des merveilles, le classique psychédélique

À la uneInternational

La police intervient lors d’une fête de Chris Brown

À la uneFranceSéries Tv

La chanteuse Louane prochainement héroïne d'une série policière sur TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux